Archives du blog

Les smart cities ne se résument pas à la tech – Interview Projex

   Source : Projex

 

Antoine Grolin Directeur Groupe, a participé à la Table Ronde organisée par HEI (Hautes Ecoles d’Ingénieurs) de Lille le samedi 13 octobre dernier sur la grande thématique des smart cities

Conseil, Environnement, BIM, Synthèse, Nouvelles Technologies Acteur français reconnu du secteur de l’ingénierie depuis 25 ans, le GROUPE PROJEX accompagne ses clients dans leur transition vers des bâtiments et des quartiers plus intelligents Bien placé pour mesurer l’émergence des thématiques liées aux smart cities notre directeur Antoine Grolin explique pourquoi le mouvement ne peut que prendre de l’ampleur ces prochaines années

Pourquoi les thématiques associées aux smart cities ont elles commencé à s’imposer ces dernières années ?

L’augmentation des prix de l’énergie depuis 2000 a conduit à un renforcement progressif des réglementations, notamment en matière thermique Nos clients se sont rendus compte que le type d’énergie qu’ils utilisaient avait de l’importance et nous avons commencé à leur proposer des études pour leur soumettre le mix le plus convaincant, que ce soit sur le plan des investissements ou sur celui des coûts de consommation Un autre élément a joué le réchauffement climatique et la prise de conscience environnementale Le processus de mutation des bâtiments vers l’excellence énergétique s’est petit à petit accéléré au point que depuis 2010 nous sommes capables de construire des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment Dans les Hauts de France, l’implication de Jérémy Rifkin a ensuite été déterminante Le fait d’appliquer ses théories sur la troisième révolution industrielle dans la région, dans le cadre de la démarche Rev 3 a mis en lumière la possibilité d’exploiter ces bâtiments
excédentaires en énergie pour alimenter les autres Ce processus de partage intelligent est indissociable de la notion de smart city

Des villes intelligentes, cela signifie t il automatiquement de mettre de la technologie partout ?

> Lire l’intégralité

Green Solutions Awards 2019 : Les engagements environnementaux d’Eiffage @eiffage

Source : Eiffage

Green Solutions Awards est un concours international organisé par le réseau Construction21, il met en avant des bâtiments, des quartiers et des infrastructures exemplaires contribuant à la lutte contre le changement climatique. A l’occasion des « Green Solutions Awards Construction 21 » ce mardi 17 septembre, Eiffage et Eiffage Route ont présenté la stratégie « bas carbone » du Groupe, ainsi que 2 projets s’inscrivant dans cette dynamique :  

Recyclean® : Procédé exclusif de réemploi à 100 % des matériaux de chaussée pollués, notamment par des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), sans évacuation en installation de stockage ni apport de matériaux neufs. Ce procédé permet de retraiter une chaussée polluée sans risques sanitaires ou environnementaux.. Lire la suite..

Lire aussi :

Appels à projets de recherche de l’ADEME : les projets retenus en 2018 @ademe #TransitionEcologique

Source : ADEME

En 2018, l’ADEME a retenu 98 projets de recherche et 51 thèses qui ont réuni 350 partenaires : 149 projets de recherche pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie.

Les recherches de l’ADEME visent toutes la préservation de l’environnement et de ses ressources ou la lutte contre le changement climatique. Différentes disciplines sont ainsi mobilisées pour améliorer la compréhension d’enjeux complexes, faciliter la prise de décision ou qualifier des signaux faibles pour proposer des recommandations.

>>Lire le rapport

RSE : Gecina maintient son engagement @Gecina

Source : Gecina

Pour la deuxième année consécutive, Gecina obtient la note globale de 92/100 dans le classement Global Real Estate Sustainability Benchmark qui évalue chaque année la performance et la politique RSE des entreprises du secteur immobilier. Cette note prend en compte pour la première fois les immeubles de bureaux issus du patrimoine d’Eurosic, acquise par Gecina en août 2017.

Gecina connaît une évolution significative de son score sur le volet « Performance Indicators » avec un gain de 4 points, soulignant ainsi l’amélioration des performances de son patrimoine bureaux et résidentiel sur les critères relatifs à la production des déchets, aux consommations d’eau et d’énergie et aux émissions de CO2.

« Le classement mesure pour la première fois les performances du patrimoine d’Eurosic (24% du patrimoine du Groupe) que nous avons intégré depuis deux ans»

Lire la suite…

Lire également :

Parlons de la fiscalité écologique @AMORCE

Source : Banque des Territoires

Pour Amorce, l’heure est venue de reparler des recettes de la fiscalité carbone et de leur affectation aux politiques de transition écologique. « Il est temps de dresser un bilan serein et de discuter dans la prochaine loi de finances d’une fiscalité écologique plus juste, à la fois redistributive et protectrice des plus modestes », a défendu l’association lors de sa conférence de presse de rentrée ce 4 septembre.

Vers une fiscalité écologique plus pragmatique

La transition écologique et son financement figuraient au menu et restent, selon l’association d’élus, parfaitement d’actualité pour les Français à condition qu’elle soit « de proximité et protectrice du pouvoir d’achat, responsable et génératrice d’emplois, de développement économique et de solidarités entre les Français, et entre le monde urbain et rural ». Une nouvelle trajectoire de la fiscalité carbone doit être trouvée et ses recettes, comme Amorce le défend depuis des années, affectées au plus près des territoires pour « accompagner au quotidien les Français dans la transition écologique »…lire la suite…

Lire aussi :