Archives du blog

Création d’un fonds d’investissement immobilier dédié aux tiers-lieux et espaces de coworking @AnruOfficiel

Source : ANRU

Le 17 juin dernier, le fonds de co-investissement de l’ANRU et Amundi ont crée un fonds d’investissement dédié aux tiers-lieux et aux espaces de coworking, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Anru

Le fonds de co-investissement de l’ANRU utilise le levier de l’investissement immobilier pour contribuer à la mixité fonctionnelle des quartiers concernés par la politique de la Ville. Il participe ainsi à améliorer leur image, renforcer leur attractivité, favoriser le développement économique et l’emploi et améliorer la qualité de vie des habitants. Il a rapidement identifié l’investissement dans les tiers-lieux et centres de coworking comme un outil lui permettant d’atteindre ses objectifs.

Les tiers-lieux et le coworking, en tant qu’instrument du développement économique, mode d’hébergement des entreprises, d’appartenance à une communauté et de capacité d’accompagnement des entrepreneurs, n’ont plus à démontrer leurs vertus. Pour proposer des formules attractives en termes de prix, être accessibles au plus grand nombre et offrir des services de qualité, les exploitants ont pour enjeu prioritaire de bénéficier d’un immobilier à des prix adaptés.
Amundi, acteur pionnier de l’investissement socialement responsable (ISR) et le Fonds de co-investissement de l’ANRU, ont donc signé aujourd’hui une déclaration d’engagement pour la création avant fin 2019 de ce fonds doté de 50 millions d’euros dédié à l’émergence de tiers-lieux et d’espaces de coworking dans les territoires. Ce fonds aura pour vocation de porter les murs de plusieurs dizaines de tiers-lieux et d’espaces de coworking en QPV. Ces acquisitions devraient intervenir dès le deuxième semestre 2019 et être réalisées dans un délai de 2 ans. Une vingtaine de projets répondant aux critères du fonds coworking ont d’ores et déjà été identifiés dans toute la France et certains sont actuellement en cours d’analyse.

Consulter et télécharger le communiqué de presse

Lire aussi :

Malakoff Médéric Humanis : quel bilan tirer de sa stratégie d’investissement dans les startups ? @MalakoffMH

Source : Malakoff Médéric Humanis

Malakoof Médéric Humanis a crée, il y a un an, son fonds d’investissements MM Innov’, dédié aux startups œuvrant dans les domaines de la fintech, la e-santé, les ressources humaines et le B2B. Quel bilan tirer de cette stratégie d’investissement dans les startups ?

malakoff

A travers ce fonds de 150 millions d’euros, géré pour l’essentiel en partenariat avec Idinvest, Malakoff Médéric Humanis a pour objectif de conjuguer rendement financier et recherche de nouveaux relais de croissance. Ainsi, les relations du Groupe avec les start-ups ne se limitent pas uniquement à un accompagnement financier et débouchent généralement sur des partenariats stratégiques ou commerciaux.

Avec des investissements dans près d’une dizaine de start-ups en moins d’un an, Malakoff Médéric Humanis a atteint ses objectifs en termes de soutien à l’entrepreneuriat innovant et de développement de nouveaux services pour ses clients, entreprises et salariés. A titre d’exemples, les partenariats noués avec Health4People, Squadeasy ou Testamento ont conduit au développement de services à forte valeur ajoutée en matière de prévention santé, de qualité de vie au travail ou de transmission de patrimoine qui seront déployés à partir de 2020.

Squadeasy, une application sportive et ludique pour les entreprises
Le projet Squadeasy et Malakoff Médéric Humanis a permis la co-construction d’une application de challenge sportif connecté pour améliorer le bien-être, le sentiment d’appartenance et la cohésion sociale en entreprise.Le principe est simple : les utilisateurs sont récompensés, en équipe, à chaque fois qu’ils font une action responsable : marcher, courir, pédaler, répondre à un quizz santé/bien-être ou encourager un coéquipier.

