Archives du blog

Angers Loire Métropole : le groupement ENGIE retenu pour co-créer le premier « territoire intelligent » de France @AngersAgglo @ENGIEgroup

Source : Engie

Pour devenir le modèle français du territoire intelligent, Angers Loire Métropole a choisi le groupement piloté par ENGIE Solutions, marque du Groupe leader de la transition zéro carbone associé à SUEZ, La Poste et au Groupe VYV.

Dès janvier 2020, les équipes d’ENGIE Solutions, SUEZ, La Poste et le Groupe VYV élaboreront des solutions innovantes en étroite concertation avec la collectivité, ses partenaires, les entreprises locales et les citoyens. L’objectif est de s’appuyer sur la technologie numérique pour accélérer la transition écologique du territoire et en améliorer son attractivité, optimiser l’organisation des services publics et assurer une gestion plus efficiente des ressources, et enfin faciliter et améliorer la vie quotidienne des habitants.

La complémentarité des expertises du groupement ENGIE, les installations de capteurs et les rénovations devraient permettre d’atteindre 66 % d’économies d’énergie sur l’éclairage public dès 2025, une diminution de 20 % de la consommation énergétique des bâtiments de la ville, une circulation fluidifiée et facilitée ainsi que 30 % de réduction de consommation d’eau pour l’arrosage public.

Consulter le communiqué de presse

La SEMOP Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain d’Amiens @cmarkea

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP) Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens. 

SEMOP amiens energies.PNG

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP), Amiens Énergies, développe et exploite, par délégation de service public, le réseau de chaleur urbain de la Ville d’Amiens. Dotée d’un capital de 8 millions d’euros, cette société est détenue à 51 % par Engie Cofely, 34 % par la Ville d’Amiens et 15 % par la Banque des Territoires.

Le contrat de financement de la SEMOP Amiens Energies pour la réalisation du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens a été récemment signé à Amiens par l’ensemble des parties prenantes.

La SEMOP Amiens Energies est donc en ordre de marche pour réaliser ses investissements. La Caisse d’Epargne Hauts de France et Unifergie ont co-arrangé une dette bancaire long terme de 36 M€ avec la participation d’ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels qui complète le pool bancaire. Ce financement vient compléter les ressources de la SEMOP (apports des actionnaires, subventions…) qui permettront d’accélérer la réalisation des investissements, tels que les moyens de production de chaleur et le réseau souterrain. Le montant total des investissements s’élève à 82
M€.

En 2020, le réseau chauffera et transportera de l’eau sur 40 kilomètres dans la ville d’Amiens pour alimenter des parcs de logement et des bâtiments publics. La production sera principalement d’origine renouvelable, avec un dispositif de chaufferies Biomasse (12 MW), une pompe à chaleur sur eaux usées de la station d’épuration d’Ambonne (15 MW), des pompes à chaleur en géothermie ainsi que des centrales de cogénération de dernière génération.

—> Consulter le communiqué de presse

Le projet de territoire intelligent d’Angers @Angers

Source : smart city 

EDF, Vinci, Engie et Bouygues. Depuis mi-mars, on connaît les quatre candidats en lice pour le projet de territoire intelligent lancé par Angers Loire Métropole et la Ville d’Angers. Des poids lourds de l’immobilier et de l’énergie donc, pour un marché public global de 120 millions d’euros sur 12 ans. Jean-Marc Verchère, adjoint à la politique de proximité, revendique une spécificité angevine dans cette démarche, tout en puisant de l’inspiration du côté Dijon notamment.

Dans le combat d’Angers pour le titre officieux de « territoire le plus intelligent de France », à quoi sert ce marché public global ?
Ce titre, ça n’est pas l’objectif. Simplement, notre ville a été à la pointe dans le domaine de l’électronique pendant les années 1960-70 avec Bull, Thomson, Motorola, etc. La délocalisation et la miniaturisation de l’électronique ont fait disparaître cette activité dans les années 1980-90. Mais ce savoir-faire s’est en partie retrouvé dans un tissu de PME du numérique, d’où la création de la Cité de l’objet connecté (en 2013) et l’obtention du label FrenchTech (en 2015). Nous travaillons au renouveau d’une ville longtemps endormie par sa « douceur angevine ». Sur la smart city,notre constat est qu’il ne sert à rien d’être une ville d’objets connectés si notre gestion des services et de l’espace public n’est pas transversale. On s’est beaucoup inspiré de ce qu’a fait la Ville de Dijon, mais sans tout reprendre à notre actif. On a aussi pioché des idées chez des villes en pointe dans un sous-domaine : Nantes, Lyon ou Rennes.

…lire la suite…

Lorsque le serious game incite vos occupants à devenir consom’acteurs @ENGIEgroup #Vertuoz

   Source : ENGIE VERTUOZ

 

Elément fondamental de la sobriété et de la transition énergétique, la sensibilisation aux éco-gestes est le premier pas vers le changement de comportement des occupants d’un bâtiment. Le digital offre à cet égard de multiples opportunités aux gestionnaires de bâtiments tertiaires publics et privés pour accompagner le changement dans les comportements des usagers et réussir un programme d’efficacité énergétique s’inscrivant dans une démarche durable. Les solutions sont nombreuses. Zoom sur une approche qui a particulièrement le vent en poupe : le serious game, via une application mobile.

Différentes études réalisées sur l’impact des programmes de sensibilisation en matière de réduction des consommations énergétiques montrent qu’un consommateur averti réduit de 5 à 15 % sa consommation énergétique. Un chiffre particulièrement intéressant pour les organisations publiques comme privées, amenées à maîtriser leurs dépenses énergétiques et réduire leur impact environnemental global depuis la RT 2012 et en anticipation de la RT 2020.

Ce constat a enclenché en 2015 une dynamique partenariale entre ENGIE Lab Singapour et l’Université Technologique de Nanyang à Singapour. Elle a abouti au lancement de l’application PowerZee, serious game qui encourage ses utilisateurs à réduire leur consommation d’énergie en transformant en jeu la chasse au gaspillage.

« Le serious game est un levier très puissant en termes de sensibilisation des publics et de changement des comportements parce qu’il combine trois leviers : la dimension ludique, interactive et participative » met en exergue Jean-Claude Benisti, responsable du projet au Lab CRIGEN d’ENGIE.

…lire la suite…

Foncière ATLAND : progression du chiffre d’affaires de 13,3 % @GroupeAtland

    Source : Groupe Atland 

La progression du chiffre d’affaires consolidé en 2018 a été portée par la croissance soutenue de notre activité de gestion réglementée avec notre filiale VOISIN, et par l’augmentation des revenus locatifs issus du développement de bâtiments clés en main. Foncière ATLAND et ses filiales ont réalisé près de 500 M€ d’acquisitions en 2018, pour un volume d’actifs gérés qui a atteint 1,2 Mds € fin 2018. Le Groupe poursuit son développement basé sur la complémentarité de nos métiers et la récurrence de nos revenus », déclare Georges Rocchietta, Président de Foncière ATLAND.

….lire la suite…