Archives du blog

Logement : l’est parisien confirme son attractivité @_EpaMarne

Source : EpaMarne

Avec 3 774 logements neufs vendus en 2019 sur le périmètre d’intervention d’EpaMarne-EpaFrance, contre 3 051 mises en commercialisation sur la même période, l’étude de conjoncture publiées par les Epa montre que l’est du Grand Paris attire toujours autant les acquéreurs. Véritable pouls de la vitalité économique de l’est parisien, cette étude présente l’état des ventes réalisées, des stocks disponibles et des nouvelles mises en commercialisation sur l’année 2019. Ces données, croisées aux tendances à l’échelle régionale et nationale, apportent une vision tant macro que micro du marché.

En qualité d’aménageurs publics, EpaMarne et EpaFrance jouent un rôle majeur dans le développement d’une polarité forte à l’est du Grand Paris. Les opérations d’aménagement permettent de développer une offre de logements accessibles, en accession et en locatif, adaptée aux besoins et aux souhaits de parcours résidentiels des habitants.

La première partie de cette étude dresse un bilan des ventes de logements neufs, décliné à l’échelle des 6 marchés résidentiels identifiés sur le périmètre d’intervention d’EpaMarne-EpaFrance. La seconde met en perspective cette analyse au regard des tendances régionales et nationales.

Les enseignements de l’étude

Si les prix de vente restent contenus à l’est du territoire dans les périmètres historiquement développés par EpaMarne-EpaFrance, l’étude révèle une importante tension du marché résidentiel : le stock d’offres de logements diminue tandis que la demande augmente.

Pour répondre aux besoins de la population, les Epa poursuivent leurs efforts pour développer une offre de logements diversifiée et accessible, avec la construction de 2 000 logements par an en moyenne. Ils attachent à cette production de grandes ambitions en matière de développement durable : promotion de l’écoconstruction, amélioration de la performance énergétique, préservation de la biodiversité, implantation de commerces et services…

…Lire la suite


Muriel Pénicaud et Julien Denormandie choisissent Marne-la-Vallée pour la reprise des chantiers @_EpaMarne @murielpenicaud @J_Denormandie

Source : EpaMarne

Mardi 12 mai 2020, Laurent Girometti, directeur général d’EpaMarne-EpaFrance, a accueilli Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, pour découvrir les mesures mises en œuvre sur un chantier de construction. En visite dans l’écoquartier de Montévrain, les mesures prises pour assurer la sécurité sanitaire des compagnons leur ont été présentées.

Le 21 avril dernier, EpaMarne-EpaFrance annonçaient la reprise des chantiers conduits en maîtrise d’ouvrage, sur 11 sites « tests ». Ils avaient pour ce faire établi une feuille de route méthodologique regroupant près de 25 étapes, qu’ils soient administratifs, logistiques ou encore techniques, pour assurer aux personnes intervenant sur le terrain un niveau de sécurité sanitaire maximal. Depuis, ce sont près d’une vingtaine de chantiers qui ont pu reprendre. Tous ces chantiers sont choisis selon leur niveau d’importance dans les projets d’aménagement dans lesquels ils s’insèrent : voirie, terrassement, viabilisation, mais aussi avancement des groupes scolaires notamment. La mise en œuvre concrète de cette feuille de route, associée à l’impact des mesures prises par le Gouvernement, permettront dans les prochaines semaines, de mesurer les conséquences directes sur les calendriers des projets.

Déclarations de Muriel Pénicaud, ministre du Travail

Cela fait du bien de voir l’activité économique repartir, de bâtir les logements pour les familles qui les attendent. (…) La base vie où les compagnons peuvent se reposer, se changer, se restaurer est parfaitement adaptée pour leur sécurité. (…) Les salariés n’iront pas travailler si leurs conditions de sécurité ne sont pas respectées. Ici, c’est un chantier modèle et il a fallu deux jours pour que tout soit compris et respecté. (…) La culture de la sécurité a toujours été essentielle pour le bâtiment. (…) Au 1er juin, tout n’aura pas encore repris à 100%. L’activité reprend et on reviendra vers un processus plus normal. (…)

La confiance dans la reprise est essentielle. Le guide sanitaire de l’OPPBTP est l’un des 60 guides métiers. La confiance se construit en étant des professionnels des conditions sanitaires dans le travail. (…)

…Lire la suite

Seine-et-Marne : Vers une reprise des chantiers @_EpaMarne

Source : EpaMarne

EpaMarne-EpaFrance se préparent à la reprise progressive des chantiers conduits sous maîtrise d’ouvrage directe. Ils ont établi une feuille de route méthodologique pour assurer aux personnes intervenant sur le terrain un niveau de sécurité sanitaire maximal. 11 chantiers-tests sont d’ores-et-déjà identifiés et pourront reprendre leur activité progressivement dans les prochains jours selon la capacité d’organisation des entreprises partenaires.

