Archives du blog

Le Groupe Gambetta lance la commercialisation d’une opération en accession à la propriété dans l’Essonne @Galivel @GroupeGambetta

   Source : Galivel

Le Groupe Gambetta lance la commercialisation d’une opération de 29 appartements en accession à la propriété au 7 rue Michel de Gaillard à Longjumeau, dans le département de l’Essonne.

 

Localisation et prestations. Située à l’angle de l’Allée d’Effiat et de la rue Michel de Gaillard au nord-ouest de la commune, la résidence propose 29 logements en accession, du studio au 4 pièces, au sein d’un bâtiment de 1800 m² de surface de plancher. La large façade est ordonnancée sur 5 niveaux (R+4) dont 2 étages en attique. L’opération immobilière dispose également de 5 places de stationnement en extérieur et 40 en sous-sol.

Architecture contemporaine. Conçu par le Cabinet Lanctuit, le volume du bâtiment est agrémenté d’un jeu de décrochements : balcons, dimension des fenêtres, « lucarnes » alternant symétrie et dissymétrie afin de donner à l’ensemble une harmonie sans créer d’uniformité. Pour accentuer cette impression, le corps du bâtiment est revêtu d’un enduit blanc tranchant avec les gris du soubassement de la toiture.

…lire la suite…

Les Résidences Yvelines Essonne dévoile sa nouvelle identité

Les Résidences Yvelines Essonne dévoile sa nouvelle identité

Source : Les Résidences Yvelines Essonne

Depuis le 4 juin 2018, Les Résidences Yvelines Essonne est doté d’une nouvelle identité visuelle.

Pourquoi un nouveau logo ?

Il y a un peu plus d’un an, la dissolution de l’office public interdépartemental nous a amenés à changer d’identité, de statut et de périmètre d’intervention.

Aujourd’hui, grâce aux efforts de tous, l’entreprise est en ordre de marche et adopte une nouvelle identité visuelle, qui symbolise notre engagement à innover, à nous réinventer et à travailler passionnément au service de tous nos publics, locataires, élus et partenaires.

L’expression de notre ambition

Par cette nouvelle identité, Les Résidences Yvelines Essonne envoie un signal fort à l’adresse de ses publics. Plus que jamais mobilisé pour le bien-être de ses locataires, le bailleur a lancé un vaste programme de réhabilitation concernant plus de la moitié de son patrimoine, soit 16 000 logements en 7 ans. A travers cet ambitieux projet de territoire, Les Résidences s’engage auprès des acteurs du territoire et contribue à l’effort de construction pour répondre aux besoins en logement à prix modéré.

Le logo en explication…en savoir plus…

S&P Global Ratings relève les notes du Département de l’Essonne à ‘AA-/A-1+’ @SPGlobalRatings

index

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple

 

S&P Global Ratings relève les notes de référence à long terme et à court terme du
Département de l’Essonne à ‘AA-‘ et ‘A-1+’ respectivement contre ‘A+’ et ‘A-1’ auparavant. La perspective associée à la
note à long terme est désormais stable.
Dans le même temps, nous relevons la note du programme EMTN de 1 milliard d’euros de ‘A+’ à ‘AA-‘ et la note du
programme de titres négociables à court terme (« NEU CP ») de 160 millions d’euros de ‘A-1’ à ‘A-1+’.

Essonne : « A+/A-1 »  et perspective positive selon S&P @SPGlobalRatings @CDEssonne

index

S&P Global ratings relève la perspective du Département de l’Essonne de stable à positive et confirme les notes de référence à long terme ‘A+’ et à court terme ‘A-1’.

Ces notes attribuées au Département de l’Essonne reflètent dans un premier temps l’anticipation selon laquelle le Département sera en mesure de présenter des performances budgétaires fortes au cours des deux prochaines années, grâce à sa gestion financière de qualité et ses très bons fondamentaux socio-économique, qui permettent de contrebalancer une faible flexibilité budgétaire.

L’Essonne est l’un des Départements les plus rentables de la région Ile-de-France. Il bénéficie d’une économie diversifiée et dynamique avec une croissance annuelle du PIB supérieure à la moyenne nationale, un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale et l’une des croissances démographiques les plus fortes en Ile-de-France.

En comparaison internationale, cet atout économique contrebalance le cadre institutionnel et financier estimé moins favorable que celui du bloc communal ou des régions . Selon S&P, les départements sont confrontés à un déséquilibre structurel entres leurs recettes et leurs dépenses, dans un contexte de faible flexibilité budgétaire et de forte exposition aux cycles économiques et immobiliers. La réduction de 10 milliards d’euros des transferts de l’Etat aux collectivités locales françaises sur la période 2015-2017 a particulièrement accentué la pression financière sur l’échelon départemental.

En savoir plus

 

Lire aussi :

 

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Départements de grande couronne & aménagement @Iauidf 

Quels rôles pour les conseils départementaux dans l’aménagement du territoire ?


Source : IAU-IDF

Le rôle singulier de la grande couronne en matière d’aménagement dans le nouveau paysage institutionnel

Avec la création en cœur d’agglomération de la Métropole du Grand Paris (MGP) et des établissements publics territoriaux (EPT), des intercommunalités de plus de 200 000 habitants dans le reste de l’agglomération parisienne et, au-delà, d’intercommunalités de plus de 15 000 habitants, le système territorial francilien se recompose. Le changement du paysage institutionnel francilien entraîne une modification du ou des rôle(s) des institutions de gouvernement, de leurs espaces d’action, de leurs ressources, de leurs compétences et de leurs relations. Dans cette réorganisation du pouvoir politico-administratif francilien : quel(s) rôle(s) pour les départements dans le domaine de l’aménagement du territoire ?

C’est l’objet de cette étude consacrée aux départements dits de grande couronne dont les périmètres se trouvent principalement, mais pas entièrement, en dehors de la métropole institutionnelle du Grand Paris tout en étant dans la métropole fonctionnelle. Leur positionnement géographique, comme le rôle singulier joué par les institutions départementales depuis 50 ans dans l’organisation de l’aménagement régional, sont des éléments qui doivent être pris en considération pour comprendre la manière dont leurs rôles, dans l’espace francilien, sont aujourd’hui redéfinis.

Trois aspects sont principalement analysés :

  • les caractéristiques sociales, géographiques, d’aménagement et institutionnelles des 4 départements de grande couronne ;
  • les moyens financiers des conseils départementaux consacrés à l’aménagement de leur territoire analysés à travers leur budget ;
  • les outils dédiés à l’aménagement dont disposent les départements pour gérer les espaces à la fois urbains et ruraux composant leur territoire (société d’économie mixte/politiques contractuelles, coopérations souples de projet).

Accompagner les conseils départementaux pour jouer la carte de la complémentarité avec la Métropole du Grand Paris…en savoir plus