Archives du blog

31% de la consommation électrique des Français est renouvelable au 2e trimestre ! @ser_enr

Source : Syndicat des énergies renouvelables

Du jamais vu depuis 1960 ! Plus de 30% de la consommation électrique des Français  est renouvelable au 2e trimestre 2018. 

Résultat de recherche d'images pour "syndicat energies renouvelables"

Selon des informations officielles transmises par le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE, le taux de couverture de la consommation électrique par les énergies renouvelables s’élève, pour le deuxième trimestre 2018, à 31 %. Ce résultat, inédit depuis les années 1960, a été atteint grâce à la combinaison de trois facteurs :
– une production hydroélectrique importante, qui permet de couvrir autour de 20 % de la consommation électrique française ;
– une production des filières éolienne, solaire photovoltaïque et bioénergies conséquente, élevant le taux de couverture de la consommation par ces filières à un niveau qui, jusqu’à présent, n’a jamais été atteint, de l’ordre de 10% ;
– un deuxième trimestre qui se caractérise traditionnellement par une demande moins élevée que durant les mois d’automne et d’hiver.
Les détails de ces résultats seront publiés en septembre 2018 dans le Panorama de l’électricité renouvelable au 30 juin 2018, réalisé par l’ADEeF, Enedis, RTE et le SER.

>>> Télécharger le communiqué de presse

Retrouvez sur un même sujet :

#ENR : La Région Nouvelle-Aquitaine soutient la production innovante d’énergies renouvelables @NvelleAquitaine @RegionsdeFrance

Source : Regions-france

Dans l’objectif d’atteindre 32% d’ENR dans la consommation finale du territoire d’ici 2021, La Région Nouvelle-Aquitaine poursuit ses efforts en faveur des énergies renouvelables. Elle lance pour cela un appel à manifestation d’intérêt (AMI) afin de repérer et soutenir les projets innovants en matière de production de ces énergies.

La Région a en effet des objectifs ambitieux en matière d’énergie climat à l’horizon 2020-2021. Elle vise à réduire dans le même temps de 30% les consommations d’énergie et à diminuer de 30% les émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique. Elle souhaite aussi intensifier le développement des énergies renouvelables tout en les diversifiant, de façon à porter de 19 à 32% leur part dans la consommation énergétique finale de la Région

Cet AMI répond ainsi à plusieurs ambitions de la Région. Il doit lui permettre d’atteindre et de dépasser les objectifs de la loi de transition énergétique. Celle-ci prévoit à l’horizon 2030 le recours d’une part à 10% minimum de gaz renouvelables dans les réseaux de gaz naturel (premier jalon vers le « 100% gaz verts » visé pour 2050), et d’autre part à 15% de biocarburants (première et seconde générations) dans la consommation régionale de carburants.

Lire la suite

Villejuif, champion européen de la géothermie @fedepl

Villejuif, champion européen de la géothermie

Source : Fédération des EPL

La Spl Semhach assure la gestion et la maintenance du premier réseau géothermique en Europe. Près de 28 500 logements et équipements sont connectés aujourd’hui au réseau, 40 000 le seront à l’horizon 2025. Une démarche de longue haleine bonne pour le climat et la facture des usagers.

L’équipement a de l’allure. Avec ses grandes cheminées de cuivre, son toit végétalisé et son isolation phonique qui conserve le bruit des machines à l’intérieur du bâtiment, la nouvelle centrale de géothermie de Villejuif répond aux critères d’exemplarité environnementale. Son bilan carbone le confirme : 1 kWh consommé pour faire fonctionner la centrale permet de livrer 20 kWh de chaleur.

Il est vrai que l’investissement a été à la hauteur de l’objectif poursuivi : 30 millions d’euros (en partie financé par l’Ademe et la région) afin de desservir, à l’orée de 2025, 10 000 nouveaux logements, dont ceux de la Zac Campus Grand Parc, jouxtant l’hôpital Gustave-Roussy, soit 40 000 en tout sur les 3 communes concernées : L’Haÿ-les-Roses, Chevilly-Larue et Villejuif.

En savoir plus

MOOC Bâtiment durable : 1 appel à projets pour de nouvelles contributions ! @ademe

Source : ADEME 

MOOC Bâtiment Durable, une première qui porte déjà ses fruits

 « MOOC Bâtiment durable », 1ère plateforme de MOOC dédiée au bâtiment durable et issue d’un projet collaboratif avec les professionnels de la filière, l’ADEME et le Plan Bâtiment Durable lancent un nouvel appel à projets pour accélérer le partage d’expertises !

Deux échéances pour participer à l’appel à projets

L’ADEME et le Plan Bâtiment Durable lancent un appel à projets adressé aux acteurs de la filière, et qui a pour objectif d’alimenter la plateforme avec de nouveaux MOOC. Les projets seront sélectionnés par un jury composé de l’ADEME, du Plan Bâtiment Durable et des organismes professionnels signataires de la charte de gouvernance. Les critères de sélection reposent sur la pertinence du sujet, les objectifs de la formation, le plan de financement et le calendrier du projet.

L’ADEME invite chaque acteur intéressé à poster son dossier de candidature avant l’une des deux échéances prévues en 2017 : le 17 mai 2017 puis le 15 septembre 2017.

>>>> Lire l’intégralité du communiqué

Le Morbihan, graine d’ENR @MorbihanEnergie @fedepl

Source : Fédération des EPL – Servir le Public

La Sem 56 énergies, créée en février dernier, est entièrement dédiée au développement de projets énergétiques sous toutes ses facettes. Son objectif : aider les collectivités à relever les nombreux défis de la transition énergétique.
« Pour mettre en application la loi de transition énergétique pour la croissance verte, nous avions besoin d’un nouvel outil d’accompagnement plus opérationnel ». Christophe Laly, directeur de 56 Energies, décrit ainsi l’acte déclencheur pour la création de la nouvelle Sem, en février dernier. Ses actionnaires ? Morbihan énergies (syndicat d’énergies des 253 communes du département), la Caisse des Dépôts et consignations, le Crédit agricole, la Caisse d’épargne et le Crédit mutuel Arkéa.

Avec un budget de 4 millions d’euros, la Sem se fixe pour mission d’aider les collectivités à relever les nombreux défis de la transition énergétique en leur apportant une aide technique, juridique et financière. Sur ce sujet, elle est la première de Bretagne à l’échelle d’un département.

Pourquoi le choix d’une Sem ? « C’est un outil juridique malléable pour porter des projets et conserver un lien de proximité fort avec les territoires », répond Christophe Laly. 

Et d’insister sur « l’assistance juridico-financière importante fournie par la Fédération des Epl ayant permis une création rapide et sécurisée de la Sem. Le développement de projets énergétiques  rentrant dans le champ concurrentiel implique une gestion différenciée qui a un impact sur le fonctionnement du syndicat d’énergies »… en savoir plusr…