Archives du blog

Le groupe Pichet lance La Canopée à Grenoble, une construction écoresponsable @GroupePichet

   Source : PICHET

 

Maud Tavel (Présidente de la SPL SAGES, Adjointe au Maire de Grenoble), Vincent Fristot (Adjoint Urbanisme, Logement, Habitat et Transition Énergétique de la ville de Grenoble) et Jérôme Eicholz (Directeur Régional Promotion Auvergne-Rhône-Alpes du groupe Pichet) ont posé la première pierre de la résidence
La Canopée conçue par le groupe Pichet. Un ensemble immobilier écoresponsable implanté au sud de Grenoble, au sein du quartier jeune et urbain « Flaubert ».

Une construction bois-béton à haute performance environnementale

L’ensemble immobilier grenoblois présente une performance énergétique exceptionnelle et s’inscrit dans la démarche de la transition écologique.
L’alliance constructive du bois et du béton permet de doter le bâtiment d’une enveloppe performante, tout en assurant à l’ensemble une architecture singulière. Le groupe Pichet a pour cela eu recours au procédé innovant de panneaux de façades bois ultra isolants provenant de l’usine de fabrication régionale Techniwood (Rumilly).

L’architecture bioclimatique du projet complète ce confort thermique avec des embrasures en biais pour maximiser l’apport de lumière, l’utilisation de brises soleil orientables et une orientation des habitations optimisée. À cela s’ajoutent des dispositifs innovants prévus par le groupe Pichet comme l’utilisation d’une VMC double flux permettant de réchauffer l’air en hiver et de refroidir l’air entrant en été.
La Canopée bénéficie également de jardins d’hiver et de toitures végétalisées. La végétalisation de l’ensemble, en plus d’être un enjeu d’avenir fondamental, participe au confort thermique et au confort de vie des résidents.

> Télécharger le communiqué 

Aides à la rénovation énergétique des logements : une nouvelle aide @Min_Ecologie

     Source :  ecologique-solidaire.gouv.fr

Le Gouvernement a fait de la politique de rénovation énergétique des logements une priorité du quinquennat qui permettra, notamment, d’atteindre nos objectifs en matière de neutralité carbone à l’horizon 2050 et ce dans la continuité de la démarche de transition écologique. C’est pourquoi, il met en place une refondation du système des aides.

Qu’est-ce qui change ?

Le Gouvernement lance en 2020 une prime unique, avec un montant fixé en euros.  Cette prime remplace le CITE et l’aide de l’ANAH pour les gestes simples (Habiter Mieux Agilité).

Elle sera versée sous forme de prime :

  • Dès 2020 pour la moitié la moins aisée de nos concitoyens et en 2021 pour tous les Français éligibles. Cette aide sera versée dès la fin des travaux.
  • En 2020, elle sera versée transitoirement sous forme de crédit d’impôt pour nos concitoyens aux revenus supérieurs à la moyenne. Les ménages avec les ressources les plus importantes ne seront plus éligibles à la prime mais continueront à bénéficier des aides versées par les entreprises qui vendent de l’énergie (CEE).

…lire la suite…

Centre-Val de Loire : une région mobilisée en faveur du climat et de la transition énergétique

   Source : regions-france.org

Face à l’urgence climatique, l’Accord de Paris sur le Climat a fixé comme objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C (au lieu de 2°C précédemment). Pour réussir, il est impératif de réduire drastiquement puis de tendre vers l’élimination de l’utilisation des énergies fossiles émettrices de gaz à effet de serre conformément à la démarche de  transition écologique.

Le jeudi 19 septembre 2019 à Blois, en présence d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire a signé avec Pierre Pouëssel, Préfet de la région Centre-Val de Loire, un Protocole d’Accord relatif à l’accompagnement à la rénovation énergétique des bâtiments en région Centre-Val de Loire.

Les solutions passent par la sobriété, l’efficacité énergétique et le développement massif des énergies renouvelables. Elles nécessitent la mobilisation de tous les territoires. La Région Centre-Val de Loire a donc accéléré sa transition énergétique pour diminuer fortement sa consommation d’énergie et doubler sa capacité de production d’énergies renouvelables d’ici 2021. Sur le territoire régional, des projets exemplaires ont d’ores-et-déjà été initiés en faveur du climat et de la transition énergétique : installation d’énergies renouvelables (solaire, géothermie, méthanisation, bois, éolien), efficacité énergétique logements/bâtiments publiques/entreprises, passeport énergie des entreprises, diagnostic exploitation agricoles, politiques territoriales…Afin d’intensifier ses actions, la Région Centre-Val de Loire a lancé en 2019 une COP régionale.

