Archives du blog

L’euro gagne du terrain après les « minutes » de la Fed : focus sur les marchés

financial statement with calculator and penRetrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Macro :  Le FMI a très légèrement révisé ses prévisions de croissance 2014 et 2015, par rapport au mois de janvier. La croissance mondiale est désormais attendue à 3,6% en 2014 (contre 3,7% précédemment) et 3,9% en 2015, après 3,0% en 2013. L’impulsion proviendra davantage de l’amélioration de la conjoncture dans les pays avancés (Etats-Unis, R.U., Allemagne notamment) que de la zone émergente.

Change : L’euro remonte à 1,3870 $ après la publication du compte-rendu de la réunion de la Fed des 18 et 19 mars, qui a rassuré les investisseurs sur les risques d’un rapide relèvement de ses taux directeurs. Les « minutes » de la Fed montrent en effet que la majorité des membres souhaitent le maintien d’une politique monétaire accommodante, avec des taux proches de zéro, tant que les risques inflationnistes restent faibles et le marché du travail difficile.

Marchés de taux & crédit : Grèce : une émission obligataire internationale a été lancée aujourd’hui, pour la première fois depuis 4 ans, permettant au Trésor grec de lever 3 milliards d’euros à 5 ans. Le taux d’intérêt a été fixé à 4,95%. La demande pour ce nouvel emprunt a atteint 20 Md d’euros et 550 investisseurs ont souhaité y souscrire. Les taux à 10 ans sont passés sous les 6%, en baisse de 285 bp depuis fin janvier. Malgré le grand succès de cette opération, la Grèce n’a pas encore retrouvé son autonomie financière et doit recevoir une tranche supplémentaire d’aide internationale dans les prochaines semaines. Le pays escompte une reprise économique en 2014, après 6 années de récession. Sur les 3 derniers mois, la production industrielle se redresse pour la première fois depuis 2007, mais les problèmes sociaux demeurent très vifs, avec un chômage massif qui touche 26,7% de la population active.

Marchés actions : Certaines valeurs technologiques américaines ont subi une forte correction, les investisseurs faisant preuve de prudence alors que la saison des résultats trimestriels débute. Les valeurs considérées comme très chères (Facebook, Linkedln, Amazon, Netflix…) ont été délaissées, entrainant dans leur sillage l’indice Nasdaq, qui a effacé la totalité de ses gains depuis le début de l’année.

Matières premières : Le pétrole Brent remonte à 107,50 $ le baril depuis son plus bas de 104 $ le 2 avril, sur fond de net regain de tensions entre l’Ukraine et la Russie.

>En savoir plus : consultez la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Mesures de relance en Chine : focus sur les marchés

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Macro : ŸLa Chine a annoncé deux premières mesures de relance, destinées à éviter un fléchissement de la croissance sous les 7%. Les petites entreprises vont bénéficier de baisses d’impôts (jusqu’à la moitié de leur imposition) et les projets de nouvelles infrastructures ferroviaires seront développés, afin de construire 6600 kilomètres de nouvelles voies ferrées cette année dans les zones les moins bien desservies.

Change : Les devises émergentes qui avaient subi une forte correction en début d’année, rebondissent depuis 10 jours à la faveur de l’anticipation de mesures de soutien à l’activité des autorités chinoises, ainsi que grâce aux perspectives de reprise de l’économie américaine et au maintien des politiques de taux bas des Banques centrales. La livre turque, fortement attaquée, reprend près de 5% depuis le 24 mars, suivie par la roupie indienne, le rouble, le real brésilien, qui ont regagné plus de 2%.

Marchés de taux & crédit :  La BCE n’a pas modifié ses taux directeurs aujourd’hui, en maintenant le taux refi à 0,25%, le taux de dépôts à 0% et le taux de prêt marginal à 0,75%. Face au risque d’une période prolongée d’inflation basse, actuellement à 0,5% par an, le Conseil des gouverneurs a débattu des mesures non conventionnelles envisageables, à la fois le programme d’assouplissement quantitatif, le taux de dépôts négatif, la stérilisation du programme SMP et les opérations de refinancement à long terme des banques (LTRO). La BCE a décidé de ne pas les mettre en oeuvre ce mois-ci, estimant que les anticipations d’inflation restent bien ancrées et que l’indice des prix de mars résulte essentiellement d’effets saisonniers, de la volatilité des prix des services et du recul des prix alimentaires. M. Draghi estime que la menace de déflation est limitée et vise toujours une remontée des prix vers 2% à l’horizon fin 2016.

Marchés actions : Le S&P 500 américain a établi un nouveau record historique à 1890,90 en clôture le 2 avril. L’indice MSCI Monde a atteint son meilleur niveau depuis 6 ans tandis que le CAC 40 est à son plus haut depuis septembre 2008. La reprise de la croissance mondiale, la volonté de relance en Chine, la politique de taux bas des Banques centrales favorisent les flux d’investissement vers les valeurs boursières.

