Archives du blog

L’EHPAD du futur ou l’EHPAD de demain ? – 12ème Plateau de la Fondation Korian @fondationkorian

Source : Fondation KORIAN

Il est temps de sortir d’une vision trop binaire opposant « maintien à domicile » contre EHPAD. On assiste à une multiplicité d’initiatives créant des ponts entre les deux univers. L’offre de solutions intermédiaires n’a jamais été aussi large. Le monde des EHPAD n’est ni statique ni uniforme. L’EHPAD du futur se pense déjà en termes de plateformes ouvertes sur l’extérieur, de solutions mobiles pour aller vers les personnes, de liens soutenus par le numérique, de développement de services de santé, de bien-être et de prévention ou encore d’offres d’animations proposées aux habitants du bassin de vie…
L’EHPAD de demain s’invente déjà aujourd’hui.

PLATEAU DU JEUDI 12 septembre 2019

L’EHPAD DU FUTUR OU L’EHPAD DE DEMAIN ? #EHPADdufutur

> Programme & inscription

#santé

Le holding SRS d’Yves Journel lève 75 M€ auprès d’Arkéa Capital, BPI France et Macif @HOSPIMEDIA @cmarkea #santé

     Source : HOSPIMEDIA

 

 

Actionnaire dans les sociétés DomusVi, Almaviva, Elivie, le groupe thermal Arenadour ou encore le gestionnaire d’Ehpad canadien Sedna santé, le holding industriel Sagesse retraite santé (SRS), vient de réaliser une levée de fonds auprès de trois investisseurs. L’entreprise, dont le détenteur majoritaire n’est autre que le fondateur de DomusVi, Yves Journel, a ainsi annoncé par communiqué du 1er juillet s’associer à Arkéa Capital, BPI France, ainsi que le groupe Macif, actionnaire historique de SRS Holding depuis fin 2006.

D’un montant de 75 millions d’euros (M€), l’opération entend permettre à SRS de « consolider sa présence dans l’intégralité du parcours de soins des personnes fragilisées » par l’âge, le handicap et la maladie et « velopper sa position d’acteur majeur de la santé en France et à l’international« . Et de rappeler son objectif premier : « investir à long terme dans des entreprises de santé afin de les accompagner dans leur développement national et international et de renforcer leur leadership« .

Auteur : Agathe Moret

> Eclairage…

Korian : découvrez les résultats semestriels 2019 @korian

Source : Korian

Korian, expert des services de soin et d’accompagnement aux seniors, dévoile les résultats du 1er semestre 2019 et annonce une forte croissance en ligne avec les objectifs annoncés.

Korian

Croissance soutenue du chiffre d’affaires à 1 767 M€ : +8,2%, dont +3,8% de croissance organique
– Rythme de croissance continu sur les quatre derniers trimestres
– Augmentation du parc de 2 830 lits sur la période
Amélioration de +70 points de base de la marge opérationnelle (EBITDA) à 14,6%
– Bonne maîtrise des coûts de structure, notamment en France et en Allemagne
– Impact positif de la diversification du portefeuille d’activités
– Contribution significative de la stratégie « Asset Smart »
Structure financière maintenue avec une accélération des investissements tant opérationnels qu’immobiliers
– Forte progression de la génération de cash-flow libre opérationnel (+57%)
– Stabilité du levier d’endettement net et du niveau de la dette immobilière rapporté à la valeur des actifs (LTV), respectivement à 3,2x et à 51%
Confiance dans la réalisation des objectifs pour l’exercice 2019 :
– Une croissance du chiffre d’affaires supérieure ou égale à 8%
– Une marge opérationnelle supérieure ou égale à 14,5%

Forte croissance du chiffre d’affaires et progression de la croissance organique
Le chiffre d’affaires du 2e trimestre 2019 enregistre une hausse de 8,2% à 895,5 M€ dont 3,8% de croissance organique. Il s’agit du 4e trimestre consécutif d’accélération de la croissance, ce qui témoigne de la bonne dynamique de développement du Groupe, à la fois par croissance organique et par acquisitions de proximité.
Sur le 1er semestre, le chiffre d’affaires s’élève à 1 767 M€, soit une progression de 8,2%.
La croissance organique, qui atteint +3,8% contre +2,9% un an auparavant, bénéficie de l’important effort de rénovation et de modernisation du réseau réalisé en particulier en France et d’une plus forte spécialisation des établissements et d’une gestion active du care mix. Elle tient également à la montée en puissance des 15 établissements ouverts sur les 18 derniers mois.

