Archives du blog

30 propositions de procivis lab’ pour stopper la dégradation des copropriétés @PROCIVIS @J_Denormandie @Min_Territoires

 

Source : PROCIVIS

Le 1er rapport réalisé par PROCIVIS Lab’, le think tank du réseau PROCIVIS sur les politiques du logement « 30 propositions pour stopper la dégradation des copropriétés »,  vient d’être remis au Ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT

Cette étude s’inscrit dans un contexte, où le métier de syndic, et plus largement la gestion des copropriétés, sont sous le feu des projecteurs. La catastrophe de Marseille a fini de convaincre les plus réticents que l’entretien du parc privé de logements devait être mis à l’agenda politique.

Les ordonnances sont en cours d’élaboration pour réviser la loi de 1965 qui régit le droit de la copropriété et dans le même temps, le secteur de l’administration de biens est à la croisée des chemins : Souffrant injustement d’une image négative dans l’opinion publique, et face aux nouveaux modèles économiques, un risque d’uberisation est à craindre.

« Et pourtant cette actualité prouve qu’on n’a jamais eu autant besoin des syndics » affirme Yannick Borde, Président de PROCIVIS UES-AP. Ni les syndics bénévoles, ni les syndics en ligne ne sont capables de répondre aux défis de la transition énergétique et numérique auxquels la copropriété du XXIème siècle est confrontée. On ne s’improvise pas syndic, de même qu’on ne peut brader une activité au rabais au risque de l’irresponsabilité. La gestion d’un immeuble, c’est un métier ! Maîtriser les charges de copropriété, c’est un métier ! Prévenir les impayés de charges, c’est également un métier ! Prévenir les processus de dégradation des copropriétés, c’est un métier qui demande des compétences spécifiques qui doivent être reconnues.

Ce constat amène à 30 propositions concrètes, contribution à l’élaboration des ordonnances qui devront être ratifiées avant la fin de l’année. Ces propositions invitent à :

  • Mieux mobiliser les acteurs de la gouvernance de la copropriété : en responsabilisant tous les acteurs, au premier rang desquels figure le syndic, seul capable d’apporter une vision prospective et en le remettant au cœur de la gestion de la copropriété dans un rôle qui va bien au-delà d’une simple assistance au conseil syndical.
  • Mieux accompagner la rénovation : en structurant une filière de la rénovation de la sensibilisation jusqu’au financement pour stimuler une demande de travaux encore insuffisante.
  • Mieux prévenir et traiter les impayés de charges : l’évolution de la sociologie des copropriétés, couplée au durcissement des conditions économiques, mais aussi à l’impérieuse nécessité de faire face à l’obsolescence technique des immeubles conduisent à améliorer encore l’arsenal à la disposition des copropriétés et des syndics. Parmi les propositions figurent des mesures préventives (mensualisation des charges de copropriétés, renforcement de la phase de conciliation) et des mesures visant à rendre plus efficace la phase contentieuse.

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT

Serge Melki rejoint le groupe Quadral ! @QuadralTransac

      Source : Quadral 

Quadral Transactions, société du groupe Quadral dédiée à la vente de patrimoine pour le compte de bailleurs institutionnels, annonce l’arrivée de Serge Melki au poste de directeur transactions Ile de France.

Cette prise de fonction s’inscrit dans le cadre de l’accroissement des activités de Quadral Transactions. Fort d’une expérience de 26 ans dans les métiers de l’immobilier, Serge Melki a en charge l’accompagnement et l’organisation des équipes commerciales d’Ile de France ainsi que l’accroissement de l’activité sur le secteur afin d’asseoir la position de leader de la vente HLM de la société.

Après une expérience de 15 ans en tant que négociateur puis responsable commercial dans le secteur privé, Serge Melki avait rejoint les équipes du Groupe Immobilière 3F.

Il a d’abord été responsable des ventes en mettant en place la politique d’accession à la propriété du groupe, puis a été nommé directeur de la relation clients.

Il a rejoint les bureaux parisiens de Quadral Transactions (50 avenue Claude Vellefaux Paris 10ème) depuis quelques semaines.

