Archives du blog

Maison individuelle : une bonne santé paradoxale @fpi_fr

Source : FPI France

Les chiffres publiés cette semaine par LCA FFB évoquent une croissance de 5 % des ventes de maisons individuelles en diffus en 2019 ; dans le même temps, l’enquête ECLN de l’Etat révèle une nette baisse des ventes (-8,9 % sur un an) et surtout de l’offre (-27,8 %) de logements individuels groupés. Même tendance côté construction : en 2019, les PC des logements individuels purs ont progressé de 4,6 %, ceux des logements individuels groupés baissé de 3,4 %. 

Le marché va donc à rebours de ce que l’Etat souhaite : limiter l’artificialisation, recentrer la production de logements individuels dans les zones aménagées et, implicitement, revenir sur le modèle pavillonnaire extensif….

…Lire la suite…

VEFA sociales : laisser plus de liberté aux acteurs @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

Il y a quelques jours, le ministre du Logement a répondu à une question parlementaire (vieille de près de deux ans…) qui l’interrogeait sur les pratiques des collectivités locales délégataires des aides à la pierre en matière de VEFA sociales – Question N° 6603 – (en 2018, 60 % des nouveaux logements sociaux étaient couverts par cette délégation). La députée relevait en particulier qu’il était exigé des promoteurs le respect de contraintes techniques très fortes et très précises (jusqu’à « l’ergonomie des paillassons »), et de plafonds de prix qui pouvaient être très bas (moins de 2000 € dans le Var, par exemple).

La réponse du Ministre dénote une forme de méconnaissance de la réalité du terrain. Elle affirme en effet que l’encadrement technique et financier des VEFA sociales est « dans la majorité des cas » négocié localement. Or nous savons que la vraie négociation est plus souvent l’exception que la règle…

…En savoir plus

La rénovation des villes moyennes : impasse ou marché du futur ? @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

Julien Denormandie restera dans l’histoire du ministère du Logement comme le ministre qui aura le plus mis l’accent sur la rénovation, notamment dans les villes moyennes : un dispositif fiscal tourné vers l’ancien porte son nom, le plan Action cœur de ville qu’il promeut revivifie des centres anciens, des données statistiques sur la rénovation seront bientôt produites par l’Etat à sa demande etc.

Ce volontarisme politique fait écho à un mouvement de pensée qu’on retrouve chez de plus en plus d’élus, d’associations, de journalistes notamment, fondé sur l’urgence climatique et tourné vers la vertu « carbone » de la rénovation du parc. Chez ses plus ardents défenseurs, ce mouvement conduit même à la contestation de la construction et, incidemment, de la métropolisation.

La FPI défend au contraire la nécessité de toujours produire des logements abordables là où les emplois se concentrent. Nous rappelons en particulier cette vérité simple – mais souvent négligée par les décroissants : la rénovation répond d’abord aux enjeux qualitatifs évidents du parc existant…

…Lire la suite de l’article

Smart city vs green city : le faux débat @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

Un sondage d’IPSOS réalisé pour le Monde en décembre dernier posait la question du modèle de ville souhaité par les français. Des quatre modèles proposés, la ville « connectée et technologique » n’était citée en premier que par 7 % des sondés, contre 47 % à la ville « nature ». Dans la campagne des élections municipales, on comprend pourquoi le développement durable devient si structurant …

Pour autant, à y regarder de près, l’opposition entre smart city et green city est artificielle, pour ne pas dire stérile. Car pour avoir une ville verte, que nous faut-il ? Pas seulement une prise de conscience qui nous fera tous réclamer des composteurs ou pédaler davantage. Plus fondamentalement, pour pouvoir changer d’échelle et transformer en profondeur notre mode de vie, il nous faudra de la technologie, de l’innovation et de la science.

Quelques exemples : pour maîtriser la production et la consommation d’énergie à l’échelle locale, nous aurons besoin de réseaux intelligents ; pour électrifier la mobilité, nous aurons besoin de batteries de nouvelle génération ;…Lire la suite

FPI : 10 paradoxes de la politique du logement @fpi_fr

Source : FPI

Il est souvent bon de revenir à quelques chiffrés clés, pour bâtir une politique publique efficace. Dix exemples à propos de la politique du logement :

  1. Malgré plus de 2 millions de logements construits au cours du mandat municipal en cours, les prix continuent d’augmenter ;
  2. Malgré un chiffre d’affaires de 140 Md€ en 2018, l’industrie du BTP française, qui est la première en Europe, n’est pas significativement en avance en termes d’innovation ou de productivité ;
  3. Malgré 35 000 emplois créés en 2019 dans le BTP, les promoteurs éprouvent toujours des difficultés à trouver des entreprises disponibles pour leurs programmes;
  4. Malgré près de 5 millions de logements (le parc le plus important d’Europe), le parc social français laisse plus de 2 millions de demandeurs insatisfaits ;
  5. Malgré 1,7 Md€ de cotisations des entreprises perçues chaque année, Action logement peine à répondre aux besoins de logements des salariés ;

Voir les 5 autres paradoxes