Archives du blog

Grand Paris : ENGIE Solutions et Nokia ont été sélectionnées pour déployer un réseau mobile LTE pour les lignes 15,16 et 17 du Grand Paris Express @ENGIEgroup @nokia @GdParisExpress

Source : Engie Solutions

Le groupement composé de ENGIE Solutions et Nokia a été  sélectionné par la Société du Grand Paris (SGP) pour déployer un réseau mobile LTE privé pour les nouvelles lignes de métro automatique du Grand Paris Express. Le projet couvrira les lignes 15, 16 et 17 et s’étendra sur 200 kilomètres de nouvelles lignes, 68 nouvelles stations de métro et l’ensemble des rames de métro circulant sur ces lignes.

L’ambition de ce projet est de fournir les services critiques opérationnels qui permettront de répondre à l’ensemble des besoins d’exploitation, de maintenance, ainsi que les besoins des services de secours et de sécurité du réseau de transport du futur Grand Paris Express.

Ce choix s’inscrit dans une démarche innovante de la part de la Société du Grand Paris qui souhaite remplacer les technologies classiques utilisées habituellement dans les transports par une technologie large bande évolutive, très fiable et sécurisée, le LTE, (Long Term Evolution) désigne la 4ème génération du réseau de téléphonie mobile. Cette technologie est commercialisée sous l’appelation 4G…

…Lire la suite

Action Logement lance l’IDHEAL : un institut dédié à la recherche et à la formation sur le logement @ActionLogement

Source : Action Logement

Pour Action Logement, être acteur de l’utilité sociale c’est proposer des initiatives innovantes pour répondre aux problèmes liés au logement. Le Groupe est à l’initiative de la création d’un lieu d’échange, dédié à la recherche et à la formation sur le logement, IDHEAL : l’Institut Des Hautes Etudes pour l’Action dans le Logement. Le 4 février dernier lors d’une conférence de presse au siège d’Action Logement, le nouvel Institut a présenté les résultats d’une première étude menée par Kevin Beaubrun-Diant et Tristan-Pierre Maury « 20 ans après, la loi SRU a produit une « mixité de façade(s) ».

L’IDHEAL se fixe pour objectif de produire des études sur le logement, susceptibles d’influencer des décisions publiques et de proposer des formations. Catherine SABBAH, précédemment journaliste en charge de l’immobilier du logement et de l’urbanisme aux Echos, est devenue Déléguée Générale de la structure…

En savoir plus sur l’IDHEAL

Angers Loire Métropole : le groupement ENGIE retenu pour co-créer le premier « territoire intelligent » de France @AngersAgglo @ENGIEgroup

Source : Engie

Pour devenir le modèle français du territoire intelligent, Angers Loire Métropole a choisi le groupement piloté par ENGIE Solutions, marque du Groupe leader de la transition zéro carbone associé à SUEZ, La Poste et au Groupe VYV.

Dès janvier 2020, les équipes d’ENGIE Solutions, SUEZ, La Poste et le Groupe VYV élaboreront des solutions innovantes en étroite concertation avec la collectivité, ses partenaires, les entreprises locales et les citoyens. L’objectif est de s’appuyer sur la technologie numérique pour accélérer la transition écologique du territoire et en améliorer son attractivité, optimiser l’organisation des services publics et assurer une gestion plus efficiente des ressources, et enfin faciliter et améliorer la vie quotidienne des habitants.

La complémentarité des expertises du groupement ENGIE, les installations de capteurs et les rénovations devraient permettre d’atteindre 66 % d’économies d’énergie sur l’éclairage public dès 2025, une diminution de 20 % de la consommation énergétique des bâtiments de la ville, une circulation fluidifiée et facilitée ainsi que 30 % de réduction de consommation d’eau pour l’arrosage public.

Consulter le communiqué de presse

La SEMOP Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain d’Amiens @cmarkea

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP) Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens. 

SEMOP amiens energies.PNG

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP), Amiens Énergies, développe et exploite, par délégation de service public, le réseau de chaleur urbain de la Ville d’Amiens. Dotée d’un capital de 8 millions d’euros, cette société est détenue à 51 % par Engie Cofely, 34 % par la Ville d’Amiens et 15 % par la Banque des Territoires.

Le contrat de financement de la SEMOP Amiens Energies pour la réalisation du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens a été récemment signé à Amiens par l’ensemble des parties prenantes.

La SEMOP Amiens Energies est donc en ordre de marche pour réaliser ses investissements. La Caisse d’Epargne Hauts de France et Unifergie ont co-arrangé une dette bancaire long terme de 36 M€ avec la participation d’ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels qui complète le pool bancaire. Ce financement vient compléter les ressources de la SEMOP (apports des actionnaires, subventions…) qui permettront d’accélérer la réalisation des investissements, tels que les moyens de production de chaleur et le réseau souterrain. Le montant total des investissements s’élève à 82
M€.

En 2020, le réseau chauffera et transportera de l’eau sur 40 kilomètres dans la ville d’Amiens pour alimenter des parcs de logement et des bâtiments publics. La production sera principalement d’origine renouvelable, avec un dispositif de chaufferies Biomasse (12 MW), une pompe à chaleur sur eaux usées de la station d’épuration d’Ambonne (15 MW), des pompes à chaleur en géothermie ainsi que des centrales de cogénération de dernière génération.

—> Consulter le communiqué de presse

Le projet de territoire intelligent d’Angers @Angers

Source : smart city 

EDF, Vinci, Engie et Bouygues. Depuis mi-mars, on connaît les quatre candidats en lice pour le projet de territoire intelligent lancé par Angers Loire Métropole et la Ville d’Angers. Des poids lourds de l’immobilier et de l’énergie donc, pour un marché public global de 120 millions d’euros sur 12 ans. Jean-Marc Verchère, adjoint à la politique de proximité, revendique une spécificité angevine dans cette démarche, tout en puisant de l’inspiration du côté Dijon notamment.

Dans le combat d’Angers pour le titre officieux de « territoire le plus intelligent de France », à quoi sert ce marché public global ?
Ce titre, ça n’est pas l’objectif. Simplement, notre ville a été à la pointe dans le domaine de l’électronique pendant les années 1960-70 avec Bull, Thomson, Motorola, etc. La délocalisation et la miniaturisation de l’électronique ont fait disparaître cette activité dans les années 1980-90. Mais ce savoir-faire s’est en partie retrouvé dans un tissu de PME du numérique, d’où la création de la Cité de l’objet connecté (en 2013) et l’obtention du label FrenchTech (en 2015). Nous travaillons au renouveau d’une ville longtemps endormie par sa « douceur angevine ». Sur la smart city,notre constat est qu’il ne sert à rien d’être une ville d’objets connectés si notre gestion des services et de l’espace public n’est pas transversale. On s’est beaucoup inspiré de ce qu’a fait la Ville de Dijon, mais sans tout reprendre à notre actif. On a aussi pioché des idées chez des villes en pointe dans un sous-domaine : Nantes, Lyon ou Rennes.

…lire la suite…