Archives du blog

Voltalia franchit le cap du gigawatt installé ou en construction @Voltalia

Source : Voltalia

Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, annonce le démarrage des travaux de construction de 85 MW répartis sur quatre centrales en France et une centrale au Kenya. Avec ces nouveaux chantiers, Voltalia franchit le cap du gigawatt installé ou en construction.

« Ces nouveaux chantiers nous permettent de franchir le cap du gigawatt installé ou en construction. Ils sont aussi une bonne illustration de notre stratégie : tout en croissant sur un de nos marchés historiques, nous poursuivons en même temps notre percée sur le continent africain qui représente déjà 8% de notre portefeuille de centrales. A ce jour, Voltalia construit un total de 527 MW dont 472 MW détenus par le Groupe et 55 MW pour le compte de clients. Nos équipes de construction démontrent leur capacité à gérer simultanément de nombreux projets : cette expertise sera précieuse pour atteindre notre nouvel objectif d’au moins 2,6 GW installés ou en construction à horizon 2023, soit 1,6 GW de nouvelles constructions sur la période 2021-23 » se réjouit Sébastien Clerc, Directeur Général de Voltalia.

Les travaux de construction lancés ce jour concernent quatre centrales en France, dont deux centrales solaires et deux centrales éoliennes. Cela représente une croissance de 30% du portefeuille de centrales1 de Voltalia en France métropolitaine qui atteint 154 MW.

Les deux projets solaires, d’une puissance totale de 9 MW, ont été remportés lors de deux éditions de l’appel d’offres CRE 4 de 2018. Ils bénéficieront de contrats de vente d’électricité avec complément de rémunération2 d’une durée de 20 ans. Ces sites sont situés dans la Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur ; proches l’un de l’autre et d’autres centrales solaires de Voltalia, ils bénéficieront d’effets d’échelle pendant la construction et l’exploitation.

En savoir plus

Enerlis et Tecsol lancent le Guichet Unique du Solaire @TecsolSolaire @Enerlis_Fr

Source : TECSOL

Enerlis, société de services en efficacité énergétique et environnementale (CA 2018 : 30 millions d’euros), innove avec le bureau d’études Tecsol pour donner un nouveau visage à l’autoconsommation solaire pour les grands consommateurs d’énergie que sont les collectivités, les bailleurs sociaux, les industries et les entreprises. Dans ce contexte, les deux partenaires ont créé une offre unique qui prend en compte la notion d’engagement de résultats. Concrètement, au niveau opérationnel, Tecsol sera en charge de définir et de concevoir les installations et Enerlis de les installer et de les exploiter. Dans la continuité, fort de leur savoir-faire respectif et de leurs outils, Enerlis et Tecsol s’assureront que la performance recherchée est bien délivrée.

A la suite de ce partenariat stratégique entre deux grands acteurs du marché des Energies Renouvelables, Enerlis et Tecsol souhaitent promouvoir l’efficacité de l’énergie solaire. En effet, de nombreux projets menés ces dernières années par des sociétés non expertes ont contribué à créer une certaine déception de l’opinion publique. Désormais cela ne sera plus possible au regard des solides garanties prises par Enerlis et Tecsol qui se positionnent solidairement vis-à-vis du client avec un engagement de résultat et un objectif convenu préalablement.

En savoir plus

45% d’économie d’énergie pour 50 logements réhabilités grâce à 2 innovations @_RIVP_ @paris

          Source : RIVP

Des économies d’énergie pour 50 logements réhabilités grâce à 2 innovations

Dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt, Hénéo, filiale de la RIVP, a retenu deux solutions innovantes d’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Ces technologies démontreront leurs bénéfices en grandeur réelle sur une opération de réhabilitation de deux résidences dans le 14e arrondissement totalisant 50 logements. L’objectif, une diminution de 45% des consommations énergétiques.
Hénéo a souhaité donner l’occasion à des entreprises portant des solutions innovantes d’amélioration des performances énergétiques de pouvoir démontrer directement les bénéfices de leurs technologies. C’est dans ce cadre que Hénéo a lancé en avril 2018 un appel à manifestation d’intérêt pour optimiser la consommation électrique de deux bâtiments qui feront prochainement l’objet d’une réhabilitation.
A l’issue de l’examen des propositions reçues, deux d’entre elles ont été intégrées au projet qui fera bientôt l’objet d’un appel d’offres pour travaux. Il s’agit des radiateurs électriques à batterie intégrée développés par Lancey Energy et des bacs à douche à récupération d’énergie Ekô conçus par WisElement.
Les radiateurs Lancey innovent grâce à deux piliers technologiques. Le premier repose sur la batterie intégrée dans le radiateur, qui va se charger en heures creuses ou grâce à l’énergie solaire, pour être restituée en heures pleines, lorsque l’électricité est plus chère et génératrice de CO2. Pour l’environnement, la production d’électricité est optimisée tout en favorisant le renouvelable, et pour le client, la facture baisse. Le deuxième pilier repose sur l’intelligence globale du système. De nombreux capteurs viennent collecter de l’information dans l’ensemble des pièces pour optimiser la consommation électrique du radiateur mais aussi de l’ensemble du logement.
Ekô est un récupérateur de chaleur pour eaux usées de douches conçu par la société WisElement. Il permet de capter les calories présentes dans les eaux usées des douches avant que celles-ci ne rejoignent le réseau d’eau grise. Ces calories sont transférées vers l’eau froide qui est donc préchauffée. Le système Ekô, le plus compact du marché, lui permet de se glisser directement sous les receveurs de douche même dans des environnements contraints

