Archives du blog

Le GHT des Alpes Maritimes valide sa stratégie médicale @RESEAUCHU @CHUdeNice

 

Nice.pnglogo-reseauchu

#CHU

Source : CHU réseau

Le CHU de Nice est l’établissement support du GHT des Alpes Maritimes.

Le groupement hospitalier de territoire des Alpes Maritimes (GHT 06), qui regroupe les 14 établissements publics du département, a validé son premier projet médical et soignant de territoire (PMSP).

Issu des mesures de la loi « Santé », le GHT 06 a été créé par la convention constitutive du 1er juillet 2016. Il regroupe entre autres les Centres hospitaliers de Cannes, Grasse, Antibes et Menton et le Centre hospitalier universitaire de Nice en est l’établissement support.

Une méthodologie innovante pour un projet ambitieux

Lire la suite

Les GHT s’inscrivent dans un processus de territorialisation

hospimedia

Source : www.hospimedia.fr

Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) traduisent une reconnaissance croissante des enjeux de territoires en santé, affirment des géographes. Mais ils se soumettent trop souvent à des frontières administratives ne tenant absolument pas compte des comportements des habitants et de la réalité des bassins de vie.

Lors de l’assemblée plénière du congrès interrégional de la fédération hospitalière de France (FHF) Nouvelle-Aquitaine-Occitanie, ce 14 octobre à Montpellier (Hérault), l’accent a été porté sur le concept de territoire en santé. La démonstration des géographes Jeanne-Marie Amat-Roze et Adrien Roussot* a mis en relief le long processus de territorialisation de la santé, depuis la loi hospitalière de 1970, introduisant une cartographie des hôpitaux, jusqu’aux groupements hospitaliers de territoire (GHT), en passant par la loi Hôpital patient santé et territoires (HPST) en 2010. Dans le même temps se complexifie la sectorisation (psychiatrie, internat, démocratie sanitaire ou GHT) et les cartes ne correspondent pas les unes aux autres.

Problème, la sectorisation administrative en France ne correspond pas toujours à la réalité des bassins de vie, démontrent les deux géographes. Et la santé n’y coupe pas. Armés de cartes ornées de projections en oursins, ils mettent en relief l’incohérence des anciennes régions avec les bassins de vie, qui se traduit notamment dans les hospitalisations. Ainsi, si Dijon (Côte-d’Or) draine une bonne part de la patientèle bourguignonne en oncologie, les hôpitaux franciliens et lyonnais se partagent également une grosse part du gâteau, au détriment notamment des CH du centre de la France. À Carcassonne (Aude), tout le monde semble privilégier le CHU de Toulouse (Haute-Garonne), quand, à Nîmes (Gard), de nombreux patients vont se faire soigner dans les Bouches-du-Rhône, dont les habitants font régulièrement le chemin inverse.

 

>De Leblogdesinstitutionnels

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Nantes, GHT COOP HLM accompagne le projet d’habitat participatif des Ruches

Source : fédération des COOP HLM 

Nantes, 15 familles ont fait le pari de l’habitat participatif. Avec l’appui de la ville et de l’aménageur Samoa, le groupe a élu domicile sur le site de la Prairie aux ducs, en s’intégrant à un projet plus vaste de 100 logements locatifs sociaux porté par la SNI et de 60 logements en accession sociale à la propriété portés par la coop Hlm GHT.
Les Ruches intrègrent des espaces partagés : pièce commune avec cuisine donnant sur la terrasse, une chambre en plus et un local buanderie.
Certains espaces seront ouverts aux locataires sociaux : le local bricolage, une salle polyvalente de 30 m², une pièce commune avec cuisine en lien avec une terrasse de 470 m².

 « L’habitat participatif relève d’une démarche citoyenne de co-construction. Elle permet à des personnes de s’associer pour participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun*. Nantes Métropole encourage cette nouvelle forme de cohabitation en ciblant le foncier nécessaire et en mobilisant les communes et les professionnels de l’habitat. En s’appuyant sur leur savoir faire, leur capacité à innover et à accompagner des collectifs à toute les étapes d’avancement des projets, Nantes Métropole mobilise un réseau, sans exclure la possibilité d’opérations en autopromotion sur des micros fonciers. »

*loi (ALUR) du 24 mars 2014

en savoir plus…