Health4People, une application pour réduire le stress des salariés
Le projet Health4People / Malakoff Médéric Humanis a permis la co-construction d’une application, dont la première version est dédiée au stress, pour améliorer le bien-être des salariés. La technologie de pointe utilisée, le « knowledge graph »,  permet de proposer à chaque salarié, un programme dynamique personnalisé pour réduire son stress chronique et/ou conjoncturel et adopter de bons comportements.

Lire la suite

Le FSI, une aide financière pour les EPL de logement social @FedEpl

Source : Fédération des Epl

Le FSI, Fonds de soutien à l’innovation, permet aux EPL de logement social d’obtenir une aide financière pour la réalisation de leurs projets d’innovation et de modernisation. Mais alors, quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier de cette aide ? 

logo-federation-Q_150

Géré par la CGLLS, le FSI a déjà permis de financer plus de 300 démarches dont environ un quart de dossiers d’innovation et près de 55 dossiers déposés dans un cadre inter-organismes.
Pour tous les dossiers, il est nécessaire que les conditions suivantes soient réunies :
– Dans le cas d’un cofinancement du projet par un autre organisme public, le montant cumulé des financements publics (y compris de la CGLLS) doit rester inférieur ou égal à 80 % du montant.
– Une Epl peut porter plusieurs projets financés par le FSI, dans la limite annuelle, portant sur l’ensemble des actions, de 500 000 € de subvention correspondantes.
– Un projet de convention devra être établi entre la CGLLS et l’organisme pour toute subvention supérieure à 23 000 €.
– Pas de commencement d’exécution du projet à la date de la réception par la CGLLS de la copie de la lettre de demande de l’Epl à sa Fédération des Epl.
– Le projet peut être financé sur trois ans maximum.
Pour en savoir plus sur le FSI, cliquez ici…

Lire également :

Novaxia : quelles perspectives pour 2019 après une année record ? @novaxia_paris

Source : Novaxia

Novaxia réalise une année 2018 record en termes d’investissements, de levée de fonds, et de développement immobilier ! Découvrez le bilan de l’année 2018 avec les acquisitions et livraisons de Novaxia, ainsi que ses perspectives pour l’année à venir…

novaxia logo

1.Investissement et Levées de fonds
– 100 millions € collectés, 135 millions € investis
– 10 000 investisseurs
– 16 fonds
– Lancement de 4 nouveaux fonds

2. Le développement immobilier
– 3 livraisons, 508 lots représentants 116 millions €
– 5 démarrages travaux, 520 lots représentants 316 millions €
– 5 lancements commerciaux, 638 lots représentants 307 millions
– 9 nouveaux projets signés représentants 375 millions € qui viennent grossir le portefeuille existant pour le porter à 35 projets pour près de 2 milliards d’€
– 10 Dossiers finalistes sur les grands concours

Perspectives 2019 :

Faire de l’obsolescence une opportunité
C’était une intuition dès la création de la société. Désormais, elle est une profession de foi, partagée par l’ensemble des collaborateurs, et comprise par le marché. Sans ambiguïté, l’actif obsolète est le gisement de Novaxia.

Une forte ambition de croissance
« De la référence, nous souhaitons maintenant être leader de la transformation urbaine !
Concrètement, la mise en œuvre passera par le développement des filiales Novaxia Investissement et Novaxia Développement sur le marché, dans l’objectif de libérer les énergies de chacune. Autrement elles seront en capacité de se développer librement indépendamment l’une de l’autre… »

Consulter le dossier ici 

Lire également :

In’li signe le 1er marché de travaux « blockchainé » d’Europe @ActionLogement @inli_officiel

    Source : In’li

Dès sa création, in’li, filiale du Groupe Action Logement a souhaité soutenir et accélérer l’innovation.
Suite à un appel à projets, in’li accueille, depuis juillet 2018, six startups au sein d’in’li Lab son incubateur. C’est notamment le cas de ContractChain.

Le 20 décembre dernier, in’li a signé le premier contrat de construction de logements « blockchainé » d’Europe pour la construction de 50 logements au Blanc-Mesnil en Seine-SaintDenis.

Le dossier original de 120 documents a été compacté en un document de seulement 7 pages grâce au système développé par ContractChain qui authentifie et horodate les documents originaux sur la blockchain Bitcoin.

Lire la suite