Archives du blog

Vers un renforcement de l’activité des Ehpad @HOSPIMEDIA @agnesbuzyn ‏

   Source : HOSPIMEDIA

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie dessine les contours de l’offre sanitaire et médico-sociale pour les personnes âgées fragiles ou en perte d’autonomie à l’horizon 2030. L’instance y voit une « fenêtre d’opportunité » pour refonder l’offre sanitaire et médico-sociale.

En 2030, les premiers baby-boomers atteindront l’âge de 85 ans, qui est également l’âge moyen de l’entrée en Ehpad aujourd’hui. D’ici cet horizon, le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) dessine une offre de services pour les personnes âgées fragiles ou perte d’autonomie dans un avis adopté en novembre et mis ligne fin décembre 2018. Pour le HCAAM, la période 2019-2030 est une « fenêtre d’opportunité pour renforcer le réseau de proximité« . Si les besoins ciblés relèvent du champ du sanitaire, l’instance de réflexion de la Sécurité sociale appelle aussi à « développer et mieux coordonner l’accompagnement médico-social » à domicile.

Cet avis du HCAAM se cantonne aux caractéristiques de l’offre aux besoins de santé des personnes âgées. Les problématiques liées au financement de ces nouvelles dépenses et à la tarification des structures et acteurs intervenants ne sont ainsi pas traitées.

Les contours des hôpitaux de proximité dessinés

 

…lire la suite…

Près de 4 millions de personnes souffrent du mal-logement en France @Fondationfrance

   Source : La Fondation de France

La Fondation de France a initié, voici une quinzaine d’année, un programme Habitat. Zoom sur l’un des axes d’intervention : le développement d’expériences d’habitat partagés, qui conjuguent accès au logement et lien social.

Face au problème du mal-logement, la Fondation de France soutient des démarches innovantes, notamment des coopératives d’habitat et des projets d’habitat partagé. Première fondation à investir ce terrain, elle a initié puis accompagné un mouvement en forte progression : celui d’un habitat favorisant toutes les mixités : intergénérationnelle, entre personnes valides et en situation de handicap, celles d’anciens SDF avec de jeunes travailleurs, etc. Ces solutions permettent aux plus fragiles de choisir leur mode d’habitat, au lieu de subir des hébergements imposés.

Un premier cap

En 2014, la loi Alur a constitué un tournant, car les collectivités locales étant incitées à se pencher sur le sujet de l’habitat partagé. La Fondation de France a contribué à cette avancée via sa participation à un groupe de travail. Face aux besoins de personnes âgées souhaitant sortir de l’isolement, sans forcement aller en Ephad, s’est imposée l’idée de développer des lieux de vie où pourraient se créer du lien, de la solidarité et des échanges entre générations. « Peu à peu, les premiers projets d’habitat participatif ont émergé, autour de 5 à 6 logements en général. Des villes comme Châteauroux (Indre) ou le Kremlin Bicêtre (Val-de-Marne) ont compris l’intérêt de ces projets, notamment dans des quartiers de politique de la ville où la mixité pourrait être bénéfique », raconte Patrice Cieutat responsable du programme Habitat à la Fondation de France.

… lire la suite …