Archives du blog

Emprunts : les collectivités continueront-elles à bénéficier, en 2020, de conditions ultra-favorables ? @BanqueDesTerr

Source :  Banque des Territoires

Grâce à la baisse des taux longs, les collectivités ont emprunté l’an dernier à un taux moyen de 0,71%, largement inférieur à celui observé en 2018 (1,10 %), selon un bilan que vient de présenter la société Finance active. La crise amorcée le mois dernier se traduit notamment par une hausse des marges bancaires, analysent ses experts.  

En diminution continue ces dernières années, le taux moyen des nouveaux crédits souscrits par les collectivités territoriales a enregistré, en 2019, un niveau historiquement bas de 0,71%, enfonçant le plancher de 1,10% atteint en 2018. Pour la première fois, toutes les strates de collectivités se sont financées, l’an dernier, avec un taux moyen inférieur à 1%, constate la société Finance active dans la dernière édition de l’Observatoire de la dette des collectivités locales qu’elle a présentée, ce 28 avril, à la presse.
Les quelque 1.200 entités publiques locales abonnées aux services de la société de conseil en gestion de dette ont emprunté l’an dernier 8,3 milliards d’euros. C’est plus de la moitié du volume des prêts souscrits l’an dernier par l’ensemble du secteur public local (probablement une quinzaine de milliards d’euros).
Les départements et les services départementaux d’incendie et de secours (Sdis) ont bénéficié des meilleures conditions de financement (respectivement 0,52% et 0,57%), tandis que les communes et intercommunalités de moins de 10.000 habitants ont dû se financer à un taux moyen de 0,89%….

En savoir plus

Rentrée 2019 : Les meilleurs taux de crédit immobilier @SeLoger

Source : Se Loger

Déjà très attractifs, les taux de crédit immobilier reculent encore à la rentrée 2019, pour atteindre leur plus bas niveau historique : ils sont inférieurs à 1 % sur toutes les durées pour les meilleurs profils.

Cette rentrée est placée sous le signe de tous les records pour les taux de crédit immobilier. Pour ce mois de septembre, les taux les plus bas négociés par le courtier Cafpi atteignent 0,35 % sur 10 ans, 0,60 % sur 15 ans, 0,75 % sur 20 ans et 0,85 % sur 25 ans. Sur l’ensemble du marché, le taux de crédit moyen atteint 0,50 % sur 10 ans, 0,95 % sur 15 ans, 1,05 % sur 20 ans et 1,25 % sur 25 ans. Des taux historiquement bas dont profitent les primo-accédants, qui sont toujours plus nombreux à se lancer. « Avec un taux négocié sur 25 ans pour la 1ère fois sous les 1 %, tous les profils peuvent désormais emprunter pour réaliser leur projet. Les acheteurs en profitent également pour rallonger la durée de leur emprunt, afin d’augmenter leur enveloppe et compenser la hausse des prix de l’immobilier », explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier.

Les taux de crédit immobilier en septembre 2019 :

Durée d’empruntTaux
10 ans0,50 %
15 ans0,95 %
20 ans1,05 %
25 ans1,25 %

En savoir plus…

Lire aussi :

Immobilier : top 3 des régions de France où les taux sont les plus bas @SeLoger

Source : Se Loger

Cette année encore, les taux en terme de crédit immobilier atteignent des niveaux très bas. Cependant, on note d’importantes différences selon les régions de France. Dans quelles régions les taux sont-ils alors les plus bas ? 

Bourgogne-Franche-Comté : les taux les plus bas sur la plupart des durées
Depuis le début de l’année, les taux sont stables et toujours aussi attractifs. Selon le courtier Cafpi, au mois de mars, ils atteignent 0,70 % sur 10 ans, 1 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans. Conséquence, on constate une hausse de 10 % du nombre des nouvelles demandes en janvier et février 2019 par rapport à la même période en 2018.

Nouvelle-Aquitaine : des taux des crédits immobiliers à 0,70 % sur 10 ans
La Nouvelle-Aquitaine continue d’être la région la plus attractive sur 10 ans, avec des taux de 0,70 %. De son côté, la Bourgogne-Franche-Comté reste en tête sur 15 ans avec 1 %, sur 20 ans avec 1,15 % et sur 25 ans avec 1,35 %.
Plus d’informations ici…

Lire aussi :

APRIL signe un partenariat avec Logic-Immo ! @GroupeAPRIL @logicimmo

Source : APRIL

Le groupe APRIL, spécialiste des assurances, signe un partenariat avec Logic-Immo, portail d’annonces immobilières, afin de rendre plus facile les démarches de recherche d’une assurance emprunteur pour les acquéreurs.

april logo

La recherche d’un crédit et d’une assurance crédit… la suite logique de la recherche immobilière
D’après l’Observatoire du moral immobilier publié par le portail d’annonces immobilières Logic-Immo.com, 78% des futurs acquéreurs immobiliers prévoient de souscrire un crédit immobilier dans le cadre de leur acquisition en cours.  Or, qui dit crédit immobilier dit assurance emprunteur. Pour mieux accompagner les candidats à l’accession immobilière dans leurs démarches,  Logic-Immo.com signe un partenariat avec le groupe international de services en assurance APRIL.

« C’est la première fois que Logic-Immo.com signe un partenariat sur le volet de l’assurance emprunteur. Ce partenariat avec APRIL nous permet d’aller encore plus loin dans notre accompagnement auprès des porteurs de projet car l’assurance emprunteur est un sujet clé lors du montage de son projet de financement immobilier. » explique Marion Houdeye-Mom, Responsable CRM, Monétisation et Data chez Logic-Immo.com.

En savoir davantage…

Lire aussi :

Prélèvement à la source : quels impacts sur l’immobilier ? @SeLoger

Source : Seloger

Le prélèvement à la source de l’impôt est prévu pour début 2019… Mais alors, quels seraient les impacts sur le marché de l’immobilier ? Quelles conséquences pour les Français ?

nouveau-logo-se-loger

Prélèvement à la source : quel impact sur la capacité d’emprunt ?

Actuellement, pour évaluer la capacité d’emprunt du futur emprunteur, les banques prennent les revenus nets perçus par le ménage et font un rapport entre la future charge de remboursement mensuelle et ses revenus : ce taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 %. Les impôts sur le revenu ne sont pris en compte que dans le calcul du « reste à vivre », somme qui reste à l’emprunteur une fois déduites de ses revenus nets toutes les charges (autres prêts en cours, impôt, etc.). « En 2019 avec le prélèvement à la source, les impôts seront directement déduits du salaire. Si les banques calculent le taux d’endettement maximum en prenant en compte le salaire après impôts pour calculer le taux d’endettement, la capacité d’emprunt sera réduite d’autant, entrainant une perte de pouvoir d’achat immobilier (…)

Un sentiment d’appauvrissement pour les Français ?

La mise en place du prélèvement à la source risque de déstabiliser les Français et d’entrainer un flottement du marché début 2019. En effet, les ménages pourraient ressentir un effet psychologique « d’appauvrissement », en raison de la baisse du salaire affiché sur leur fiche de paie.

En savoir plus…

Lire aussi :