Archives du blog

A Tabar, PATRIMOINE valorise les matériaux de la démolition

Source : PATRIMOINE SA Languedocienne

Lauréat de l’appel à projets « Economie circulaire dans les BTP en Occitanie » lancé par l’ADEME et la Région Occitanie, le projet de renouvellement urbain sur la résidence Tabar (quartier Papus à Toulouse) prévoit des démolitions et réhabilitations à l’horizon 2026. PATRIMOINE effectue un diagnostic des déchets de ces chantiers pour appréhender et valoriser les matériaux issus de la démolition. Vecteur de dynamisme pour l’emploi local, ce projet représente un potentiel d’économie de 400 tonnes équivalent CO2.

Réduire l’impact environnemental et créer de l’emploi
Véritable projet pilote de cette démarche d’économie circulaire, le chantier de la Résidence Tabar permet à PATRIMOINE d’anticiper les évolutions législatives engagées avec la Loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, loi qui n’entrera en application qu’à partir de 2022.
PATRIMOINE s’est associé à l’Assistant à Maitrise d’Ouvrage Ambiente, bureau d’études techniques spécialisé en maîtrise d’œuvre démolition. Les premiers résultats du diagnostic ressources qui a démarré au début de l’année, laissent entrevoir plusieurs matériaux susceptibles d’être valorisés : marches en granito, portes de halls, parements de façades, menuiseries, carrelages… PATRIMOINE envisage déjà le réemploi de certains d’entre eux directement sur site, dans le cadre du projet de réaménagement du quartier et de réhabilitation des bâtiments. La vente et/ou le don de matériaux sont également explorés dans une optique de réemploi ou de transformation. Dans ce dernier cas, les murs en béton pourraient par exemple être concassés pour être recyclés en revêtements de route.
Afin de trouver des voies de réemploi, Ambiente a sollicité le réseau des acteurs existants en lançant un appel à intérêt en mars dernier auprès de plus de 150 prospects potentiels : plateformes de rachats de matériaux BTP, acteurs de l’économie circulaire, associations, institutions… A terme, l’objectif de cette démarche est de créer une filière du réemploi à l’échelle du quartier.

Lire le communiqué de presse ICI