Archives du blog

L’agriculture urbaine et périurbaine face à l’étalement urbain : repenser l’aménagement du territoire @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Les espaces périurbains ont été grignotés par la superficie grandissante des villes. La crise sanitaire a révélé l’urgence d’un réaménagement du territoire, loin de la densification des métropoles et plus proche des enjeux écologiques portés par les circuits courts, locaux et biologiques. L’heure est à l’agriculture urbaine et périurbaine et leur pendant : l’autonomie alimentaire.

Ces dernières années, les politiques d’urbanisme s’attèlent à désengorger les centres villes en multipliant les zones d’activités périphériques. L’objectif est ainsi de créer des pôles d’attractivité économique et donc de générer de nouveaux viviers d’emplois. Cependant, en concentrant l’activité autour des villes, c’est l’espace normalement réservé à l’agriculture périurbaine qui est réquisitionné. Dans cette lutte constante de l’urbanisation sur la ruralité, les exploitations agricoles les plus précaires sont vouées à disparaître, cédant leurs terrains au nom de l’étalement urbain. 

Toutefois, l’étalement urbain n’est pas incompatible avec la création de nouveaux espaces verts, ni même avec le développement de l’agriculture urbaine et périurbaine. En témoigne les nombreux projets qui fleurissent en France, tirant partie le plus souvent d’un nouvel aménagement de la toiture des immeubles. En effet, l’Association française d’agriculture urbaine comptabilisait 6 projets en 2013 contre plus de 300 aujourd’hui. L’aménagement du toit de l’Opéra Bastille en un potager de 2500m2 montre que la densification n’entrave pas le développement d’une agriculture urbaine. Un potager qui permet par ailleurs de soutenir le personnel soignant de l’hôpital Saint-Antoine durant la crise sanitaire, en leur faisant profiter d’une partie de la production…

En savoir plus

La data digitale peut-elle rendre le service public plus efficace ? @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Alors que la ville augmentée n’a jamais fait autant sens, permettant d’agir et de réagir plus vite en situation de crise, le CIM (City Information Modeling) pourrait constituer une solution efficace pour faciliter la prise de décision des élus. La plateforme de consultation en ligne Cimcity.org a décidé de donner la parole aux usagers et décideurs de la ville pour construire, avec eux, les données qui serviront au mieux leur ville. La consultation est ouverte jusqu’au 31 juillet.

De nouvelles perspectives pour la ville intelligente ?

Pour devenir intelligentes, les villes peuvent développer de nombreux services : des solutions de mobilité écologique, des systèmes de valorisation de leurs déchets, des bâtiments performants d’un point de vue énergétique… Si les initiatives permettant de rendre le fonctionnement des villes plus « smart » sont presque infinies, elles tendent toutes vers le même objectif : mieux gérer la ville pour les citoyens qui l’occupent.

La ville intelligente nécessite donc un important travail de planification qui doit se faire en concertation avec ses habitants puisque ceux-ci ne sont pas uniquement des usagers mais aussi des consommateurs et des acteurs de la ville…

…Lire la suite

Ville verte : les Champs-Élysées bientôt végétalisés ? @nexity @paris #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Le Comité des Champs-Élysées et la plateforme citoyenne make.org ont lancé une consultation participative du 14 février au 14 juin 2020 centrée sur l’avenir de l’avenue parisienne emblématique. Les parisiens mais aussi les habitants des Hauts-de-Seine se sont prononcés pour envisager ensemble les transformations nécessaires pour les Champs-Élysées de demain.

Un record : près de 100.000 participants ont fait entendre leurs voix pour participer au nouvel aménagement de l’avenue emblématique de la Capitale. À l’issue de la consultation, 2.000 propositions ont émergé, produisant 450.000 votes. « Après la période exceptionnelle que nous venons de vivre, les résultats de cette consultation sont particulièrement éclairants sur la “ville de demain” telles que les citoyens l’appellent de leurs vœux : plus végétale, plus apaisée, plus harmonieuse dans sa conciliation entre les différentes mobilités, plus soucieuses aussi de son histoire et de son patrimoine », affirme Axel Dauchez, Président de make.org.

En effet, les différents participants réclament une avenue plus verte, où la présence du béton serait masquée par la végétation. « Il faut végétaliser non dans des bacs mais en pleine terre pour vraiment réduire la chaleur (canicule) et favoriser l’écoulement des eaux », selon Marine. Le savoir-faire français est aussi un thème récurrent pour les Champs-Élysées, qui sont une vitrine de la culture française : « Il faut des commerces de quartier, une librairie, et pas seulement des vêtements de marques mondialisées sans originalité », affirme Claire-Emilie.

Découvrir les 6 grandes idées

L’exode urbain, une réalité ? Interview de Jean-Philippe Dugoin-Clément, Maire de Mennecy et vice-président de la Région Île-de-France @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Après la période de confinement et poussés par l’essor du télétravail, nombre de citadins déclarent avoir envie de partir vivre au vert. Devons-nous nous attendre à un exode urbain dans les mois à venir ? Comment, dans ce cas, permettre aux territoires d’accueillir ces nouveaux arrivants ? Comment concilier préservation du foncier et des espaces naturels et agricoles et rêve de maison individuelle ? Comment les villes en pleine croissance démographique font-elles face au défi climatique ? Les réponses avec Jean-Philippe Dugoin-Clément, Maire de Mennecy et vice-président de la Région Île-de-France, en charge de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Aménagement Urbain.

Sommaire

1. Après le confinement, va-t-on assister à un exode urbain ?

2. La crise du covid va-t-elle faire évoluer la politique menée à Mennecy ?

3. Comment concilier rêve pavillonnaire et lutte contre l’artificialisation des sols ?

4. Est-il réaliste de promettre demain plus d’espaces verts aux citadins ?

5. Comment l’Île-de-France peut-elle faire face au défi climatique ?

Retrouvez les réponses à ces questions ici

La crise sanitaire peut-elle entraîner un exode rural ? @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville by Nexity

Si la grande majorité des Français a pu profiter d’un accès à l’extérieur pendant le confinement, les citadins – franciliens en tête – sont nombreux à avoir souffert de leur logement trop petit. Lassés de vivre entassés, ils rêvent d’une vie au vert. Au point de se laisser tenter par un départ loin des grandes métropoles  ?

Après avoir passé des semaines cloîtrés dans leurs appartements, les habitants des grandes agglomérations sont confrontés à de nouvelles problématiques : comment conserver la distanciation physique dans des transports en commun bondés ? Où s’aérer lorsque tous les jardins et les parcs municipaux sont fermés ? Si la question de la saturation des transports ou du manque d’espace verts en ville ne sont pas nouvelles, elles sont devenues plus aiguës depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Pour de nombreux Parisiens, la tentation est forte de s’installer loin de la ville.

L’exode des urbains, une tendance de fond ?

Combien sont-ils à vouloir quitter la capitale et ses alentours ? De nombreux indicateurs laissent penser que les Franciliens, par exemple, souhaiteraient se déconfiner définitivement ailleurs qu’en région parisienne. Principale raison : dans les grandes agglomération, les logements apparaissent trop chers pour des surfaces trop petites. Selon les chiffres de l’Insee, en Île-de-France, la proportion de logements surpeuplés s’élève à 20% (contre 9,5% pour l’ensemble du territoire). Le confinement pourrait avoir agi comme un révélateur : en passant l’essentiel de leur temps chez eux, les citadins auraient fini par prendre conscience des défauts de leur habitat et de leur environnement : trop bruyant, trop pollué et bien trop dense. De quoi les faire fuir définitivement ?…

…Lire la suite