Archives du blog

Artificialisation des sols en Île-de-France et habitat collectif neuf : halte aux idées reçues @fpifrance

Source : FPI France

 La crise sanitaire a, par le confinement qui en a découlé, démontré qu’il était aujourd’hui, plus que jamais, indispensable de repenser la Ville et son parc immobilier. La crise n’a pas diminué le besoin en logements mais a fait émerger de nouveaux besoins : pièces supplémentaires permettant le télétravail, espaces extérieurs, revitalisation des centres ville, connectivité…

A l’heure de la relance, il s’avère impératif de conjuguer les nouveaux besoins accentués par cette crise inédite et croissance verte.

Pour accélérer l’émergence d’une ville durable et résiliente, il faut la (re)construire car, bien qu’indispensable, rénover le tissu existant ne pourra suffire.  

L’Île-de-France, figure d’excellence pour la faible artificialisation des sols

Depuis le Plan biodiversité de 2018, le Gouvernement français s’est fixé l’objectif « Zéro artificialisation nette », également appelé « ZAN ». Il s’inscrit dans un objectif de neutralisation des impacts des villes sur la biodiversité et le changement climatique.

Région dense par excellence, l’Île-de-France fait pourtant figure d’exception vertueuse en matière d’artificialisation des sols, comme en témoigne l’étude menée par l’Institut Paris Région* et publiée en janvier 2020…

Consulter le communiqué de presse

Les promoteurs : les meilleurs alliés des élus pour la ville de demain @fpifrance

Source : FPI France

La construction de la ville de demain ne pourra se faire sans les promoteurs ni sans un dialogue équilibré avec le Maire.

Le double rôle du promoteur

Comme le Maire, le promoteur a une grande responsabilité : donner au plus grand nombre l’accès à une ville durable, agréable et abordable. 

Les dernières élections municipales et la crise sanitaire ont renforcé les attentes des Français et leur désir d’un ville durable plus verte et plus humaine. Les élus vont devoir relever ce défi. Les promoteurs peuvent les accompagner: 

Nos métiers regroupent tous les savoir-faire et la connaissance technique qui permettront aux élus locaux de repenser la ville de demain, en y intégrant de la construction neuve, abordable, peu gourmande énergétiquement.

Le promoteur aujourd’hui est: à la fois un ingénieur, un spécialiste de l’environnement, un financier. Aux côtés des architectes, des urbanistes et des élus, il est un maillon essentiel pour construire la ville de demain. Il dispose des connaissances techniques nécessaires, et maîtrise les normes environnementales pour la faire émerger…

En savoir plus…

Immobilier : cinq raisons de booster le neuf dans le plan de relance @fpi_fr

Source : FPI France

On entend beaucoup dire que la relance passera plus par la rénovation énergétique des bâtiments que par la construction. Pourtant, le neuf apporte des réponses, et doit être soutenu, pour au moins cinq raisons.  

1. Construire, pour répondre aux besoins de logements :

nous ne manquons pas globalement de logements en France, mais de logements abordables et de qualité à proximité des emplois et des services urbains. C’est vrai aujourd’hui, mais ça le sera plus encore demain, car la population augmente (nous serons 72 millions en 2050) et la taille des ménages diminue.

2. Construire, pour soutenir la croissance et l’emploi :

le neuf représente plus de 40 % de l’activité du BTP, qui emploie 1,1 millions de salariés, mais au-delà du BTP, le neuf contribue aussi à l’emploi dans le secteur bancaire (l’immobilier représente 80 % des prêts aux particuliers), l’architecture (29 000 architectes et 35 000 salariés), les bureaux de contrôle (35 000 salariés) ou le notariat (70 000 emplois, l’immobilier représente la moitié du CA). Soutenir le neuf, c’est aussi soutenir tous ces emplois.

…Découvrir les trois autres raisons

Bâtiment : après la relance, le « reset » ? @fpi_fr

Source : FPI France

La relance de notre économie passe par celle du bâtiment, et en particulier celle de la construction neuve, créatrice d’emplois et de logements dont les français ont plus que jamais besoin.

Si l’on veut espérer sortir le plus vite possible le secteur de la promotion immobilière de la crise économique qui le touche de manière très violente, il y a pour moi deux conditions majeures :

  • donner envie d’acheter un logement neuf à ceux qui le peuvent dès maintenant (c’est le soutien de la demande)
  • avoir des grues dans le paysage en 2021 (c’est le soutien de l’emploi)

Pour ces deux raisons, le bâtiment neuf a besoin d’un plan de relance immédiat et la Fédération des promoteurs immobiliers vient d’achever la rédaction très détaillée de ses propositions.

Pour cela d’ailleurs, je remercie toutes nos instances pour leur participation active à l’élaboration du plan à mes côtés. Mais je suis convaincue que la crise nous invite à davantage qu’une relance et qu’elle réclame une réaction plus profonde, plus massive, plus radicale ; ce que j’appellerais plus audacieusement un « reset » de notre secteur, une réorganisation en profondeur autour des questions clés…

…Lire la suite

Déconfinement, le début de «l’après», mais quel «après» ? @fpi_fr

Source : FPI France

Depuis ce matin, nous sommes entrés dans une période transitoire, sans doute longue, de sortie progressive de deux mois de confinement. Mobilité, commerce, travail en entreprise, télétravail et surtout vivre-ensemble vont revêtir un sens nouveau, représenter une valeur nouvelle, synonyme de liberté et de fraternité. C’est une nouvelle période qui s’ouvre, avec le sentiment que si le plus douloureux est derrière nous, le plus complexe reste à venir.

Douloureux, parce que nous sommes nombreux à avoir à avoir vu la maladie affaiblir des proches, des connaissances, des collègues, et certains pour le pire, malheureusement. Douloureux aussi, parce que nous avons vu nos entreprises durement affaiblies du jour au lendemain : plus de chantiers, plus de permis, plus de clients …

Pour autant, nos équipes et nous-mêmes avons sans doute rarement été aussi mobilisés que pendant ces deux mois, pour sauver nos entreprises et préparer « l’après » : boucler un PGE, négocier la reprise des chantiers, préparer les demandes de permis etc. Nous avons pu nous appuyer sur nos salariés qui, même dans des conditions dégradées, ont continué de faire preuve de solidarité, d’éthique et de goût de l’effort, et sur notre Fédération, dont l’équipe a cherché à fournir aux promoteurs les informations et les conseils si décisifs dans leur gestion de la crise…

…Lire la suite