….lire le communiqué…

 

EnR : Diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles en 2030 @NTCities @iledefrance

« Notre objectif est de tendre vers une région 100 % énergies renouvelables et zéro carbone en 2050. D’ici là, notre objectif en 2030 est de diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles de l’Île-de-France par rapport à 2015, grâce à un triple effort : en réduisant de près de 20 % de la consommation énergétique régionale, en multipliant par 2 de la quantité d’énergie renouvelable produite sur le territoire francilien, et en multipliant par 3 de la part globale de la part globale des EnR dans la consommation énergétique régionale », indique Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France à Newstank, le 16/05/2019.

« L’Agence régionale de l’énergie et du climat, lancée officiellement le 04/04/2019, doit être un facilitateur de la transition écologique et énergétique. En 2019, un important chantier est en cours pour l’AREC, en lien avec l’Ademe, celui de fédérer l’activité des agences locales énergie-climat (ALEC), des points info énergie (EIE), des plateformes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE) et de mettre à leur disposition les meilleurs outils et informations. Ces agences jouent sur un rôle essentiel d’information et de conseils auprès des acteurs de l’énergie dont les collectivités et le grand public », déclare le vice-président de Région, impliqué dans les dossiers du logement, de la réhabilitation de quartiers, des mobilités individuelles et des transports collectifs, d’urbanisme et d’aménagement.

« Le 1e enjeu pour atteindre ces objectifs est de doubler la capacité de production EnR d’ici à 2030. Nous avons lancé des appels à projets qui rencontrent un vif succès et vont au-delà de nos prévisions les plus optimistes. Nous prévoyons de soutenir d’ici la fin 2019 près de 120 projets dont une vingtaine de projets de méthanisation, une cinquantaine de créations ou extensions de réseaux de chaleur raccordés aux EnR, et, de manière nouvelle et innovante, des projets utilisant l’hydrogène ou encore valorisant la chaleur fatale ».

Jean-Philippe Dugoin-Clément répond aux questions de Newstank.

…lire la suite...

Smartseille, un laboratoire de la ville de demain @SEiffage @marseille @BanquedesTerr

Source : Caisse des Dépôts des Territoires

Depuis l’automne 2014, l’opération Smartseille, également connue sous le nom de l’ilot démonstrateur Allar, sort progressivement de terre face sur le site d’une ancienne usine à gaz, situé derrière le port de Marseille. Ce projet emblématique qui contribue à la dynamique de développement et d’attractivité du territoire marseillais a bénéficié du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir « ville de demain » géré par la Banque des Territoires pour le compte de l’Etat. Découvrez ce laboratoire de la ville de demain !

Smartseille, un modèle d’habitat méditerranéen durable reproductible

Fruit d’une démarche innovante initiée par l’Etablissement Public d’Aménagement Euroméditerranée, le projet Smartseille explore sur un ilot test la faisabilité technique et financière des ambitions de l’EcoCité Méditerranéenne en développant des innovations urbaines et environnementales. L’objectif est de faire de Smartseille, une opération de référence, vitrine du développement d’un modèle d’habitat méditerranéen durable.

Smartseille, un programme immobilier d’envergure

Avec près de 58 000 m² de surface de plancher, ce vaste projet immobilier développé par Eiffage se compose en 5 ilots proposant notamment :

• un hôtel B&B de 90 chambres,

• près de 19 000 m² de bureaux 

• 280 logements sociaux ou en accession libre

• une crèche de 35 berceaux

• une résidence pour personnes âgées

• 1650 m² de commerces

• 650 places de stationnement mutualisées

… en savoir plus…