…en savoir plus…

Foncière Atland annonce une hausse de 36% de son chiffre d’affaires au 1er trimestre 2019 @GroupeAtland

Source : Atland

Foncière Atland a publié ses résultats au 1er trimestre 2019 et enregistre une hausse de 36% de son chiffre d’affaires consolidé, ce qui vient confirmer son positionnement de Foncière asset manager développeur au travers de ses 3 lignes de métier. 

atland

Asset management et gestion pour compte de tiers : forte croissance à 6,3 M€
Le pôle Asset Management continue de se développer rapidement avec une progression de son chiffre d’affaires 2019 de 86,7% par rapport au 31 mars 2018. Les honoraires, issus de la gestion réglementée, réalisée par sa filiale VOISIN (gestion de SCPI et OPPCI), progressent de 2,8 M€ pour s’établir à 5,9 M€ au 31 mars 2019. Les honoraires de souscription, net des honoraires de rétrocession, représentent près de 79% des honoraires au 1er trimestre 2019. Au 31 mars 2019, la société VOISIN a collecté 123,5 M€ (dont 19,4 M€ pour MyShareSCPI, développée en partenariat avec AXA Drouot Estate en 2018), à comparer aux 58 M€ du premier trimestre 2018 (soit une multiplication par 2). A fin mars 2019, le groupe gère près de 1,3 Mds€ hors droits d’actifs immobiliers.

Développement de bâtiments clé-en-main : stratégie de conservation
En 2018, Foncière Atland a livré un bâtiment d’activité de 5 800 m² à Massy-Palaiseau (91) à la Française Asset Management. Pour maintenir des rendements élevés, Foncière ATLAND privilégie désormais la construction pour compte propre (conservation en patrimoine), ce qui lui permet de conserver à prix de revient les actifs. Foncière ATLAND a ainsi acquis, au cours du trimestre, la première tranche d’un terrain de 45 000 m² sur le site de la gare de Pierrefitte-Stains (Tartres Nord) dans le cadre de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris ».

Consulter le communiqué de presse

Retrouvez aussi :

Immobilier et culture : le Groupe Arcange crée la marque Art’ange @GroupeArcange

Source  Groupe Arcange

Le Groupe Arcange a signé le 8 mars 2019 la charte « 1 immeuble, 1 œuvre » du Ministère de la Culture. Pour faciliter cet engagement à exposer l’œuvre d’un(e) artiste vivant(e) dans chacun de ses futurs projets immobiliers, le groupe crée une marque dédiée : Art’ange.

arcange-nvx-logo.jpg

Nouvelle initiative de la foncière-opérateur : le Groupe Arcange a adhéré à la charte « 1 immeuble, 1 œuvre », créée par le Ministère de la Culture et dont l’objectif est de rendre l’art accessible dans les lieux de vie ou de travail. À travers une nouvelle marque dédiée, Art’ange, le groupe va, dès à présent, acquérir une œuvre artistique pour chacun de ses programmes immobiliers.

Le Groupe Arcange souhaite faire évoluer les usages classiques et envisage des formes d’art plus singulières. Pour ses immeubles de logement par exemple, des fresques murales, des plafonniers ou du street art pourront ainsi bientôt agrémenter les espaces communs. Le Groupe se concentrera sur les artistes émergents qui se distinguent grâce à leur approche artistique et leur travail des matières.
——> Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Revitalisation des centres villes : La Semaest missionnée par la Banque des Territoires Bretagne @semaest @caissedesdepots

  Source : SEMAEST

La Bretagne aurait-elle un temps d’avance ? Avant même le programme national de revitalisation des centres villes, la Région, l’Etat, la Banque des Territoires et l’EPFR avaient lancé dès 2017 le premier appel à projets « centres villes – centres bourgs ».

Pour répondre au succès du dispositif, et en lien avec le programme Action Cœur de Ville, les partenaires régionaux étudient la création d’une Foncière dédiée aux centralités bretonnes, pour le logement et le commerce. Il s’agit de concevoir un modèle d’action publique fédératrice qui pourra permettre de construire des péréquations entre sites et d’attirer des investisseurs et des opérateurs privés.

La Semaest, opérateur public local pionnier de la revitalisation commerciale des centres ville, et  Urbanis, spécialiste de la réhabilitation du logement ancien, ont été missionnés pour aider à évaluer la faisabilité de cette démarche innovante.

…lire la suite…