Archives du blog

Immobilier tertiaire : les 5 grandes attentes des utilisateurs pour 2030 @Gecina @MekaBrunel

Source : Gecina

Gecina a réalisé la 1ère enquête européenne portant sur les attentes des utilisateurs de bureaux à horizon 2030. Quelles sont alors les 5 grandes attentes des clients ? A quoi doit ressembler le bureau du futur ?

Gecina1.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont sensibilisés aux questions écologiques et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Green »
Équiper les espaces de travail de capteurs (éclairage, climatisation, chauffage), recourir à des matériaux de construction durables (murs de briques nues, panneaux solaires, toits biologiques) ou déployer la conscience verte des collaborateurs (zéro déchet, alimentation locale, transport propre) sont des conditions sine qua non des salariés pour se projeter avec envie dans l’espace de travail de demain.

2.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont connectés et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Smart »
Le mobilier intelligent, la biométrie ou la data sont des phénomènes qui permettront d’améliorer encore davantage la gestion des tâches administratives, les processus de décisions et l’accompagnement des collaborateurs.

3.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont mobiles et attendent des bureaux de demain qu’ils soient plus « Flex »
Les espaces collaboratifs tel que WeWork ou les coffee shops tels que Starbucks reflètent le besoin des individus de se retrouver où ils veulent et quand ils veulent pour travailler seuls ou à plusieurs.

4.   Les utilisateurs d’aujourd’hui sont partout chez eux et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Sweet »
À chaque humeur correspond un besoin ; à chaque besoin correspond un espace ; à chaque espace correspond un moment. Et tout au long de la journée, les humeurs et besoins varient selon les collaborateurs.

5.   Les utilisateurs d’aujourd’hui n’ont plus deux vies parallèles et cloisonnées et attendent des bureaux de demain qu’ils soient « Serviciels »

Plus d’informations ici…

Lire également :

Tous les chiffres du logement en France en 2017 @FNAIM @jmtorrollion

Source : FNAIM

La FNAIM a dévoilé son étude sur le logement en France en 2017, réalisée avec le Laboratoire Economique du Logement (LABEL)

FNAIM_Etude_logement 2017

En 2017, le parc de logements compte 34,8 millions de logements, soit 0,8% de plus qu’en 2016. Depuis trente ans, son effectif augmente en moyenne de 1,1% par an. En dix ans, le nombre de logements a augmenté de 10,7%, soit 3,4 millions de logements supplémentaires.

En 2017, le nombre de logements vacants est de 2,9 millions, soit 8,3% du parc. En dix ans, il s’est accru d’environ 900 000 unités au cours des dix dernières années et le taux de vacance augmenté de 2 points.

>>> Cliquez ici pour accéder à l’étude intégrale du logement en France

Lire également :

Avec 374 000 logements supplémentaires chaque année, la vacance de logements s’intensifie ! @InseeFr

Source : INSEE

Selon l’INSEE, entre 2010 à 2015, nous enregistrons une hausse de 1.1% chaque année du parc de logements, soit 374 000 logements supplémentaires par an. 

Insee

En France entre 2010 et 2015, le parc de logements augmente de 1,1 % par an, soit deux fois plus vite que la population. La progression des résidences principales génère les deux tiers de cette croissance avec comme premier moteur la croissance démographique, notamment en périphérie des principales villes-centres. La réduction de la taille des ménages s’atténue et n’explique plus que 28 % de l’augmentation du parc, contre 61 % entre 1990 et 1999.

La vacance de logements a beaucoup augmenté depuis 2010 (+ 3,4 % par an) expliquant désormais 23 % du nombre de logements supplémentaires. En France, 2,8 millions de logements sont vacants, soit un taux de vacance de 8 % en 2015. La vacance est marquée dans les villes-centres et plus faible en périphérie. Elle est moins prégnante dans les aires urbaines des métropoles régionales, notamment celles où le marché de l’immobilier est tendu.

En savoir +

Retrouvez également :

La MAIF : Numéro 1 de l’expérience client en France @MAIF

Source : MAIF

KPMG a réalisé une étude sur le « Customer Experience Excellence » des entreprises en France, et a révélé le Top 10 des champions de France de l’expérience client. C’est la MAIF qui arrive en tête du classement !

logo MAIF

L’Expérience Client, levier stratégique de croissance pour l’entreprise
L’un des enseignements majeurs de l’étude est le suivant : de plus en plus, les entreprises considèrent l’Expérience Client et Collaborateur comme stratégique pour leur performance économique. Alors que les entreprises se comparent traditionnellement à leurs concurrents, le développement de l’économie de l’Expérience a eu de nombreux impacts parmi lesquels l’émergence de l’Expérience Client universelle. L’étude constate ainsi que les clients ne comparent plus les entreprises en fonction des secteurs, mais ils se réfèrent aux meilleurs standards par rapport aux expériences qu’ils ont déjà eu l’occasion de vivre.

Les champions français de l’Expérience Client (Top 10) :
1. MAIF
2. Nespresso
3. Doctolib.fr
4. Picard
5. Yves Rocher
6. MACIF
7. Sephora
Voir la suite du classement…

Lire également :

Consolider l’an 1, préparer l’an 2 des GHT : découvrez les résultats de l’enquête @L_Adh

Source : ADH Asso

L’Association des Directeurs d’Hôpitaux (l’ADH), a réalisé une enquête nationale sur les GHT, les Groupements Hospitaliers de Territoire, intitulée « Consolider l’an 1, préparer l’an 2 des GHT« . Découvrez les résultats ci-dessous…

adh logo

Une première année encore à la croisée des chemins
Le premier volet de l’enquête met en évidence des résultats très contrastés sur des sujets majeurs attestant des spécificités liées à chaque GHT et de la perception des dirigeants hospitaliers quant à leur mise en œuvre.
Plus de la moitié des répondants estime que le périmètre de leur GHT est pertinent, alors qu’un tiers le juge moyennement pertinent. Lorsque les DH sont interrogés sur l’implication actuelle de l’ARS dans le bon fonctionnement de leur GHT, elle est équilibrée pour 6 répondants sur 10, mais elle est jugée insuffisante pour plus de 30% des répondants. D’autres sujets soulignent également cette diversité des situations locales comme l’impact des GHT sur les organisations médicales, sur les relations de travail…

Des attentes unanimes de simplification
Il avait été évoqué dans la première enquête lancée par l’ADH en 2016 sur les métiers de dirigeants, que les GHT pourront fonctionner, s’ils sont préparés en donnant aux acteurs les outils nécessaires au pilotage des restructurations et en favorisant la simplification du fonctionnement. Ces attentes sont toujours valables, et les nombreux verbatim recueillis dans cette enquête témoignent d’une forte volonté de simplification à différents niveaux.

Encore de vives préoccupations quant à l’évolution du métier de directeurs d’hôpital
Le second volet de l’enquête, relatif à l’évolution des fonctions et du cadre d’exercice démontre que l’organisation en GHT a une influence significative sur les métiers de dirigeant hospitalier, leurs conditions d’exercice ainsi que sur la qualité de vie au travail. On constate en premier lieu que la mise en œuvre des GHT a eu une influence significative sur l’intérêt des postes des DH.

Voir la suite des résultats…

Lire aussi :