Matières premières : Le Brent est tombé à 104 $ / baril, après avoir perdu près de 8 $ depuis un mois, dans la perspective d’une prochaine réouverture des terminaux libyens.

Ÿ> En savoir plus : consultez la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Record du nombre de chômeurs en France : focus sur les marchés

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Macro : ŸAllemagne : l’indice IFO, reflet de la confiance des directeurs d’achats, a reculé à 110.7 en mars, après avoir atteint un pic de 2 ans et demi à 111.3 en fév., pénalisé par un fléchissement de la composante « anticipations » (108.6 î106.4). Les 6 000 entreprises allemandes présentes en Russie font preuve de prudence à l’égard des perspectives du marché russe (sanctions occidentales, baisse du rouble). Ÿ France : en hausse pour le 4e mois d’affilée en fév., le nombre de chômeurs sans activité, à +31 500, a été de plus multiplié par 3 depuis janv. La France compte désormais 3.35 M de chômeurs, un record.

Change : En dépit des déclarations de plusieurs membres de la BCE, prêts à assouplir la politique monétaire de la BCE, y compris via des achats d’actifs, afin de prévenir une plongée de la Zone euro en déflation, la baisse du cours de l’euro contre dollar est demeurée limitée sur la semaine (1.3833 î1.3753). 

Marchés de taux & crédit : S&P a abaissé la note souveraine du Brésil d’un cran à BBB-, à un cran de la catégorie spéculative, néanmoins assortie d’une perspective neutre. L’agence de notation s’inquiète (i) de la modération de sa croissance qu’elle anticipe à 1.8% en 2014 et 2% en 2015, vs +2.3% en 2013, (ii) de la dégradation des comptes publics et (iii) de l’absence de réformes d’ici aux élections présidentielles le 5/10. Ÿ Alertés par les 20 000 militaires russes positionnnés le long de la frontière Est de l’Ukraine, Américains et Européens planchent conjointement sur de nouvelles sanctions économiques envers la Russie, qui a déjà enregistré des sorties de capitaux de 65 Md$ au 1er trim., soit autant que pendant toute l’année 2013. Ÿ Les taux d’Etat à 10 ans italiens et espagnols sont retombés à leurs niveaux de sept. 2005, après que le Président de la Bundesbank n’ait pas exclu le recours éventuel à des achats d’actifs par la BCE contre la déflation.

Marchés actions : Les craintes de renforcement des sanctions économiques des Occidentaux à l’encontre de la Russie ont finalement pris le pas sur les bonnes données économiques américaines le 26/03 et accentué le recul du Nasdaq (-3.8% depuis le 18/03). Le 1er jour de cotation de la société King Digital Entertainment, éditrice du jeu « Candy Crush », s’est soldé par une chute de 15.56% de son cours de bourse, ainsi que par la nette baisse (-6.94%) de celui de Facebook.

Matières premières : Le FMI va débloquer entre 14 et 18 Md$ d’aide pour l’Ukraine en contrepartie de réformes et d’une hausse de 50% des tarifs du gaz pour la population le 1/05.

 

Ÿ> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La Fed réduit de 10 Md$ ses achats d’actifs mensuels: focus sur les marchés

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Les décisions de politique monétaire de la Fed en milieu de semaine ont éclipsé les tensions entre les Occidentaux et la Russie

Etats Unis : la nouvelle Présidente de la Fed surprend les investisseurs par un discours moins accommodant qu’attendu

ŸComme attendu, la Fed a de nouveau annoncé, lors de sa réunion de politique monétaire des 18 et 19/03, une réduction de 10 Md$ de ses achats d’actifs mensuels, pour les porter à un total de 55 Md$, considérant que les récentes statistiques économiques mitigées étaient imputables aux conditions météo très rigoureuses. De plus, elle a adopté une approche qualitative, basée sur un ensemble d’indicateurs relatifs au marché du travail, à l’inflation et à l’évolution des marchés financiers, et abandonné l’unique référence à un seuil de 6.5% pour le taux de chômage, pour guider les investisseurs quant au calendrier d’un relèvement de ses taux directeurs. La Fed a, par ailleurs, révisé en légère baisse, par rapport à déc. 2013, la borne haute de ses prévisions de croissance pour 2014 ([2.8%;3.2%]î [2.8%; 3%]) et pour 2015 ([3%;3.4%]î [3%; 3,2%]. En parallèle, elle anticipe un recul du taux de chômage à [6.1%;6.3%] en 2014 et à [5.6%; 5.9%] en 2015. L’inflation devrait graduellement converger vers son objectif de 2%, pour s’établir à [1.7%; 2%] en 2015. En revanche, Mme Yellen a surpris les investisseurs en précisant que le « temps considérable » qui s’écoulerait entre la fin des achats d’actifs, toujours prévue à l’automne 2014, et la 1re hausse des taux directeurs pourrait être d' »environ 6 mois », soit au printemps 2015, alors que les investisseurs tablaient plutôt sur le 2nd semestre 2015. J. Yellen a néanmoins rajouté que les taux directeurs resteraient inférieurs à leur niveau de long terme (≈ 4%), même après un retour à la normale de l’inflation et du chômage. Pourtant, les taux d’Etat à 10 ans américain et allemand ont monté respectivement de 12 bp à 2.77% et 9 bp à 1.63% la semaine passée.

