Archives du blog

Crédit immobilier : menaces sur les emprunteurs ? @pap_fr

Source : pap.fr

Supprimer les prêts d’une durée supérieure à 25 ans, plafonner les remboursements et les taux d’intérêt : pour réduire le risque de crédit, le Haut Conseil de stabilité financière émet des propositions choc. Quelles sont les conséquences pour les emprunteurs ? Le financement du logement va-t-il devenir plus difficile ?

Des taux très, voire trop bas, des banques qui cassent leurs tarifs pour séduire de nouveaux clients, des durées d’emprunt qui s’allongent, des particuliers qui voient leurs taux d’effort dépasser la sacro-sainte limite de 33 % des revenus… Pour le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), le financement de l’immobilier résidentiel s’emballe. Un risque de crédit qui, selon cette institution du ministère des Finances, fragilise à la fois les banques (leurs marges sur les prêts au logement s’amenuisent) et les particuliers (un retournement de la conjoncture économique les expose à un défaut de remboursement).

En savoir plus

Lire aussi :

#immobilier : les primo-accédants de retour !

Source : Galivel

Taux historiquement bas, prix toujours attractifs, PTZ disponible aussi bien dans le neuf que dans l’ancien… sont autant de facteurs qui ont permis aux primo-accédants de retrouver la place qui est communément la leur.

La Cour des comptes a certes récemment suggéré de revoir les aides à l’accession, notamment le PTZ. Cependant, aucune mesure ne devrait être prise durant 2017. Il serait d’ailleurs dommageable de freiner l’élan actuel du marché immobilier, facteur important de l’activité économique du pays, déjà soumis à plusieurs contraintes.

Preuve de l’intérêt pour la propriété, le montant moyen de crédit augmente chez les primo-accédants alors que la durée des prêts stagne : 197 284 € sur 234 mois contre 185 779 € sur 233 mois en novembre. Tout cela avec un effort moindre, puisque leur acquisition représente 4,11  années de revenus contre 5,07 ans le mois dernier.

Chez les accédants, le processus est inverse : ils empruntent moins et sur moins longtemps : 194 249 € sur 187 mois contre 200 667 € sur 198 mois en novembre. Pour eux, l’effort est plus important. Il représente 4,94 années de revenus contre 4,61 avant.

 > Téléchargez l’analyse complète de CAFPI ICI.

>De Leblogdesinstitutionnels     @royojm    @AlexandraPoloce   
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Profil des emprunteurs CAFPI – le neuf revient en force ?

Source : Galivel

Profil des emprunteurs CAFPI – le neuf revient en force ?

La meilleure compréhension du PTZ dans le neuf serait-elle l’explication ? La part de l’ancien chez les primo-accédants perd treize points en un mois :elle descend à 80,84%, contre 93,57% au mois de juin. Chez les accédants cependant, la proportion de l’ancien reste archi majoritaire : 91,25%.

 

Primo accédants

Le montant moyen de crédit remonte légèrement : 167 431 €, contre 163 188 € en juin. La durée de remboursement reste pratiquement inchangée,

à 233 mois, contre 234 en juin, et 233 en mai. Leur acquisition représente 4,96 années de revenu.

Accédants

Ils empruntent en moyenne 181 530 € sur 209 mois, ce qui représente 4,03 années de revenu. Le mois précédent,

les chiffres étaient de 190 822 € sur 206 mois, pour quatre années de revenu.

Investisseurs

L’appétence des particuliers pour la pierre en matière de placements a de bonnes chances d’être accrue si les marchés financiers confirment leur aversion à l’inconnu.

En attendant, d’un mois sur l’autre, la proportion d’investisseurs dans la clientèle de CAFPI se maintient à 13%.

 

Vous trouverez ICI l’analyse complète de CAFPI