Archives du blog

1er « social bond » du @cmarkea pour financer des projets dédiés au logement social et médico-social

Arkéa annonce une émission obligataire de 500 M€ pour refinancer des projets en faveur du logement social et du secteur médico-social notamment. Via l’émission de son 1er social bond – ou obligation à impact social, Arkéa a réalisé une levée de fonds qui permettra de contribuer au développement économique des territoires, en cohérence avec sa vocation d’accompagner et de financer l’économie réelle.

Arkéa figure parmi les premiers acteurs bancaires européens sur le marché des social bonds. Ce type d’obligation est destiné à refinancer des projets à caractère social.

Un accueil très favorable des marchés financiers

Jeudi 26 septembre, à l’occasion de l’émission de son 1er social bond sur les marchés financiers, Arkéa a suscité un vif intérêt des investisseurs, dont la demande a atteint 1,3 Md€ en moins de trois heures. Gestionnaires d’actifs et compagnies d’assurances, principaux souscripteurs de cette obligation, ont ainsi accordé leur confiance au groupe Arkéa.
>Consulter le communiqué de presse

.@PitchPromotion : inauguration d’une résidence mixte comprenant 39 logements, un EPHAD …

    Source : Galivel

Pitch Promotion inaugure une résidence mixte comprenant 39 logements, un EPHAD et des espaces de locaux d’activités et de services

Vendredi dernier, 13 septembre 2019, Jean-François Gapillout, Directeur Général Région Sud-Est – Pitch Promotion ;  le Président du CCAS, Maire de Béziers ; le Président de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée ; la Vice-présidente du Conseil Départemental ; la Déléguée départementale adjointe de l’Hérault et responsable unité sanitaire et relations usagers à Agence Régionale de santé et Emmanuelle Ménard, Députée de l’Hérault, ont inauguré la résidence « CAP’DOMITIA » dans la ZAC de l’Hours à Béziers. Elle développe 39 logements en accession libre, 60 chambres en EPHAD, des locaux d’activités et de services en rez-de-chaussée ainsi que 71 places de stationnement réparties sur deux niveaux de sous-sol.

Un programme qui multiplie les usages…

Les trois derniers étages du programme sont réservés à l’habitat tandis que les étages inférieurs accueillent l’EHPAD  de 6 300 m². En rez-de-chaussée, un espace de locaux d’activités et de services s’étend sur une surface de 840 m².

Les 39 appartements, qui vont du studio au 3 pièces, disposent d’une entrée privative. Les logements bénéficient d’un éclairage optimal grâce à l’orientation plein sud du programme. De larges terrasses s’inscrivent dans le prolongement des logements et les appartements sur le toit offrent une vue panoramique sur la ville.

Les séjours spacieux peuvent également être modulés en fonction des besoins de ses occupants.

…lire la suite…

Fondation de France : chiffres clés 2018 @FondationFrance

     Source : Fondation de France

La Fondation de France publie l’édition 2018 de son rapport d’activité. Premier acteur de la philanthropie en France, elle a consacré en 2018 près de 187 millions d’euros à la mise en œuvre et au suivi de 10 000 projets. Cet exercice de témoignage, de transparence et de bilan revêt, cette année, une dimension particulière : la Fondation de France célèbre ses 50 ans en 2019.

Depuis cinq décennies, elle encourage, accompagne et transforme les envies d’agir en actions utiles et efficaces, dans tous les domaines de l’intérêt général : aide aux personnes vulnérables, recherche médicale, environnement, culture, éducation… Faire grandir la philanthropie à la française, tel est le moteur de la Fondation de France depuis 50 ans. Et les valeurs qui la guident sont restées les mêmes : l’engagement, la créativité, la proximité et l’exigence.

 

#santé

….lire la suite…

Vers un renforcement de l’activité des Ehpad @HOSPIMEDIA @agnesbuzyn ‏

   Source : HOSPIMEDIA

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie dessine les contours de l’offre sanitaire et médico-sociale pour les personnes âgées fragiles ou en perte d’autonomie à l’horizon 2030. L’instance y voit une « fenêtre d’opportunité » pour refonder l’offre sanitaire et médico-sociale.

En 2030, les premiers baby-boomers atteindront l’âge de 85 ans, qui est également l’âge moyen de l’entrée en Ehpad aujourd’hui. D’ici cet horizon, le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) dessine une offre de services pour les personnes âgées fragiles ou perte d’autonomie dans un avis adopté en novembre et mis ligne fin décembre 2018. Pour le HCAAM, la période 2019-2030 est une « fenêtre d’opportunité pour renforcer le réseau de proximité« . Si les besoins ciblés relèvent du champ du sanitaire, l’instance de réflexion de la Sécurité sociale appelle aussi à « développer et mieux coordonner l’accompagnement médico-social » à domicile.

Cet avis du HCAAM se cantonne aux caractéristiques de l’offre aux besoins de santé des personnes âgées. Les problématiques liées au financement de ces nouvelles dépenses et à la tarification des structures et acteurs intervenants ne sont ainsi pas traitées.

Les contours des hôpitaux de proximité dessinés

 

…lire la suite…

Près de 4 millions de personnes souffrent du mal-logement en France @Fondationfrance

   Source : La Fondation de France

La Fondation de France a initié, voici une quinzaine d’année, un programme Habitat. Zoom sur l’un des axes d’intervention : le développement d’expériences d’habitat partagés, qui conjuguent accès au logement et lien social.

Face au problème du mal-logement, la Fondation de France soutient des démarches innovantes, notamment des coopératives d’habitat et des projets d’habitat partagé. Première fondation à investir ce terrain, elle a initié puis accompagné un mouvement en forte progression : celui d’un habitat favorisant toutes les mixités : intergénérationnelle, entre personnes valides et en situation de handicap, celles d’anciens SDF avec de jeunes travailleurs, etc. Ces solutions permettent aux plus fragiles de choisir leur mode d’habitat, au lieu de subir des hébergements imposés.

Un premier cap

En 2014, la loi Alur a constitué un tournant, car les collectivités locales étant incitées à se pencher sur le sujet de l’habitat partagé. La Fondation de France a contribué à cette avancée via sa participation à un groupe de travail. Face aux besoins de personnes âgées souhaitant sortir de l’isolement, sans forcement aller en Ephad, s’est imposée l’idée de développer des lieux de vie où pourraient se créer du lien, de la solidarité et des échanges entre générations. « Peu à peu, les premiers projets d’habitat participatif ont émergé, autour de 5 à 6 logements en général. Des villes comme Châteauroux (Indre) ou le Kremlin Bicêtre (Val-de-Marne) ont compris l’intérêt de ces projets, notamment dans des quartiers de politique de la ville où la mixité pourrait être bénéfique », raconte Patrice Cieutat responsable du programme Habitat à la Fondation de France.

… lire la suite …