Archives du blog

Nacarat finaliste du concours Réinventer la Seine @Nacarat_immo @VotreSeine

Source : nacarat.com

Logo_NACARAT

Le promoteur était finaliste de Réinventer la Seine pour le site de l’île Mazas et est toujours en lice sur 3 sites du Grand Paris. Nacarat n’a de cesse d’innover pour proposer de nouvelles manières de construire la ville. « Ces concours constituent de véritables terrains d’expression pour des promoteurs comme Nacarat », déclare Thomas Lierman, Directeur Général de Nacarat.


A l’heure de la smart city, de l’économie collaborative et des nouveaux usages, les collectivités sont à la recherche de projets innovants pour redynamiser leur territoire et augmenter leur attractivité. Face à ces enjeux qui mobilisent l’ensemble de la profession, les promoteurs de taille intermédiaire tirent de plus en plus leur épingle du jeu, à l’image de la Compagnie de Phalsbourg ou Hertel dans le cadre de Réinventer Paris.

Le projet L’Île Mazas illustre la capacité de Nacarat à proposer des solutions inattendues,  dans le cadre du concours Réinventer la Seine. Conçu avec les agences d’architecture NP2F et Jacques Rougerie, ce projet a pour ambition la requalification du site de la place Mazas dans le 12ème arrondissement de Paris. Finaliste aux côtés des projets de Capelli, REI Habitat/Icade et Novaxia, Nacarat propose avec L’Île Mazas, un programme mixte, orienté vers de nouveaux usages et témoignant de son habileté à s’entourer de nouveaux partenaires.

…Lire l’intégralité du communiqué…

@GrandParisMGP@Nacarat_immo @paris

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Paris se dote d’un Fonds d’investissement pour la transition écologique @Paris @Caissedesdepots @ademe

Source : Paris

Pour réaliser son objectif de neutralité carbone, la Ville de Paris a choisi de se doter d’un Fonds d’investissement pour la transition écologique. Cet outil juridique et financier inédit vise à mobiliser des financements privés pour financer le déploiement de solutions innovantes accélérant la transition écologique à Paris. Une convention de partenariat a été signée à cet effet ce mardi 18 juillet, par Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Pierre-René Lemas, Directeur général du groupe Caisse des Dépôts, avec le soutien de l’ADEME et de l’association Paris-Europlace.

Afin de soutenir le développement des solutions les plus pertinentes à l’échelle industrielle en vue d’accélérer la transition écologique, la Ville de Paris va créer dans le cadre de la compétence que lui a conférée la loi relative au statut de Paris, un fonds d’investissement territorial dédié à la transition écologique. Ce fonds a vocation à rassembler des financements privés (investisseurs ou entreprises) et de les réinjecter dans des entreprises innovantes qui développeront des solutions contribuant à la transition écologique.
La convention de partenariat, adoptée par le Conseil de Paris le 3 juillet, et signée ce mardi 18 juillet, par Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Pierre-René Lemas, Directeur général du groupe Caisse des Dépôts, officialise l’appui de la Caisse des Dépôts dans l’ingénierie du projet. La Caisse des Dépôts est elle-même un acteur engagé dans l’accompagnement de la transition écologique et énergétique, et est par ailleurs un partenaire historique de la Ville qu’elle a souvent accompagnée dans ses innovations. Pierre-René Lemas a souhaité mettre l’expérience et les compétences des équipes de son Groupe dans la conception de ce fonds.

La présence de Bruno Lechevin, Président de l’ADEME, confirme le soutien de l’agence dans ce projet. L’ADEME, partenaire de la Ville de Paris sur de nombreux projets et notamment dans le cadre de son plan climat, sera associée à la gouvernance du fonds et apportera son expertise dans le choix des entreprises à financer aux côtés des acteurs parisiens de l’innovation et du développement durable…. en savoir plus

Achat immobilier : le bon moment pour changer ses équipements ?

Source : Atlantic

Vous venez d’emménager dans votre nouvelle maison ? Félicitations ! Après avoir déballé tous vos cartons, rafraîchi vos murs et décoré à votre goût, n’oubliez pas de vérifier vos équipements de confort thermique. Car bien souvent, ils ont besoin d’être changés. Radiateurs « grille-pains » générateurs de factures de chauffage trop élevées, chauffe-eau en fin de vie nuisant à votre confort au quotidien… Il est temps de faire table rase du passé et de faire installer des solutions à la fois performantes et économiques à l’usage. Car vous ignorez l’ancienneté des équipements en place et s’ils ont été bien entretenus…

Le choix d’un nouveau chauffe-eau ou d’une nouvelle chaudière est d’autant plus judicieux qu’un emménagement s’accompagne très souvent de petits travaux de peinture, mise aux normes de l’installation électrique, création ou abattage de cloisons, pose d’un nouveau carrelage dans la salle de bain… Profitez de cette période de bricolage pour faire poser votre tout nouveau chauffe-eau, démonter les anciens radiateurs et les remplacer par des neufs ! Vous emménagerez ainsi dans un espace en bon état et bien équipé. En outre, vous bénéficierez des aides financières pour travaux de rénovation.

Profitez d’aides pour travaux de rénovation >>> Lire la suite de l’article

Lire la suite

Une collectivité sur deux réfléchit à la smart city

Source : Villes de France

 

Réalisée par « La Gazette » et m2oCity du 23 mars au 13 avril, une enquête révèle la montée d’une volonté politique de construire des stratégies smart city associée à un manque de moyens pour ce faire. Les petites villes font quant à elle le choix des objets connectés.

Stratégies, applications et enjeux

Une collectivité sur deux réfléchit à la smart city et a élaboré une stratégie ou a l’intention de le faire. En revanche, seulement 15% en sont au stade des projets concrets et ce sont souvent les structures les plus peuplées avec en effet plus de la moitié des communes de moins de 10 000 habitants non intéressées. Pourtant 48% des collectivités sans stratégies, mais qui vont en adopter ont d’ores et déjà des projets tandis que 24% des collectivités n’envisageant pas de stratégies emploient des objets connectés. En moyenne, ce sont près de 5 applications diverses qui sont utilisées par les collectivités impliquées : dématérialisation, éclairage public et transport sont dans le peloton de tête. Les principales motivations sont le renforcement des liens avec les administrés (60%), l’attractivité du territoire (47%) et la volonté de créer des nouveaux services (46%).

Frein financier, économie et obligations légales…en savoir plus…

Une collectivité sur deux réfléchit à la smart city

Source : Villes de France

 

Réalisée par « La Gazette » et m2oCity du 23 mars au 13 avril, une enquête révèle la montée d’une volonté politique de construire des stratégies smart city associée à un manque de moyens pour ce faire. Les petites villes font quant à elle le choix des objets connectés.

Stratégies, applications et enjeux

Une collectivité sur deux réfléchit à la smart city et a élaboré une stratégie ou a l’intention de le faire. En revanche, seulement 15% en sont au stade des projets concrets et ce sont souvent les structures les plus peuplées avec en effet plus de la moitié des communes de moins de 10 000 habitants non intéressées. Pourtant 48% des collectivités sans stratégies, mais qui vont en adopter ont d’ores et déjà des projets tandis que 24% des collectivités n’envisageant pas de stratégies emploient des objets connectés. En moyenne, ce sont près de 5 applications diverses qui sont utilisées par les collectivités impliquées : dématérialisation, éclairage public et transport sont dans le peloton de tête. Les principales motivations sont le renforcement des liens avec les administrés (60%), l’attractivité du territoire (47%) et la volonté de créer des nouveaux services (46%).

Frein financier, économie et obligations légales…en savoir plus…