Objectif : aboutir à un accord réunissant les engagements des acteurs du territoire, habitants et collectivités, pour atteindre des objectifs partagés.

Une nouvelle impulsion pour renforcer les dynamiques partenariales et les mobilisations

…lire la suite…

Réduire de 40% les charges énergétiques : la construction en mode BIM @gpamenagement

    Source : grandparisamenagement.fr

A Grigny au cœur de la ZAC Centre Ville aménagée par Grand Paris Aménagement, les locataires des 93 logements réalisés par le Groupe 3F ont pris possession des lieux. Une résidence productrice d’énergie, conçue par les architectes Jacques Lucan et Odile Seyler, cet immeuble (4826m2 SDP, du T1 au T5) produit de l’énergie plutôt que d’en consommer. Ce programme a été conçu en conception/construction et en mode BIM. Il répond aux exigences BEPOS.

Réduire de 40% les charges énergétiques : Cette première opération réalisée sur Grigny a été menée en concertation avec la mairie afin d’attirer les classes moyennes et assurer la mixité des lieux. Voilà pourquoi 3F a bénéficié d’un prix avantageux du terrain. Ce qui lui a permis de consacrer davantage de budget à la construction de cet immeuble. Le coût de l’opération (achat du terrain, honoraires, taxes, etc.) s’est élevé à 14 millions d’euros. Soit 150.000 euros par logement, à comparer aux 100.000 euros que coûte habituellement un logement social de taille comparable.

Pour produire plus d’énergie qu’il n’en consomme, et baisser de 40 % la facture énergétique de ses locataires, cette résidence abrite des solutions très performantes. A commencer par son isolation intérieure et extérieure en laine de roche. A cela s’ajoutent des baies et fenêtres à triple vitrage disposant d’un cadre bois à l’intérieur du logement et en aluminium à l’extérieur pour une meilleure performance énergétique.

…lire la suite…

Création de la Sem Gironde Énergie #TransitionÉnergétique @gironde @NvelleAquitaine @cmarkea

Source : GIRONDE ENERGIES 

 

UN NOUVEAU PAS POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE EN GIRONDE : CREATION DE LA SEM GIRONDE ENERGIES

  Le 19 septembre 2019, le Syndicat Départemental d’Energie Electrique de la Gironde (SDEEG), la Banque des Territoires, le fonds Crédit Agricole Aquitaine Expansion, le groupe Arkéa et la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, officialisent la création de la SEM GIRONDE ENERGIES

La Société d’Economie Mixte investira et développera une quarantaine de projets de production d’énergies renouvelables dans les domaines du :

  • Solaire photovoltaïque : sur toitures, au sol ou en ombrières de parking
  • Méthanisation : méthaniseurs agricoles collectifs,
  • Mobilité au BioGNV : stations de distribution de biométhane pour participer à la conversion des flottes notamment industrielles,
  • Solaire thermique, hydroélectricité, géothermie, hydrogène

Le capital de GIRONDE ENERGIES est constitué d’un apport public majoritaire (59%) souscrit par le SDEEG et d’apports privés mobilisés par la Banque des Territoires (20%), par le fonds Crédit Agricole Aquitaine Expansion (7%), le groupe Arkéa (7%) et la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes (7%).

La production d’énergie renouvelable en Gironde doit être accélérée pour répondre aux objectifs de la Stratégie Régionale de transition énergétique et transition écologique :

  • 45% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2030 et 100% en 2050
  • 30% de gaz vert injecté dans les réseaux régionaux en 2030 et devenir exportateur de gaz vert en 2050

La géographie et la géologie locale, les influences climatiques et les caractéristiques agricoles constituent un terreau très fertile à l’implantation d’unités de production d’énergie renouvelable.

 

La réflexion est ainsi menée par les différentes communes et communautés de communes pour faciliter la réappropriation de la question de l’énergie au plus près des territoires, favoriser l’autoconsommation, les synergies entre vecteurs énergétiques et le maintien d’une solidarité entre territoires afin de mieux exploiter les atouts et les complémentarités de chacun.

…Lire la suite…