Archives du blog

Luc Belot nouveau DG d’une filiale de Réalités @realites @LucBELOT @Galivel ‏

Source : REALITES

Luc Belot a récemment été nommé Directeur Général de HUB 5, filiale du Groupe RÉALITÉS en charge de l’innovation et du développement urbain.

logo-realites

Luc Belot, spécialiste des questions numériques, de l’économie du futur et de l’innovation, rejoint HUB 5, filiale en charge de l’innovation et du développement au sein du groupe RÉALITÉS. Cette filiale accompagne les décideurs privés et publics agissant pour le développement et l’attractivité des territoires en proposant des ingénieries innovantes dans les maîtrises d’usages et maîtrises d’ouvrages.

L’expérience nationale et l’ancrage local de Luc Belot l’ont amené à travailler sur des problématiques territoriales majeures, dont il maîtrise les enjeux.

Spécialiste des sujets d’innovations, il a notamment été le rapporteur des Projets de loi OpenData et République numérique. Fort de son expertise, il mène auprès du Premier ministre une mission sur « L’avenir de la Ville intelligente en France » et présente en avril 2017 le rapport intitulé « De la smart city au territoire d’intelligence(s) ».

Lire la suite…

Retrouvez également :

Pitch et Nacarat : inauguration de la préfiguration du Château de l’Amiral à Sceaux @Galivel @Nacarat_immo @PitchPromotion

Source : Galivel & Associés

Pitch Promotion et Nacarat ont inauguré, la semaine dernière, la programmation d’animations estivales organisées autour du château de l’Amiral.

galivel

Lauréats de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris », avec le projet baptisé « A la Croisée des S[cé]EnS », les deux promoteurs et la Mairie de Sceaux ont choisi de valoriser le lieu, par la préfiguration du château de l’Amiral, en attendant le démarrage des travaux proprement dits, une phase de procédure administrative et de mises au point techniques étant nécessaire.

Des festivités de mai à octobre 2018

De mai à octobre 2018, le château de l’Amiral, maison de maître du XVIIe siècle, et ses abords, seront transformés en lieu de vie, ouvert au public. Ce projet, fait suite à la consultation citoyenne organisée il y a plus d’un an par la ville de Sceaux intitulée « Parlons ensemble du centre-ville ». Cette préfiguration, en plus d’animer le centre-ville, permettra de prolonger la démarche de concertation autour du projet.

Le château et ses abords seront ainsi investis par une offre de restauration/bar estivale accompagnée d’une programmation libre sur 1 100 m² : art, formations, culture, agriculture, activités sportives, activités commerciales et animations participatives. Une maison du projet, au rez-de-chaussée du château, permettra de suivre les travaux étape par étape.

Pour en savoir davantage, cliquez ici

Retrouvez également :

Gambetta : un nouveau programme immobilier à Cholet @GroupeGambetta @Galivel @villedecholet

Source : Groupe Gambetta

Le Groupe Gambetta, promoteur immobilier coopératif, commercialise un nouveau programme résidentiel de 62 logements en accession.

Gambetta

Le Groupe Gambetta commercialise le « Domaine du Parc », boulevard Delhumeau-Plessis à Cholet, un programme immobilier de 62 appartements en accession composé de 2 bâtiments de 3 étages. La résidence, située en face du parc de Moine, s’intègre au cœur d’un vaste jardin clos. L’ensemble, idéalement exposé, bénéficie de grands espaces extérieurs et d’un parc de stationnement sous-terrain de 77 places.

Les logements modernes, équipés en domotique, offrent un confort de vie maximal et de grandes surfaces extérieures privatives (terrasses, loggias…). Du studio au 5 pièces, les appartements sont proposés à la vente au prix de 2 800€/m² hors parking. Leur surface varie de 35 jusqu’à 150 m². La conception des bâtiments offre la possibilité de regroupements, avant démarrage des travaux, permettant d’offrir des surfaces pouvant atteindre jusqu’ 200 m².

Le « Domaine du Parc » a été développé par le cabinet d’architecture Archidéa. Sa livraison est prévue à l’été 2020.

