Archives du blog

Strasbourg : vers la transformation de la biomasse en hydrogène vert dès 2021 @R_GDS_

Source : R-ENR

R-ENR, filiale du distributeur de gaz strasbourgeois R-GDS, a conclu un partenariat avec l’entreprise innovante Haffner Energy pour développer et valoriser un procédé novateur de thermolyse de la biomasse. R-HYNOCA, la co-entreprise créée à cet effet, prépare la construction d’un démonstrateur industriel qui permettra dès 2021 d’alimenter en hydrogène vert des flottes de véhicules à zéro émission : une première mondiale.

L’hydrogène occupe une place prééminente parmi les énergies d’avenir. Ses principaux atouts sont bien connus : une densité énergétique trois fois supérieure à celle de l’essence, et surtout aucune émission de carbone ni de poussières lors de sa combustion. En brûlant ou lors de son utilisation dans les piles à combustibles, l’hydrogène ne produit en effet rien d’autre que de l’énergie et de la vapeur d’eau, ce qui le qualifie comme vecteur énergétique hautement performant et propre – idéal pour alimenter des véhicules zéro émissions. Il reste cependant à résoudre la problématique de son mode de production qui est encore très émissif en CO2 car plus de 95% de l’hydrogène actuellement consommé par l’industrie provient du reformage d’hydrocarbures fossiles, notoirement incompatible avec la transition écologique.

Pour faire de l’hydrogène une solution au triple défi énergétique, climatique et économique, il est par conséquent indispensable de décarboner de manière compétitive son mode de production. A ce jour, la technologie la plus vertueuse pour y parvenir est l’électrolyse de l’eau à partir d’électricité solaire ou éolienne, un procédé maîtrisé de longue date, mais produisant un hydrogène malheureusement coûteux.

Résoudre l’équation de l’efficacité énergétique et du coût de production
Le procédé HYNOCA® développé par Haffner Energy, entreprise récente issue du bureau d’ingénierie Soten, basée à Vitry-le-François, s’appuie sur la thermolyse de la biomasse et le vapocraquage du gaz produit, pour obtenir de l’hydrogène pur à 99,97%. Ce procédé, qui constitue une rupture par rapport aux technologies dominantes de l’industrie, permet de produire de l’hydrogène décarboné avec un rendement énergétique proche de 70%. Un prototype qui fonctionne depuis plusieurs mois à Vitry-le-François, au siège de Haffner Energy, a permis d’apporter la preuve du concept et confirmer la stabilité du procédé ainsi que ses performances. C’est ce même procédé qui sera déployé pour la première fois à Strasbourg, pour produire à échelle industrielle de l’hydrogène non carboné.

Lire la suite

Découvrez les 107 projets lauréats pour le développement de l’énergie solaire dans les territoires @Min_Ecologie

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

Le 5 août, la Ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne,  a annoncé la liste des 107 projets lauréats dans le cadre de l’appel d’offres pluriannuel sur le développement de centrales solaires au sol, représentant un volume de 858 MWc.

Résultat de recherche d'images pour "ministere écologie"

Les résultats de cet appel d’offres contribueront à l’atteinte des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie, dont le projet prévoit de porter la capacité de production de solaire photovoltaïque de 9,1 GW actuellement à un volume total compris entre 35,6 et 44,5 GW en 2028.

Les projets lauréats, au sol et sur des ombrières de parking, sont répartis sur l’ensemble du territoire aussi bien au Nord qu’au Sud du pays : 44 % des projets sont même situées en dehors des quatre régions du sud de la France. Cette bonne répartition démontre l’efficacité des critères de sélection mis en place par le Ministère, notamment les bonus octroyés en cas d’installation sur des terrains dégradés (par exemple une friche industrielle, une ancienne carrière, ou un ancien aérodrome). Une première installation bénéficie également du déplafonnement de la puissance au-delà de 30 MW rendu possible sur ces terrains dégradés.

Ces projets lauréats disposeront d’un prix garanti de l’électricité de 64€/MWh en moyenne. Pour les installations de plus de 5 MWc, le prix moyen atteint 59,5 €/MWh. Il s’agit de la sixième période de cet appel d’offres qui avait été lancé en 2016.

Parmi les lauréats, 58 % des projets se sont engagés à impliquer des citoyens et des collectivités en recourant à l’investissement ou au financement participatif. Ces projets verront leur prime majorée.

