Archives du blog

Dépenses en Travaux Publics : quelles sont les métropoles les plus dynamiques ? @FNTP_info

Source : FNTP

En cette dernière année pleine du cycle électoral pour le bloc communal, les métropoles font preuve de dynamisme avec une hausse de 6% des dépenses TP inscrites dans leurs budgets primitifs 2019.

logo fntp

Des dépenses TP dynamiques en 2019
D’après l’analyse des budgets primitifs 2019 de 19 métropoles (hors MGP, Aix-Marseille-Provence et Tours), les dépenses en Travaux Publics devraient progresser de +6% et représenter 3,2 Md€ faisant de cet échelon territorial un maître d’ouvrage incontournable pour le secteur.
L’ensemble des composantes des dépenses TP et l’ensemble des domaines d’intervention profiteront de cette dynamique.
– La part travaux de l’investissement direct affiche une croissance proche de 5% et totalise près de 2,8 Md€ d’investissement. Les subventions bondissent de plus de 26% mais sur une base peu élevée de 236 M€. Enfin, les dépenses d’entretien s’établissent à 180 M€ en hausse de 3,1%.
– Les transports, la voirie, l’eau & assainissement, les aménagements et l’énergie, environnement, déchets sont tous en augmentation mais sur des bases très variables. Les transports et la voirie représentent 69% des dépenses TP et progressent respectivement de +4% et +3%.

Évolution des dépenses TP par métropole :
– Toulon Provence Méditerranée : 132 %
– Saint Etienne Métropole : 111 %
– Clermont Auvergne Métropole : 37 %
– Grand Lyon : 33%
– Métropole du Grand Nancy : 30 %
– Metz Métropole : 28 %

Lire la suite…

Lire aussi :

L’INRAP et la FNTP s’engagent ensemble dans le développement durable @Inrap @FNTP_info

Source : INRAP

L’INRAP, Institut National de recherches archéologiques préventives, a signé avec la FNTP, Fédération Nationale des travaux publics, une convention-cadre de partenariat, le 20 novembre, lors du Salon des Maires. 

inrap

L’Inrap et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) marquent ainsi leur engagement en faveur du développement durable et leur contribution commune à la dynamique des territoires tout en préservant l’environnement et l’accès des générations actuelles et futures au patrimoine archéologique.
Afin de mieux faire connaître la contribution des entreprises de travaux publics à la connaissance du patrimoine historique et archéologique, l’Inrap et la FNTP mèneront, dans leurs domaines respectifs, des actions telles que la formation au sein de CFA des travaux publics, le développement de l’éducation artistique et culturelle, et la valorisation auprès des publics du patrimoine archéologique et de la recherche scientifique.

Des partenariats seront aussi envisagés et mis en place à l’occasion notamment des Journées Nationales de l’Archéologie, ou autour de projets réalisés par les adhérents et ayant donné lieu à la découverte de vestiges archéologiques afin de les valoriser.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Lire également :

La FNTP s’engage dans la cohésion territoriale, regard de Bruno Cavagné @cavagneb @FNTP_info

Bruno Cavagné Regard 2018À l’occasion de la prochaine édition du Speed Dating du Logement et de l’Immobilier à Paris le mardi 5 juin 2018, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels dévoile son nouveau livre blanc. Cet ouvrage  collectif recueille une vingtaine de témoignages d’acteurs du terrain (experts de l’immobilier, élus locaux…) portant sur le thème du nouvel ouvrage : les nouvelles tendances de l’aménagement urbain

Découvrez en avant première un extrait du témoignage de Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), et Vice-président du Conseil d’orientation des infrastructures.

La FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics) regroupe plus de 8 000 entreprises, des acteurs mondiaux que sont Vinci, Bouygues ou Eiffage à la plus petite TPE de moins d’une dizaine de personnes. Ces entreprises construisent et entretiennent les innombrables ouvrages de notre cadre de vie, voirie, éclairage public, routes, ponts, tunnels, métro, tramway, aéroports, barrages, centrales électriques et hydrauliques, éoliennes, réseaux d’acheminement de l’eau potable, de l’électricité, du gaz, des télécommunications, équipements sportifs, équipements de collecte et de traitement des eaux usées et des déchets, de systèmes antibruit et antipollution…, pour un chiffre d’affaires de 35,7 milliards d’euros en France et 27,8 milliards d’euros à l’international. « Nos entreprises participent tous les jours à la compétitivité, à la cohésion territoriale et à la transition écologique. C’est pourquoi, dans le cadre de la préparation de la loi d’orientation des mobilités, la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a mandaté le Conseil d’orientation des infrastructures dont la mission est de proposer une stratégie au Gouvernement en matière d’investissements dans les infrastructures de transport(…) »

PAS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE SANS POLITIQUE DE TRANSPORTS

Découvrez l’intégralité du témoignage

Travaux Publics : 100M€ à taux 0% pour les projets RSE @FNTP_info @cmarkea

Source : Arkéa Banque E&I

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels (E&I), filiale du Crédit Mutuel Arkéa, engage sur le 1er semestre 2018 une enveloppe de 100 M€ de prêts à taux zéro* pour financer les investissements RSE des entreprises du secteur des Travaux Publics (TP).

  exe-arkea-banque-ei-coul.jpg           logo fntp
L’enveloppe de financement mobilisée par Arkéa Banque E&I est dotée de 100 M€. Elle fait suite à la convention de partenariat signée en mai 2017 par la banque avec la FNTP. Ce dispositif permet aux entreprises de TP de disposer d’une solution de financement pour les accompagner dans la mise en place ou la concrétisation de leur démarche de responsabilité sociétale. Jusqu’au 30 juin 2018, elles peuvent bénéficier d’emprunts à taux zéro*, d’une durée maximale de 5 ans, octroyés par Arkéa Banque E&I. Sont concernés les projets de nature RSE tels que :
– le financement d’équipements ou matériels propres comme l’acquisition d’équipements à motorisation hybride ;
– le financement de dispositifs de gestion des déchets ou de réduction de la consommation d’eau sur le chantier ;
– le déploiement de nouvelles techniques comme le terrassement par aspiration ou encore les enrobés à froid ;
– les investissements dédiés à l’accompagnement des évolutions professionnelles…

—> Lire le communiqué de presse en intégralité

A lire aussi :

Travaux Publics : en route vers la croissance ? @FNTP_info

Source : FNTP

Après 9 années relativement douloureuses, le secteur des Travaux Publics montre enfin des signes d’inflexion de l’activité en 2017. Si de nombreuses fragilités persistent (activité erratique, fortes disparités, creusement du fossé entre zones rurales/urbaines), la reprise est perceptible et les perspectives d’activité pour 2018 (+4% en valeur) laissent entrevoir un avenir plus serein que les années précédentes.  

logo fntp

2017 : Un redressement de l’activité encore hésitant

Après avoir traversé l’une des pires crises de son histoire (-20% de chiffre d’affaires et 30 000 emplois perdus) et atteint son point bas en 2016, le secteur des Travaux Publics affiche de premiers signaux de reprise en 2017. D’après les derniers résultats du bulletin de conjoncture mensuel, le redressement de l’activité (facturations des entreprises)  reste néanmoins lent (+0,1% de janvier – octobre 2017/ janvier – octobre 2016) pénalisé par la fusion des intercommunalités en janvier 2017 et la faiblesse de la reprise de l’investissement local (+0,6% selon les estimations du Projet de Loi de Finances 2018).

Mais de nombreux indicateurs passent au vert

Lire la suite