Archives du blog

S&P Global Ratings relève les notes du Département de l’Essonne à ‘AA-/A-1+’ @SPGlobalRatings

index

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple

 

S&P Global Ratings relève les notes de référence à long terme et à court terme du
Département de l’Essonne à ‘AA-‘ et ‘A-1+’ respectivement contre ‘A+’ et ‘A-1’ auparavant. La perspective associée à la
note à long terme est désormais stable.
Dans le même temps, nous relevons la note du programme EMTN de 1 milliard d’euros de ‘A+’ à ‘AA-‘ et la note du
programme de titres négociables à court terme (« NEU CP ») de 160 millions d’euros de ‘A-1’ à ‘A-1+’.

Essonne : « A+/A-1 »  et perspective positive selon S&P @SPGlobalRatings @CDEssonne

index

S&P Global ratings relève la perspective du Département de l’Essonne de stable à positive et confirme les notes de référence à long terme ‘A+’ et à court terme ‘A-1’.

Ces notes attribuées au Département de l’Essonne reflètent dans un premier temps l’anticipation selon laquelle le Département sera en mesure de présenter des performances budgétaires fortes au cours des deux prochaines années, grâce à sa gestion financière de qualité et ses très bons fondamentaux socio-économique, qui permettent de contrebalancer une faible flexibilité budgétaire.

L’Essonne est l’un des Départements les plus rentables de la région Ile-de-France. Il bénéficie d’une économie diversifiée et dynamique avec une croissance annuelle du PIB supérieure à la moyenne nationale, un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale et l’une des croissances démographiques les plus fortes en Ile-de-France.

En comparaison internationale, cet atout économique contrebalance le cadre institutionnel et financier estimé moins favorable que celui du bloc communal ou des régions . Selon S&P, les départements sont confrontés à un déséquilibre structurel entres leurs recettes et leurs dépenses, dans un contexte de faible flexibilité budgétaire et de forte exposition aux cycles économiques et immobiliers. La réduction de 10 milliards d’euros des transferts de l’Etat aux collectivités locales françaises sur la période 2015-2017 a particulièrement accentué la pression financière sur l’échelon départemental.

En savoir plus

 

Lire aussi :

 

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Départements de grande couronne & aménagement @Iauidf 

Quels rôles pour les conseils départementaux dans l’aménagement du territoire ?


Source : IAU-IDF

Le rôle singulier de la grande couronne en matière d’aménagement dans le nouveau paysage institutionnel

Avec la création en cœur d’agglomération de la Métropole du Grand Paris (MGP) et des établissements publics territoriaux (EPT), des intercommunalités de plus de 200 000 habitants dans le reste de l’agglomération parisienne et, au-delà, d’intercommunalités de plus de 15 000 habitants, le système territorial francilien se recompose. Le changement du paysage institutionnel francilien entraîne une modification du ou des rôle(s) des institutions de gouvernement, de leurs espaces d’action, de leurs ressources, de leurs compétences et de leurs relations. Dans cette réorganisation du pouvoir politico-administratif francilien : quel(s) rôle(s) pour les départements dans le domaine de l’aménagement du territoire ?

C’est l’objet de cette étude consacrée aux départements dits de grande couronne dont les périmètres se trouvent principalement, mais pas entièrement, en dehors de la métropole institutionnelle du Grand Paris tout en étant dans la métropole fonctionnelle. Leur positionnement géographique, comme le rôle singulier joué par les institutions départementales depuis 50 ans dans l’organisation de l’aménagement régional, sont des éléments qui doivent être pris en considération pour comprendre la manière dont leurs rôles, dans l’espace francilien, sont aujourd’hui redéfinis.

Trois aspects sont principalement analysés :

  • les caractéristiques sociales, géographiques, d’aménagement et institutionnelles des 4 départements de grande couronne ;
  • les moyens financiers des conseils départementaux consacrés à l’aménagement de leur territoire analysés à travers leur budget ;
  • les outils dédiés à l’aménagement dont disposent les départements pour gérer les espaces à la fois urbains et ruraux composant leur territoire (société d’économie mixte/politiques contractuelles, coopérations souples de projet).

Accompagner les conseils départementaux pour jouer la carte de la complémentarité avec la Métropole du Grand Paris…en savoir plus

.@GroupePichet se développe dans l’ESsonne

Source : pichet-immobilier.fr

pichet

Une résidence composée de 26 logements, allant du T1 au T4, sortira de terre au quatrième trimestre de l’année en cours à Breuillet, une commune du Département d’Essonne.

Intitulée Prima Nova, cette future résidence prendra place au sein d’un quartier calme, rue d’Arpajon, à moins de 5 minutes de deux gares RER (« Village Breuillet » et « Bruyères-le-Châtel »). Un emplacement qui présente d’autres atouts : un point de vue sur la vallée en contrebas, la présence d’une plaine des sports au pied de la résidence, des espaces communs arborés, des commerces et des services à proximité.

Téléchargez la suite

@Institutionnels         @royojm              @AlexandraPoloce

OPIEVOY : Signature de la promesse de vente de son patrimoine

oph-sant-denisSource : www.oph93.fr

Après  une  délibération  unanime  de  son  Conseil  d’administration  le  20  septembre,  l’Office public de l’habitat Seine – Saint – Denis a signé la promesse  de vente du patrimoine de l’OPIEVOY ce vendredi 23 septembre.

Signature de la promesse de vente du patrimoine de l’OPIEVOY  Après une délibération unanime de son Conseil d’administration le 20 septembre, l’Office public de l’habitat Seine-Saint-Denis a signé la promesse de vente du patrimoine de l’OPIEVOY ce vendredi 23 septembre.  › Lire la suite

Suite à la loi du 24 mars 2014 dite ALUR qui interdit à un bailleur le rattachement à plusieurs collectivités, le bailleur social OPIEVOY doit avoir cédé au 1er janvier 2017 son patrimoine dans les départements du Val d’Oise, de la Seine-et-Marne, du Val de Marne, des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis. Dans ce dernier département, environ 6000 logements sont concernés.Afin de préserver la propriété publique de ce patrimoine, de permettre dans l’intérêt des locataires un transfert de gestion efficace dans un délai contraint, mais aussi pour préserver la continuité des droits des salariés, le choix a été fait de transférer prioritairement le patrimoine aux Office Publics Départementaux de l’Habitat dans ces Départements.En Seine-Saint-Denis, le patrimoine sera cédé pour partie à l’Office public de l’habitat Seine-Saint-Denis et pour une autre partie à Plaine Commune Habitat. L’OPIEVOY a pris une délibération en ce sens en juin 2016 afin de préciser les patrimoines concernés et les grands principes de fixation du prix de vente.Après une délibération de principe en juin, c’était au tour du Conseil d’Administration de l’Office de valider, mardi 20 septembre, le rachat de 5074 logements de l’OPIEVOY pour un montant de 200 427 092€. La délibération a été adoptée à l’unanimité.En conséquence, une promesse de vente a été signée devant notaire entre l’OPIEVOY et l’Oph93 vendredi 23 septembre. La vente définitive aura lieu au mois de décembre une fois passé notamment le délai légal de non-opposition du représentant de l’Etat dans le Département…lire la suite…

De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>