Archives du blog

La fondation Abbé-Pierre appelle à « déstandardiser le parc de logement social » @Abbe_Pierre @BanqueDesTerr

Source : Banque des Territoires

Le 25e rapport de la fondation Abbé-Pierre, présenté au public le 31 janvier à la Défense, en présence du ministre du Logement, Julien Denormandie, a mis l’accent cette année sur les personnes seules touchées par le mal-logement. Un phénomène qui s’aggrave mais qui reste « un angle mort des politiques de lutte contre la pauvreté », regrette la fondation. 

Ruptures du couple plus fréquentes, entrée dans la vie adulte et conjugale plus tardive et vieillissement des populations laissant souvent des personnes veuves pendant de longues années, le phénomène de la solitude face au mal-logement s’aggrave, a identifié la fondation Abbé-Pierre (FAP) qui présentait au public son 25e rapport à la Grande Arche de la Défense le vendredi 31 janvier, après l’avoir publié la veille. 

La France compte 4 millions de mal-logés et la crise du logement touche, à des degrés divers, 15 millions de personnes, selon la dernière enquête nationale « sans-domicile » de l’Insee en 2012, sur laquelle s’appuie le rapport de la fondation…Lire la suite

Lire aussi :

Inégalités territoriales et mal logement : synthèse des monographies de territoires @Abbe_Pierre

Source : Fondation Abbé Pierre

Le mouvement de décentralisation initié en France depuis plusieurs décennies continue à susciter de multiples questions sur la répartition des compétences et des moyens entre l’État et les collectivités territoriales, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de ce droit fondamental qu’est le droit au logement.

À travers ses agences régionales, la Fondation Abbé Pierre s’interroge sur la manière dont est appréhendée aujourd’hui la question du mal-logement à l’échelle locale, mais aussi, sur les inégalités de traitement des mal-logés observables entre les territoires.

Ainsi, parfois les leviers d’action paraissent limités ou peu mobilisés, notamment, quand les élus et collectivités s’avèrent peu sensibilisés et faiblement outillés sur cette thématique.

Cliquez ici pour accéder au document qui présente de manière transversale et synthétique les principaux apports de ce travail d’enquête

Triste record : 15 993 expulsions en 2018 (+2,9% en 1 an) @Abbe_Pierre

Source : Fondation Abbé Pierre

À l’entrée dans la trêve hivernale, la Fondation Abbé Pierre réitère sa demande d’un plan d’urgence pour enrayer la hausse des expulsions locatives.

La trêve hivernale intervient le 1er novembre dans un contexte dramatique concernant les expulsions locatives. En 2018, 15 993 ménages – soit plus de 36 000 personnes – ont été expulsés avec le concours de la force publique (contre 15 547 en 2017). C’est un record historique et une augmentation sans précédent de 41% depuis 10 ans et de 152% depuis 2001. Ces chiffres ne comptent pas les ménages, estimés entre 2 et 3 fois plus nombreux, qui sont partis en amont de l’arrivée des forces de l’ordre, contraints par la procédure.

Seuls signes encourageants : la baisse des assignations au tribunal et des décisions de justice prononçant l’expulsion, remarquée depuis maintenant trois ans.
En 2018, les assignations sont passées sous la barre des 155 500 (158 5000 en 2017) et les décisions sous celle des 120 000 (contre 124 500 en 2017)…En savoir plus

La Fondation Abbé Pierre et AG2R La Mondiale unis contre l’habitat indigne @Abbe_Pierre @AG2RLAMONDIALE

Source : Fondation Abbé Pierre

La Fondation Abbé Pierre et AG2R La Mondiale ont signé le 23 octobre une convention de partenariat pour lutter contre l’habitat indigne en Bretagne.

Sur les 600 000 logements potentiellement indignes en France, environ 10 % se trouvent en Bretagne. Le traitement de ces situations inacceptables s’avère complexe du fait des différentes compétences des autorités auxquelles s’ajoute, sur le territoire breton, le manque de repérage et d’accompagnement des ménages, la longueur des procédures d’instruction des dossiers ainsi que l’insuffisance des financements pour les logements les plus dégradés.
 
C’est pourquoi dans cette région, AG2R La Mondiale et la Fondation Abbé Pierre ont décidé d’unir leurs moyens pour apporter de meilleures réponses financières aux propriétaires occupants pauvres qui ne peuvent financer l’intégralité des travaux nécessaires à la réhabilitation de leur habitat. Anne-Marie est l’une d’entre eux. Retraitée de 77 ans, elle vit avec son mari depuis 2016 dans une maison délabrée et sans aucun confort, dans les Côtes-d’Armor.

En savoir plus

1,2 millions de mal-logés en Ile-de France @Abbe_Pierre

Parmi les 4 millions de personnes mal logées que compte notre pays, 1,2 millions vivent dans la région la plus riche de France.

Faute d’une dynamique de construction suffisante, de continuité et de lisibilité dans l’action,  de volontarisme dans l’encadrement des marchés  et de financements adéquats pour réduire  les déséquilibres territoriaux tout en apportant  une réponse solidaire et ajustée aux besoins  des personnes – notamment les plus fragiles -, la crise du logement reste très ancrée en Île-de-France.

L’Île-de-France représente 18,2 % de la population nationale et les indicateurs de mal-logement et de difficultés à se loger y sont alarmants :

La région concentre en effet 33 % des habitants en bidonvilles, près de 34 % des demandes d’HLM, 41 % des expulsions locatives effectives…Lire la suite..

Lire aussi :