Archives du blog

Logement : la hausse des prix se poursuit @InseeFr

Source : INSEE

Au premier trimestre 2019, les prix des logements sont stables par rapport au trimestre précédent. En revanche, sur un an, la hausse des prix des logements se poursuit.

Sur un an, la hausse des prix des logements se poursuit
Au premier trimestre 2019, les prix des logements sont stables (0,0 %, en données brutes) par rapport au trimestre précédent. Les prix des logements anciens et des logements neufs sont tous les deux stables par rapport au trimestre précédent (0,0 % en données brutes pour les deux indices, après -0,4 % pour l’ancien et +1,8 % pour le neuf).

En revanche, sur un an, la hausse des prix des logements se poursuit (+2,9 % après +3,2 % au trimestre précédent). Les prix des logements anciens s’accroissent légèrement plus vite (+3,0 % sur un an) que ceux des logements neufs (+2,4 %).

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

Promotion de logements : Izimmo et PriceHubble révolutionnent les études de marché @IZIMMO_ @pricehubble

Source : Izimmo

Le Groupe Izimmo et PriceHubble ont signé, le 18 juin, un partenariat stratégique partenariat stratégique afin de former le nouveau leader de l’étude de marché pour la promotion de logements.

groupe-izimmo-l

Dans le cadre de ce partenariat, PriceHubble et le Groupe IZIMMO mettent en commun leurs expertises respectives. PriceHubble, qui développe depuis 2016 des plateformes d’analyses et des algorithmes d’estimation immobilière ultra-précis, apporte ses données exclusives et sa technologie de pointe. Le Groupe IZIMMO, fort de plus de 20 années de commercialisation d’immobilier neuf, apporte son expertise unique dans le domaine des études de marché immobilières et du calibrage programme/cibles.

Il en résulte une offre commercialisée en exclusivité sous la marque “IZIMMO Powered by PriceHubble”, qui s’adresse à tous les acteurs de la promotion et plus généralement de l’immobilier neuf en France. Elle leur permet en quelques clics d’avoir accès aux toutes dernières tendances de marché pour étayer leurs stratégies : valeurs locatives, environnement urbain, accessibilité, permis de construire, analyse socio-économique, prix de vente dans l’ancien et le neuf, projections de prix….

En savoir +

Lire aussi :

#HLM : 1 personne sur 6 occupe un logement social en France @InseeFr

Source : INSEE

Selon une récente étude de l’INSEE, 10,7 millions de personnes sont locataires d’un logement social en France, représentant au total 16% du parc de logements en France.

Insee

16 % du parc des logements occupés sont des logements sociaux
En 2016, en France, 10,7 millions de personnes résident dans 4,5 millions de logements sociaux. Le parc social représente 16 % de l’ensemble du parc de logements occupés. L’attribution des logements sociaux dépend de plusieurs critères, notamment du niveau de ressources des bénéficiaires, de la localisation de la demande, de la composition du ménage, de la situation familiale et des conditions de logement (sur-occupation, insalubrité). Les occupants des logements n’ont pas d’obligation de mobilité, même s’il arrive qu’ils ne répondent plus aux critères d’entrée. Au moment de l’attribution du logement, ils présentent des caractéristiques spécifiques qui peuvent évoluer au cours du temps (modification de la composition familiale, augmentation ou baisse des revenus…).

Les familles monoparentales très présentes dans les logements sociaux
Les familles monoparentales sont sur-représentées dans le parc social, où elles sont en proportion deux fois plus nombreuses que dans l’ensemble du parc occupé. Elles répondent plus souvent aux critères d’attribution d’un logement social car leurs situations financières sont souvent parmi les plus précaires et la présence d’une personne à charge dans le ménage permet d’être prioritaire, notamment en cas de sur-occupation dans le logement d’origine. Ces familles vivent plutôt en milieu urbain (Île-de-France et Sud de la France) et plus particulièrement dans les couronnes des grands pôles urbains.

La suite des résultats de l’étude ici

Vous retrouvez également :

Galivel publie son 5e observatoire des observatoires immobiliers ! @Galivel

Source : Galivel

Pour la 5e année consécutive, Galivel a réalisé son observatoire des multiples observatoires immobiliers. Cette étude permet de voir les évolutions du marché en comparaison avec le 1er semestre 2017, et de voir quelles pourraient être les tendances futures du marché.

1) Évolution du volume des ventes entre le S1 2017 et le S1 2018 en France
Les différents acteurs du marché immobilier présentent une évolution du volume de ventes assez disparate ! Alors que la FNAIM, Guy Hoquet et ERA Immobilier observent une augmentation respective de +3,4%, de +4,2% et de 4,3%, d’autres observent une stabilisation du marché (Century 21 et MeilleursAgents.com), voire un recul comme ORPI.
Malgré la bonne santé du secteur immobilier en France, la présence d’un plafond de verre ralentit cette ascension et l’empêche de dépasser les chiffres record atteints en 2017. Comme le montre l’étude FNAIM qui comptabilise 950 000 ventes sur les 12 derniers mois, soit +3,4% par rapport à la même période en 2017 (919 000 ventes), mais 1% de moins par rapport à décembre 2017 où le record de 960 000 ventes annuelles avait été atteint.

2) Évolution du prix au m² entre le S1 2017 et le S1 2018 en France et prix moyen au m² au 1er semestre 2018 en France
Les prix au m² à Paris continuent d’augmenter, entre +3,10% et 6,8% d’augmentation du prix au m² selon les organismes, pour atteindre un prix moyen au m² supérieur à 9 000€/m² (entre 9 070 et 9 510€/m²) !

Lire la suite…

Retrouvez également :

Etude sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le capital humain des entreprises @MalakoffMederic @BCG

Capture

Source : Malakoff Mederic

Le Boston Consulting Group et Malakoff Médéric (lecomptoirmm)1 présentent les résultats d’une étude inédite sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le développement du capital humain des entreprises

Réalisée par Malakoff Médéric et le Boston Consulting Group (BCG), cette étude est la plus complète menée à ce jour en France sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’organisation du travail, sur la structure et la nature des emplois, et sur le capital humain des entreprises. Au total, plus de 1 700 personnes – dirigeants, managers et salariés – ont été interrogées. En complément, une série d’entretiens qualitatifs a été menée auprès de dirigeants de grandes entreprises. Des experts, des institutionnels et des représentants des organisations syndicales et patronales ont également été interrogés.

Alors que l’IA fait aujourd’hui partie de notre quotidien, l’étude met en exergue des disparités sur la perception de l’impact de cette révolution dans les entreprises et sur le travail. Le premier accueil spontané de l’IA est plutôt favorable pour 70 % des dirigeants. Lire la suite