>>> Retrouvez la liste des lauréats ici…

Lire également :

Lorsque le serious game incite vos occupants à devenir consom’acteurs @ENGIEgroup #Vertuoz

   Source : ENGIE VERTUOZ

 

Elément fondamental de la sobriété et de la transition énergétique, la sensibilisation aux éco-gestes est le premier pas vers le changement de comportement des occupants d’un bâtiment. Le digital offre à cet égard de multiples opportunités aux gestionnaires de bâtiments tertiaires publics et privés pour accompagner le changement dans les comportements des usagers et réussir un programme d’efficacité énergétique s’inscrivant dans une démarche durable. Les solutions sont nombreuses. Zoom sur une approche qui a particulièrement le vent en poupe : le serious game, via une application mobile.

Différentes études réalisées sur l’impact des programmes de sensibilisation en matière de réduction des consommations énergétiques montrent qu’un consommateur averti réduit de 5 à 15 % sa consommation énergétique. Un chiffre particulièrement intéressant pour les organisations publiques comme privées, amenées à maîtriser leurs dépenses énergétiques et réduire leur impact environnemental global depuis la RT 2012 et en anticipation de la RT 2020.

Ce constat a enclenché en 2015 une dynamique partenariale entre ENGIE Lab Singapour et l’Université Technologique de Nanyang à Singapour. Elle a abouti au lancement de l’application PowerZee, serious game qui encourage ses utilisateurs à réduire leur consommation d’énergie en transformant en jeu la chasse au gaspillage.

« Le serious game est un levier très puissant en termes de sensibilisation des publics et de changement des comportements parce qu’il combine trois leviers : la dimension ludique, interactive et participative » met en exergue Jean-Claude Benisti, responsable du projet au Lab CRIGEN d’ENGIE.

…lire la suite…

@ENGIEgroup exploite toute l’intelligence des bâtiments pour les rendre plus économes, faciles à gérer et efficaces ! @ENGIEgroup #Vertuoz

Source : engie-vertuoz

Vertuoz est un opérateur de bâtiment intelligent qui s’appuie sur une plateforme numérique multi services pour exploiter toutes les données du bâtiment. Multi-sites, multi-fournisseurs et multi-sources de données, Vertuoz rend les bâtiments plus intelligents, plus efficaces et donc plus confortables pour les occupants.

 

Projet d’aménagement pour reconquérir le fleuve et sa vallée : Vallée de la Vilaine @metropolerennes

La Vallée de la Vilaine est un territoire de plus de 3 500 hectares à la nature complexe et étonnante. Conscientes de cette richesse, Rennes Métropole et les sept communes du territoire traversées par le fleuve (Bruz, Chavagne, Laillé, Le Rheu, Rennes, Saint-Jacques-de-la-Lande et Vezin-le-Coquet) ont engagé un vaste projet d’aménagement de la vallée, accompagnées par l’agence d’urbanistes-paysagistes Ter et la coopérative culturelle Cuesta

Il s’agit de valoriser ce territoire aujourd’hui méconnu, vaste espace autour de l’eau, de révéler ses paysages et ses milieux naturels et de rendre plus accessibles la Vilaine, ses affluents et ses étangs. Le projet permettra de réaliser des parcours de promenade continue de Rennes à Laillé, avec notamment la voie des rivages.

Les aménagements de la voie des rivages ont démarré en octobre 2018 au nord, à la Prévalaye, avec la création de cheminements multi usages. Ils se poursuivront au deuxième semestre 2019 de Saint-Jacques-de-la-Lande (site de la Pérelle) à Bruz (écluse de Mons), en passant par Chavagne, secteur où les études préparatoires sont en cours. Un site d’accueil du public sera également aménagé à Laillé.

Enjeu urbain et enjeu social

Avec le projet d’aménagement « Vallée de la Vilaine », le premier enjeu est de révéler des lieux à la fois uniques et méconnus, en redonnant toute sa place à la Vilaine dans la métropole rennaise. C’est un enjeu urbain de reconquête du paysage. La vallée de la Vilaine invite à la déambulation et à l’exploration de lieux insoupçonnés du territoire. L’eau redevient un axe structurant du développement du territoire métropolitain.

C’est aussi un enjeu social. La Vilaine, ses affluents et les rivières invitent à souffler et à faire une pause. À déployer serviettes et parasols sur les plages, à sortir les vélos sur les chemins de halage, à profiter d’une balade en canoë et des soirées d’été sur les terrasses des guinguettes. Cette promesse de dépaysement guide l’action de Rennes Métropole. Cette démarche partenariale menée avec sept communes esquisse le long du fleuve un maillage d’activités sportives et de loisirs, de milieux naturels riches et d’espaces agricoles à préserver.

 …lire la suite…