Archives du blog

La Sem Sigeif Mobilités pour accompagner les collectivités dans la transition énergétique @fedepl #servirlepublic

Source :  servirlepublic.fr

Créée par le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (Sigeif) pour déployer des stations GNV et bio-GNV dans la région, la Société d’économie mixte Sigeif Mobilités a décroché avec ses partenaires une subvention européenne de 5,7 millions d’euros ouvrant la construction de huit nouvelles stations d’avitaillement. De quoi propulser ses ambitions !

Décarboner le transport le long des corridors européens et dans les nœuds urbains… l’enjeu européen ne pouvait mieux correspondre aux objectifs de Sigeif Mobilités dont l’énergie est, depuis 3 ans, tout entière mobilisée au déploiement d’un réseau de stations GNV et bio-GNV en Île-de-France. Aussi la Sem n’a-t-elle pas hésité à solliciter les financements de la Commission européenne lors de l’appel à projets « Connecting Europe Facility » lancé pour accélérer les mobilités à faible émission… Avec raison : mené roue dans la roue avec le groupe Fraikin, leader européen du transport, et avec TAB Rail Road, spécialiste français du rail-route, son initiative – « Olympic Energy » – s’est vu doté de 5,7 millions d’euros.

Faire bouger l’écomobilité

Il faut dire que ledit projet marque un tronçon d’importance sur la route écodurable que la Sem trace déjà sur le territoire francilien, depuis Bonneuil-sur-Marne où elle inaugurait dès 2016 la plus grande station de ravitaillement en gaz naturel de France. « Huit nouveaux points d’avitaillement sont ainsi prévus, leur création soutenue à hauteur de 20 % pour un coût total de 13 millions d’euros, notamment à Gennevilliers, Wissous, Noisy-le-Grand, Pont de Grenelle. Et côté véhicules, Olympic Energy porte sur l’acquisition de 330 véhicules gaz par les loueurs et utilisateurs de poids lourds partenaires, une mutation de leur parc dont le surcoût sera donc, lui aussi, aidé pour partie, à hauteur de 3,2 millions d’euros », détaille Jean-Jacques Guillet, président du Sigeif. Parce que s’il n’est jamais bon qu’il y ait de l’eau dans le gaz, l’avenir de la planète passe incontestablement par du gaz dans les flottes !

…lire la suite…

Parution de l’Observatoire Orféor des financements : « 2018, une année de continuité favorable aux emprunteurs » @_Orfeor

Pour la septième année consécutive, Orféor publie son Observatoire qui dresse un bilan des financements du secteur public pour l’année 2018. Ces éléments statistiques sont fondés sur le recensement de toutes les offres reçues dans le cadre des consultations bancaires menées par Orféor pour le compte de ses clients, organismes publics de tout type. L’analyse de ces données permet ainsi d’apprécier tout au long de l’année le comportement des banques, l’évolution de l’offre (type de produits, caractéristiques des contrats, etc.) et les conditions financières proposées.

2018 une année de continuité toujours favorable aux emprunteurs

 

> Télécharger l’observatoire

…lire l’intégralité du communiqué…

Action Cœur de ville : les Entreprises publiques locales s’imposent au centre ! @fedepl

Source : servirlepublic.fr

EPL-Servir-le-public

Reconquérir les centres-villes et centres-bourgs par le commerce et la culture

Afin de réinsuffler du rythme à des centres-villes en insuffisance vitale, le dispositif Action Cœur de ville propose ses stimulateurs depuis un an. Un changement de méthode proche de l’électrochoc, auquel les Entreprises publiques locales participent pleinement, fortes de leur expérience sur ce champ opératoire. À l’occasion du colloque que la Fédération consacre au sujet le 25 avril à Lisieux (Calvados), radioscopie d’un engagement pris… à cœur.

Meurtris par la désindustrialisation, vidés au nom du rêve pavillonnaire et délaissés au profit des grandes surfaces commerciales, les cœurs de villes moyennes ont vu leur électrocardiogramme s’aplatir au fil des années ! En 2017, le taux de vacance commerciale moyen des centres-villes atteignait 11,1 % (hors Île-de-France) contre 7,2 % en 2012, et ce chiffre dépassait 12 % pour les communes de moins de 200 000 habitants* !

Un plan au cœur des villes

Totalement décentralisé et déconcentré, « Action Cœur de Ville » (ACV) était donc lancé le 14 décembre 2017, « véritable dispositif partenarial entre l’État, trois opérateurs majeurs (Caisse des dépôts, Action Logement et l’Agence nationale de l’habitat) et des villes moyennes au rôle irremplaçable de centralité », résume le directeur du programme, Rollon Mouchel-Blaisot qui y lit un « acte de foi à l’endroit de ces territoires et de confiance à l’égard des élus. »

…lire la suite…

« 2014-2020 : d’un mandat de contraintes, à un mandat d’innovations » : 5ème Journée Orféor @_Orfeor

site (https://orfeor.com/)

Orféor organise le 16 mai prochain, à Paris, sa 5ème Journée d’actualité et de formation sur le thème :

« 2014-2020 : d’un mandat de contraintes, à un mandat d’innovations ».

Les Consultants-experts d’Orféor et les meilleurs spécialistes des finances locales  apporteront les fruits de leurs observations et de leurs travaux.

> Télécharger le programme et le bulletin d’inscription

Inscription gratuite mais obligatoire !

Le FSI, une aide financière pour les EPL de logement social @FedEpl

Source : Fédération des Epl

Le FSI, Fonds de soutien à l’innovation, permet aux EPL de logement social d’obtenir une aide financière pour la réalisation de leurs projets d’innovation et de modernisation. Mais alors, quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier de cette aide ? 

logo-federation-Q_150

Géré par la CGLLS, le FSI a déjà permis de financer plus de 300 démarches dont environ un quart de dossiers d’innovation et près de 55 dossiers déposés dans un cadre inter-organismes.
Pour tous les dossiers, il est nécessaire que les conditions suivantes soient réunies :
– Dans le cas d’un cofinancement du projet par un autre organisme public, le montant cumulé des financements publics (y compris de la CGLLS) doit rester inférieur ou égal à 80 % du montant.
– Une Epl peut porter plusieurs projets financés par le FSI, dans la limite annuelle, portant sur l’ensemble des actions, de 500 000 € de subvention correspondantes.
– Un projet de convention devra être établi entre la CGLLS et l’organisme pour toute subvention supérieure à 23 000 €.
– Pas de commencement d’exécution du projet à la date de la réception par la CGLLS de la copie de la lettre de demande de l’Epl à sa Fédération des Epl.
– Le projet peut être financé sur trois ans maximum.
Pour en savoir plus sur le FSI, cliquez ici…

Lire également :