Archives du blog

Vigilance : Escroqueries aux ordres de virements

attentionRecrudescence des escroqueries aux ordres de virements

 

Dans un contexte de recrudescence des escroqueries aux ordres de virements internationaux constatée par la Police judiciaire, « les clés de la banque », programme d’éducation financière de la Fédération bancaire française (FBF), publie le guide « Ordres de virement des entreprises : 9 réflexes sécurité« . La FBF, qui est mobilisée contre cette menace internationale organisée, a déjà réalisé en 2014 conjointement avec la direction centrale de la Police judiciaire une vidéo de sensibilisation, vue à ce jour par plus de 16 000 entreprises.

La sécurité en matière de paiements est l’affaire de tous : c’est pourquoi le nouveau guide « sécurité » donne des principes simples applicables à tous les échelons de l’entreprise. Ce guide explore différentes voies permettant de prévenir ces fraudes : mise en place de procédures internes pour l’exécution des virements, sensibilisation des collaborateurs, maîtrise de l’information… Les risques de fraude peuvent toucher des entreprises de toutes tailles, groupes internationaux ou PME : les préjudices atteignent aujourd’hui plus de 300 millions d’euros pour des entreprises françaises et, pour certaines PME, la continuité de l’activité pourrait être mise en péril.

 

> Source : www.fbf.fr

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Cap des 2000 milliards d’€ pour l’encours des crédits à l’économie

FBF « La France bénéficie de conditions de crédit très favorables. C’est une chance pour notre économie et la preuve de l’engagement des banques françaises. L’évolution des chiffres du crédit en 2014, supérieure à la croissance de l’économie, démontre leur forte volonté d’accompagner les entreprises et les ménages dans leurs projets, par leur offre de financement diversifiée et la mobilisation de leurs réseaux sur le terrain.

Alors que de nouvelles réglementations sont en voie d’élaboration, les banques françaises, avec les entreprises, resteront vigilantes à ce que les capacités de financement de l’économie soient préservées. Il en va de la compétitivité et du retour à la croissance, en France et en Europe, priorité des années à venir ». Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la Fédération Bancaire Française

Plus de 2000 milliards d’euros de crédits pour les projets des ménages et des entreprises en France fin 2014

Le financement de l’économie est la priorité des banques françaises. En 2014, elles ont continué d’accompagner activement les ménages et les entreprises, grâce à la solidité de leur modèle et leur gestion rigoureuse et responsable des risques.

Avec une progression de 2,3% sur un an, rythme nettement supérieur à la croissance, l’encours des crédits à l’économie a pour la première fois dépassé courant 2014 le cap des 2000 milliards d’euros. A fin décembre 2014, il s’élève à 2 018 milliards (1 969 milliards en 2013) d’après les derniers chiffres de la Banque de France [1].

Des crédits aux particuliers toujours dynamiques, notamment pour les prêts à l’habitat

A fin 2014, les crédits aux particuliers s’élèvent à 1 018 milliards d’euros, avec un rythme de croissance annuelle de 2,6%. L’augmentation des crédits immobiliers est de 2,3% [2]. 13,2 millions de ménages détiennent un crédit en 2014, selon l’Observatoire des crédits aux ménages, soit 46,7% d’entre eux[3].

Le financement aux entreprises augmente

Lire la suite

Les entreprises doivent passer d’urgence au SEPA

source : FBF

La Fédération Bancaire Française (FBF), la CGPME et le MEDEF rappellent ensemble aux entreprises qu’il est urgent d’effectuer leur migration aux moyens de paiement SEPA, comme l’ont souligné récemment le Comité national SEPA, le Ministre de l’Economie et des Finances et le Gouverneur de la Banque de France. Les trois organisations professionnelles tirent la sonnette d’alarme : l’heure est à l’accélération car il reste moins de 90 jours avant la date limite et obligatoire fixée au 1er février 2014 par la réglementation européenne.

Aujourd’hui, un peu plus de la moitié des virements et quelque 3 % des prélèvements sont aux formats SEPA.

Eviter un éventuel risque opérationnel pour les entreprises

Dans ce contexte, il est essentiel pour chaque entreprise d’engager dans les plus brefs délais les changements et les tests indispensables afin de réussir leur migration aux moyens de paiement SEPA. Le 1er février 2014 en effet, les entreprises qui n’auraient pas adopté les normes SEPA s’exposent à des risques opérationnels dans leur fonctionnement quotidien : blocage des virements de salaires, impacts de trésorerie liés aux règlements des fournisseurs ou des clients… Pour la plupart des TPE/PME, les modifications liées à la migration SEPA sont assez simples mais nécessitent des évolutions informatiques qu’il est indispensable de réaliser dès à présent.

Migration : comment s’y prendre ?

L’entreprise doit prendre contact au plus vite avec ses interlocuteurs habituels, si ce n’est pas déjà fait : conseiller bancaire, expert-comptable et fournisseur de solutions informatiques. L’objectif est d’identifier les flux de paiement concernés et de planifier les opérations : mettre à jour les applicatifs si nécessaire, remplacer les identifiants bancaires nationaux par les coordonnées BIC-IBAN, tester les échanges informatiques avec la banque…

En ce qui concerne les prélèvements, la migration peut prendre un peu plus de temps : il est d’autant plus urgent de faire rapidement les démarches nécessaires.

Des actions pratiques vis-à-vis des entreprises

La FBF, la CGPME et le MEDEF vont poursuivre leurs opérations d’information pratique ; elles vont intensifier leurs actions collectives pour permettre à toutes les entreprises françaises d’être prêtes le 1er février 2014.

Depuis plusieurs mois, les banques et les associations professionnelles sensibilisent et accompagnent les entreprises au travers de réunions en région, de courriers et d’emails, de brochures ou de contacts individuels. En complément du site du Comité national SEPA sepafrance.fr, le site www.banques-sepa.fr informe les entreprises sur les enjeux et les modalités du passage à SEPA.