Archives du blog

Des hydro-panneaux à poser sur son toit pour devenir autonome en eau potable @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Aujourd’hui l’électricité, demain, l’eau potable. La startup américaine « Zero Mass Water » va bientôt commercialiser des « hydro-panneaux », une invention directement inspirée des panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité. Présentés courant janvier au CES de Las Vegas, ses « Hydropanels » permettraient de produire jusqu’à dix litres d’eau potable par jour, selon les informations relayées le 16 janvier dernier par le site américain Curbed.

Une technologie adaptée au marché des particuliers

Cette technologie avait déjà été présentée en 2017 dans une version plus volumineuse destinée aux professionnels. Le dispositif « Rexi Source », présenté à Las Vegas, est une version plus compacte à destination des particuliers. Un dispositif standard composé de deux hydropanels serait capable de produire suffisamment d’eau pour quatre à six personnes…

En savoir plus

Comment (vraiment) mesurer la qualité de vie ? @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Il n’est plus question seulement d’économie, mais de plus en plus de démographie, d’écologie, de sociologie. Enjeu fort des élections municipales, la mesure de la qualité de vie devient pluridisciplinaire alors que cette dimension gagne en nuances et en précisions. Mais sur quels éléments se base-t-on aujourd’hui pour la qualifier ?

Née d’un vide scientifique au moment de devoir analyser les aspirations et les besoins d’une population donnée et d’un territoire précis, la qualité de vie comme sujet d’étude prend racine à la toute fin des années 60. Elle est déjà discutée par des chercheurs tout au long de la décennie 70 puis à plus forte raison dans les décennies suivantes. 

Une définition mouvante

Comme tout domaine d’étude scientifique, a fortiori pour un domaine aussi jeune à l’échelle des sciences sociales, la définition et le champ de compétences de la qualité de vie fluctue au gré de ses chercheurs phares

En savoir plus..

Des étudiants en colocation avec des retraités en Ehpad à Montpellier @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier propose à des étudiants volontaires des colocations en Ehpad. Les appartements sont d’anciens logements de fonction rénovés. En échange d’un loyer modéré, les étudiants s’engagent à donner de leur temps bénévolement pour divertir les personnes âgées, à hauteur de trois heures par semaine.

Face à la crise du logement, les initiatives originales et solidaires se multiplient. Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Montpellier (Hérault) propose à des étudiants une expérience de vie peu banale : une colocation dans un appartement mitoyen à une maison de retraite…Lire la suite

Sidewalk Labs, la ville de demain selon Google @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Le quartier du futur pourrait bientôt sortir de terre à Toronto, en lieu et place de la friche portuaire de Quayside. Porté par Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet, le projet dessine les contours d’une ville ultra connectée, énergétiquement indépendante, modulable et durable. Immersion dans cette « Smart city » en devenir.

Un premier pas vers une « Smart city » exportée à l’international

Google ne s’en cache pas : depuis plusieurs années déjà, le géant de la Silicon Valley réfléchit à la création d’une ville intelligente et connectée. Imaginée comme un véritable laboratoire des solutions développées par Alphabet, la maison mère de Google, cette « Smart city » du futur a l’ambition d’introduire un nouveau référentiel de mode de vie, où la technologie est omniprésente dans le quotidien des habitants.

>En savoir plus

Les villes les plus attractives selon les Français @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Pourquoi rêver de vivre à Annecy ou à Nantes ? Qu’est ce qui fonde le capital séduction d’une ville à l’échelle nationale et internationale ? Une étude conduite par le CIST (Collège International des Sciences Territoriales) s’est rigoureusement penchée sur la question.

L’idée que l’on se fait d’une ville

Pour parvenir à des réponses au plus près des citoyens et de leurs aspirations, les chercheurs à l’origine de l’étude ont interrogé directement les habitants de communes urbaines ou rurales en France. Il s’agissait de comprendre, en choisissant un panel représentatif, sur quels critères se fonde la représentation d’une ville. Ces personnes devaient ainsi choisir 5 villes parmi les plus attractives, et 5 villes parmi les moins attractives. Ces modalités supposent donc de s’intéresser à la fois sur le niveau de connaissance des villes et à l’image que la population s’en fait. 

>En savoir plus