Zone euro : les PMI manufacturier et des services français repassent enfin en zone d’expansion en mars


Les indicateurs PMI manufacturier et des services en Zone euro, reflets de la confiance des directeurs d’achats, dans leur version préliminaire pour mars, refluent légèrement de 0.2 depuis leurs pics de 2 ans et demi du mois dernier, à respectivement 53 et 52.4. Le PMI composite français bondit en revanche à un plus haut de 31 mois à 51.6, vs 47.9 en février, porté par un passage inattendu en zone d’expansion (>50) à la fois des secteurs manufacturier (51.9) et des services (51.4). Ÿ Souhaitant profiter d’un contexte financier plus favorable (chute des taux souverains grecs à 10 ans de 10% en sept. 2013 à 6.6% ce jour), à l’instar de la banque Piraeus, 1re banque grecque ayant réussi à émettre depuis 2009, 500 M€ d’obligations, à échéance 3 ans, au taux de 5%, le 18/03, l’Etat grec envisage un retour d’ici mai sur les marchés financiers.

 

Ÿ> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

ŸLa BCE maintient les taux directeurs inchangés : focus sur les marchés

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Les investisseurs semblent parier sur une sortie diplomatique du conflit en Ukraine et se recentrent sur les données économiques

Zone euro : lors de sa réunion  du 6/03, la BCE a opté pour le statu quo monétaire et ne semble pas encline à agir prochainement

ŸLa BCE a maintenu ses taux directeurs inchangés, tout en réaffirmant son engagement de conserver une politique monétaire accommodante (« forward guidance »). Les nouvelles projections des économistes de la BCE valident en effet le scénario de reprise modérée prôné par la BCE, avec un taux de croissance en Z.E à 1.2% en 2014, qui se renforcera progressivement à 1.5% en 2015, puis à 1.8% en 2016. L’inflation devrait demeurer faible pendant une période prolongée. Anticipée à 1% en 2014 par les économistes de la BCE, elle remonterait néanmoins graduellement à 1.3% en 2015, 1.5% en 2016, pour atteindre 1.7% au 4e trim. 2016. Aussi, en l’absence de tension sur les taux monétaires ou de dégradation des perspectives d’inflation en Z.E, la BCE n’a pas jugé nécessaire de modifier sa politique monétaire. L’euro/dollar s’est alors hissé à un pic (>1.39) inédit depuis nov. 2011. Profitant de flux d’investissements du fait de la persistance des tensions géopolitiques liées à l’Ukraine, les taux d’Etat à 10 ans italiens et espagnols ont poursuivi leur décrue à respectivement 3.41% (6 bp sur la semaine) et 3.36% (-14 bp). Ÿ La Commission européenne a adressé une recommandation spécifique à la France (21% du PIB de la Z.E), relative au risque de non-respect de ses objectifs de réduction de déficit et l’a sommée de prendre des mesures correctrices rapidement afin d’éviter des retombées négatives sur la Z.E.

 Etats Unis : les créations d’emplois en février surprennent par leur vigueur (175 000), bien supérieures aux attentes (149 000)

Les statistiques des mois de déc. et janv. ont aussi été révisées en hausse de 25 000 au total. En outre, les secteurs les plus sensibles aux conditions météo, ont créé des emplois : + 15 000 pour la construction, + 25 000 dans le secteur des loisirs. En parallèle, le taux de chômage a légèrement augmenté de 0.1% à 6.7% en fév., ménageant un répit bienvenu à la Fed, pour ajuster sa « forward guidance » qui lie théoriquement aujourd’hui une hausse de son taux directeur au passage du taux de chômage sous le seuil des 6.5%. En conséquence, les taux d’Etat américains à 10 ans ont bondi de 14 bp à 2.78% sur la semaine, alors que les taux d’Etat allemands à 10 ans ne s’appréciaient que de 2 bp à 2.64%.

Autres : Chine : lors de la session annuelle du Parlement, le Premier ministre a déclaré la « guerre » à la pollution. Il n’a pas paru disposé à accepter une inflexion de l’obj. de croissance, demeuré à 7.5% en 2014, en contrepartie du rééquilibrage de l’économie vers le marché domestique. Pour la 1re fois, les Autorités ont laissé une société privée chinoise faire défaut sur son obligation, conformément aux règles du marché.

Ÿ> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>