Archives du blog

Grand Paris Express : 3 mn pour tout comprendre sur les tunneliers @GdParisExpress

En savoir plus

Contexte économique de la semaine ! #Express_Placement

zoom-economique Macro : Au Royaume Uni, bien que le taux de chômage se soit maintenu à 4,6% en avril, la hausse des salaires continue de ralentir (+1,7% en avril vs +1,8% en mars). Par ailleurs, l’inflation annuelle a continué à accélérer en mai pour culminer à son rythme le plus élevé depuis juin 2013 à +2,9%, sous l’effet de la dépréciation de la livre sterling, qui renchérit les prix des produits importés. En conséquence, la consommation des ménages, moteur de l’économie britannique, montre des signes de ralentissement, reflétés des ventes au détail en recul de +4,2% sur un an en avril à +0,9% en mai.

Change : La BoE a maintenu sa politique monétaire inchangée ce jour. Toutefois, 3 des 8 membres ont voté pour une hausse du taux directeur, tandis qu’une opposition moins marquée était attendue. Après un recul à la suite des élections du 8/06, la livre sterling rebondi de +0,40% autour de 0,875 pour 1€.

Marchés de taux & crédit : La Réserve fédérale américaine a remonté comme attendu de 0,25% son principal taux directeur lors de son Comité de politique monétaire des 13 & 14 juin. La Fed considère que l’économie américaine va rebondir dès les prochains mois, que le marché de l’emploi reste robuste et qu’il ne fallait pas sur-interpréter le ralentissement récent de l’inflation. Elle précise que de nouvelles hausses de taux seront pertinentes dans les années à venir, dont une 3ème cette année. En parallèle, les banquiers centraux ont précisé leur stratégie de réduction de la taille de son bilan (diminution des réinvestissements de bons du Trésor et des titres hypothécaires par paliers) qui devrait débuter dans un « avenir relativement proche ». Les équipes de la Fed n’ont que très peu modifié leurs anticipations par rapport à mars, tablant sur une croissance de +2,2% (+0,1 pt), un taux de chômage de 4,3% (vs 4,5%) et une inflation de base de 1,7% (-0,2 pt) en 2017.

En savoir plus

@Institutionnels          @royojm              @AlexandraPoloce

Croissance de la Zone € – Découvrez le rapport économique d’hiver

zoom-economiqueMacro : La Commission européenne (C.E) a relevé de 0,1 point ses prévisions de croissance de la Zone euro lors de son rapport économique d’hiver. Après une croissance de +1,7% en 2016, l’activité de la Z.E devrait être de +1,6% en 2017 et +1,8% en 2018. Le chômage devrait poursuivre son recul et l’inflation se redresserait mais demeurerait en deçà de l’objectif de la BCE. Cependant, la C.E a indiqué que les perspectives sont soumises à des « risques exceptionnels », citant les incertitudes quant à la politique de D. Trump, les nombreuses élections à venir en Europe en 2017 et le début des négociations après le Brexit.

Change : • La hausse des anticipations d’un resserrement de la politique monétaire de la Fed dès la prochaine réunion des 13&14 mars a profité au dollar. L’euro a ainsi touché, le 15/02, un plus bas depuis 5 semaines à 1,0521 dollar, tandis que 40% des investisseurs tablent sur une hausse des taux en mars.

Marchés de taux & crédit : Aux Etats-Unis, les prix à la consommation sur un an ont progressé de +2,5% en janv., après +2,1% en déc. L’inflation enregistre ainsi sa plus forte
progression depuis mars 2012, bénéficiant principalement de la hausse des prix de l’énergie (+10,8% sur an). Toutefois, l’indice hors éléments volatils progresse également de +2,2% en déc. à +2,3% en janv. Ces pressions inflationnistes pourraient inciter la Fed à remonter graduellement ses taux directeurs dans les prochains mois, comme l’a laissé entendre J. Yellen devant le Congrès le 14/02. En effet, la Présidente de la Fed a estimé qu’un prochain relèvement des taux en mars ou en juin serait « probablement adapté » si l’emploi et l’inflation évoluaient conformément aux attentes. Elle a précisé que la croissance du marché de l’emploi est forte, a un rythme sans doute insoutenable à long terme. En conséquence, les taux à 10 ans américains ont ainsi franchi 2,50% le 15/02.

Téléchargez la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Change : Le Franc Suisse au plus haut niveau depuis Août 2015

zoom-economique

Macro : Aux Etats-Unis, le nombre de créations d’emplois au mois de janvier 2017, ressorti à 227 000, a dépassé à la fois les chiffres de décembre (157 000) et les prévisions (180 000), bénéficiant d’un dynamisme marqué dans le secteur des services. 

Ce rapport sur l’emploi indique une légère hausse du taux de chômage de 4,7% à 4,8% et du taux de participation (proportion de personnes en âge de travailler qui occupent ou recherchent un emploi) de 62,7% à 62,9%. 

Cependant, la décélération de 0,3 pt à +2,5% en rythme annuel de la progression des salaires a déçu les investisseurs et illustré l’absence actuelle de tensions inflationnistes.

Change : Le franc suisse a enregistré son plus haut niveau de clôture depuis août 2015 face à l’euro le 8/02, à 1,0642 CHF / 1 €. La devise helvétique, qui s’était fortement appréciée depuis le mois d’octobre, a accentué sa progression ces derniers jours en raison des tensions sur les dettes des pays de la Zone Euro.

Marchés de taux & crédit : Les rendements des obligations d’État français intègrent désormais une prime de risque reflétant les incertitudes liées aux élections présidentielles prévues en avril et mai prochain. En effet, les difficultés actuelles de F. Fillon…Lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Zone Euro: l’inflation à la hausse

Ce mouvement général de hausse de l’inflation s’explique essentiellement par la forte progression des prix énergétiques et alimentaires. Les prix à la consommation français ont ainsi flambé de +0,8% en déc. à +1,6% en janv., à un niveau sans précédent depuis nov. 2012. En parallèle, l’inflation annuelle espagnole a plus que doublé, pour s’établir à 3% en janv., au plus haut depuis 4 ans. Seule l’augmentation de l’inflation annuelle en Italie est restée modérée, en hausse de 0,2 point à +0,7%.

L’inflation annuelle en Z.E a donc accéléré à +1,8%, vs +1,1% en déc., et s’est hissée à un pic inédit depuis fév. 2013. Néanmoins, hors composantes énergétiques et alimentaires, l’inflation annuelle s’est stabilisée à +0,9%, pour le 2e mois d’affilée. En réponse aux critiques croissantes allemandes envers la politique très accommodante de la BCE, 2 de ses membres ont souligné que la récente accélération de l’inflation en Z.E ne réflétait pas pour l’heure, « un ajustement durable de la trajectoire d’inflation, à un niveau proche de 2% à moyen terme ». La croissance s’est également raffermie au 4e trim. en France et en Z.E. Le PIB du 4e trim. français a progressé de +0,4%, vs +0,2% au trim. précédent. La consommation des ménages (+0,1% +0,6%) et l’investissement (+0,9% +2,8%) se sont redressés, tandis que le commerce extérieur apportait une contribution positive (+0,1 point). L’économie française a finalement crû de +1,1% en 2016, un rythme toujours modéré. En Z.E, l’activité a accéléré à +0,5% au 4e trim., contre une croissance révisée de 0,1 point à +0,4% au 3e trim. Sur l’ensemble de l’année 2016, elle a augmenté de +1,7%…Lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>