Cliquez sur ce lien pour consulter l’article

A lire aussi :

Pyramides d’Argent 2018 : Pitch Promotion remporte le prix de l’immobilier d’entreprise @PitchPromotion @fpi_fr

Source : Pitch Promotion

Lors de la Cérémonie 2018, Pitch Promotion a remporté le prix de l’immobilier d’entreprise pour son immeuble de bureau « Le Jour ».

pitch logo

Un immeuble de bureaux de dernière génération
Livré en mars par Pitch Promotion à Tishman Speyer, « Le Jour » développe une surface de 25 000 m² de bureaux répartis sur 13 niveaux. L’immeuble peut accueillir 2 250 personnes sur des plateaux de bureaux de 1 700 à 2 500 m² et propose deux offres de restauration et de très nombreux services.
Son hall double hauteur donne accès à un espace boisé intérieur tandis que sa terrasse panoramique au dernier étage offre des vues remarquables sur les monuments parisiens.

Une architecture élégante, des performances environnementales élevées
L’immeuble, conçu par Studios Architecture et l’Agence Bruther, répond aux standards des certifications environnementales HQE « Très bon », BREEAM « Excellent » et des labels BBC Effinergie et Biodivercity.

En savoir davantage

A lire également :

REGARDS SUR LA MIXITÉ SOCIALE Comment les villes construisent le vivre-ensemble ? @HabitatetHumani

   Source : habitat-humanisme.org

SORTIE DU PREMIER RAPPORT DE L’OBSERVATOIRE DE LA MIXITÉ SOCIALE (OMIS)

Réforme du monde HLM, loi Elan, le logement est plus que jamais au cœur de l’actualité. A quelques jours de l’annonce du plan Borloo pour une mobilisation nationale en faveur des quartiers en difficulté, l’Observatoire de la mixité sociale (OMIS), créé par Habitat et Humanisme, publie son premier rapport. Il analyse l’impact des politiques de l’habitat sur la mixité sociale depuis 30 ans. En donnant la parole à de nombreux experts, il détaille la façon dont les villes appliquent ces lois en Ile-de-France. Éclairages et enquêtes au cœur de ces territoires, 200 pages pour comprendre et s’interroger

FAUTE DE THERMOMÈTRE, DES RÉFORMES À L’EFFICACITÉ INCERTAINE

Comme les textes sur le logement qui l’ont précédé depuis 30 ans, la loi Elan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) entend favoriser la mixité sociale, notamment en fluidifiant l’occupation du parc social. Mais les chercheurs, malgré de nombreuses tentatives, ne parviennent pas à construire des indicateurs fiables et pertinents. D’où la difficulté de mesurer l’efficacité des politiques publiques.

LE BILAN EN DEMI-TEINTE DE LA RÉNOVATION URBAINE

Le bilan des chantiers de rénovation urbaine est décevant. Malgré l’importance des moyens consentis, leur impact sur la sociologie des quartiers dits « en difficulté » est faible. Les objectifs de mixité sociale se heurtent au fait que les logements accessibles aux familles à faibles ressources sont concentrés dans les grands ensembles des banlieues et dans les logements dégradés des centres-villes.

LE MONDE HLM, 18 ANS APRÈS LA LOI SRU

L’impact de la loi sur le parc social est limité, mais elle a sensibilisé les Français à la question de la mixité sociale. Très contestée à l’origine, elle fait désormais partie du paysage. Son grand mérite est d’avoir déplacé la problématique des quartiers pauvres vers les villes riches. Si certains experts estiment que l’esprit de la loi a été dévoyé, il ne faut pas attendre des politiques du logement qu’elles résolvent à elles seules des problèmes qui relèvent de la cohésion sociale.

COMMENT LES MAIRES APPLIQUENT LES POLITIQUES DE L’HABITAT EN ILE-DE-FRANCE

Les lois n’ont pas la même signification dans une ville riche ou pauvre. Nos enquêtes à travers l’Ile-de-France montrent la diversité des problématiques : Nanterre attire les cadres de La Défense tout en essayant de protéger les habitants de ses cités / Versailles, la ville riche qui veut construire des HLM / A Houdan, le péri urbain n’est pas synonyme de relégation / Dans le 17ème arrondissement de Paris, promoteurs et bailleurs sociaux apprennent à travailler ensemble. Partout, le même constat : « la mixité sociale ne se décrète pas ».

> En savoir plus