Consulter tous les résultats…

Lire également :

4 millions de personnes en perte d’autonomie en 2050 : vers des besoins massifs d’hébergement @InseeFr

Source : Insee

En 2015, en France hors Mayotte, selon une définition large englobant domicile et établissement, 2,5 millions de seniors sont en perte d’autonomie, soit 15,3 % des 60 ans ou plus. Parmi eux, 700 000 peuvent être considérés en perte d’autonomie sévère. Les taux de prévalence de la perte d’autonomie sont plus élevés dans les départements du Massif Central, alors qu’ils sont plus faibles dans la région francilienne et à l’Ouest. 

Insee

2,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie
Le vieillissement de la population est un enjeu primordial des années à venir : la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement entrée en vigueur au 1er janvier 2016 a pour objectif d’anticiper les conséquences du vieillissement (réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie, soutien des proches aidants, etc.). En 2015, selon la définition retenue ici, la France hors Mayotte compte 2,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie, soit 15,3 % des personnes de 60 ans ou plus. Parmi elles, 700 000 seniors peuvent être considérés en perte d’autonomie sévère. La perte d’autonomie concerne surtout les âges élevés : ainsi, 30,2 % des individus de 75 ans ou plus sont en perte d’autonomie, contre 6,6 % des individus âgés de 60 à 74 ans.

4 millions de seniors en perte d’autonomie en 2050
Si les tendances démographiques récentes et l’amélioration de l’état de santé se poursuivaient, la France hors Mayotte compterait 4 millions de seniors en perte d’autonomie en 2050, soit 16,4 % des personnes âgées de 60 ans ou plus (contre 15,3 % en 2015). Les personnes en perte d’autonomie sévère représenteraient alors 4,3 % de la population des seniors (contre 3,7 % en 2015). 

À politique publique de maintien à domicile inchangée, des besoins massifs en hébergement
À l’avenir, en considérant que la répartition de la prise en charge entre domicile et établissement resterait la même pour un âge et un degré de perte d’autonomie donnés dans les départements, le nombre de personnes hébergées de façon permanente en établissement, qui est d’environ 600 000 en 2015, s’accroîtrait de 0,8 % par an en moyenne jusqu’en 2021, puis entre 1,5 % et 2,0 % par an de 2023 à 2040. Il dépasserait les 700 000 en 2030, soit + 20 %, et s’élèverait à 900 000 en 2045, soit une augmentation de plus de 50 % entre 2015 et 2045. Fondée sur une hypothèse conventionnelle, une telle projection ne détermine pas le scénario le plus probable mais vise à illustrer que dans les prochaines années, la France devra choisir entre ouvrir massivement des places en EHPAD et modifier le partage de la prise en charge entre domicile et établissement, évolution qui rejoindrait l’objectif affiché des politiques publiques de favoriser le maintien à domicile.

En savoir plus sur l’étude…

Lire également :

Le Groupe ORPEA dévoile ses résultats au 1er trimestre 2019 @ORPEA_

Source : Groupe Orpéa

Le Groupe, spécialisé dans la prise en charge globale de la Dépendance, a présenté ses résultats au 1er trimestre 2019, et vous en dit plus sur le partenariat signé avec la BPI France et le Russian Direct Investment Fund (RDIF). 

Orpea

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2019 s’établit à 909,9 M€, en forte hausse de +9,4%, résultant à 50% d’une croissance organique solide et à 50% de la contribution des acquisitions notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne. La croissance organique de +4,7% sur le trimestre repose sur les facteurs clefs de succès du Groupe :
– des taux d’occupation élevés et uniformes à travers le réseau ;
– la montée en puissance des établissements ouverts au cours des deux dernières années, situés pour la plupart dans de grandes villes à fort pouvoir d’achat ;
– l’ouverture de 500 lits au cours de ce trimestre, majoritairement en Europe Centrale et de l’Est.

Partenariat avec Bpifrance et RDIF pour développer une offre SSR en Russie
En 2018, ORPEA avait signé, lors du Forum Economique International de Saint-Pétersbourg (SPIEF), plusieurs accords de coopération, en présence des Présidents Poutine et Macron, pour développer des établissements de santé en Russie. ORPEA vient de conclure un partenariat opérationnel avec Bpifrance et RDIF (fonds souverain russe) dont l’intention est de créer, en Russie, des établissements de Soins de Suite et de Réadaptation.

Consulter le communiqué de presse

Lire également :