Les établissements publics ont mené un travail collaboratif considérable avec leurs partenaires, les maires et les préfets de région et de département afin de détailler et partager le processus de reprise des travaux de chantier dans les meilleures conditions possibles. Ce plan d’actions s’appuie sur près de 25 critères, qu’ils soient administratifs, logistiques ou encore techniques. Sont également interrogées la capacité des entreprises partenaires à s’organiser et la disponibilité des matériaux. L’ensemble est croisé au strict respect du Guide des préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités en période d’épidémie publié par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP). Ce processus de reprise sera actualisé et amélioré en temps réel selon les remontées de toutes les parties prenantes afin de gagner en fluidité et de réduire les délais.

En savoir plus

PME-PMI et grands comptes plébiscitent le bon côté du Grand Paris @_EpaMarne

Source : EpaMarne

EpaMarne-EpaFrance publient l’analyse 2019 du marché du secteur tertiaire couvrant les 44 communes de leur périmètre d’intervention. Cette étude, réalisée avec le cabinet international de conseil en immobilier d’entreprises, JLL, met en lumière les atouts d’attractivité du territoire pour les entreprises.

Avec une augmentation de 7 % des transactions, ce sont près de 60 000 m² de bureaux qui ont trouvé preneurs en 2019 sur les périmètres d’intervention d’EpaMarne-EpaFrance. Ce niveau de transactions, à nouveau supérieur à la moyenne quinquennale, témoigne de l’attractivité du territoire auprès des entreprises et de sa solidité dans un marché locatif francilien en repli de 10 % cette année.

Les pôles tertiaires de Montévrain-Val d’Europe et de Noisy-Champs concentrent plus des deux tiers des surfaces louées (ou acquises) en 2019. Ils attirent la majorité des transactions supérieures à 1 000 m² signées sur le secteur.

En 2019, la demande de petites surfaces de bureaux inférieures à 500 m² enregistre plus de 90 % des transactions. Cette dynamique reflète l’identité du tissu économique local composé principalement de petites et moyennes entreprises. De plus, les grands comptes y trouvent pour leurs collaborateurs une qualité de vie parmi les meilleures d’Île-de-France.

…Lire la suite…

FuturEst : EpaMarne-EpaFrance dévoilent leur rapport d’activité 2019 @_EpaMarne @Departement77

Source : EpaMarne

EpaMarne-EpaFrance présentent, sous la forme d’un quotidien jeunesse, leurs temps forts 2019. A l’instar des précédentes éditions, ce rapport annuel rompt avec les codes traditionnels de l’exercice et s’impose comme une signature à part entière. Les établissements ont choisi cette année ce rendez-vous pour s’adresser à un public plus large, et dévoiler les coulisses de leurs actions, menées en partenariat avec les acteurs publics et privés locaux, pour l’aménagement urbain de l’est parisien.

FuturEst est un quotidien de 14 pages au format berlinois, qui ne connaîtra qu’un seul numéro. Il s’adresse à un jeune public, en choisissant le format d’un journal imaginaire qui leur serait dédié.

Sous cet angle, FuturEst revient notamment en détails sur les résultats de la politique volontariste menée sur la construction durable et écologique avec par exemple le bois, les écomatériaux mais aussi la performance énergétique, faisant de l’est parisien un territoire démonstrateur de la ville de demain. La biodiversité, l’agriculture urbaine, la place de la nature en milieu urbain, sont également des thèmes privilégiés des EPA et trouvent leur concrétisation dans de nombreux projets d’aménagement présentés dans les pages du journal : le cœur agro-urbain de Montévrain, les futurs quartiers des Coteaux de la Marne à Torcy ou celui des Trois Ormes à Coupvray, l’écoquartier Le Sycomore à Bussy Saint-Georges…

Consulter le communiqué de presse