Archives du blog

S&P Global Ratings attribue la note « A/A-1 » à Marseille @SPGlobalRatings @Marseille

Source : S&P Global Ratings

S&P Global Ratings vient confirmer les notes « A/A-1 » de la ville de Marseille.

S&P Global Ratings

Marseille continuera de bénéficier d’un cadre institutionnel favorable et d’une gouvernance financière solide, qui contrebalancent en partie des indicateurs socio-économiques moyens.
La Ville de Marseille présente des caractéristiques socio-économiques et démographiques moins favorables en comparaison de ses pairs nationaux et internationaux. Si le PIB par habitant (34 200 euros en 2015 au niveau du Département des Bouches-du-Rhône ; source : Eurostat) est relativement élevé en comparaison internationale, nous notons qu’une part importante des activités à haute valeur ajoutée du Département se trouve en dehors de Marseille. De plus, le taux de chômage de la zone d’emploi de Marseille-Aubagne s’élevait à 11,4% au quatrième trimestre 2017, dépassant nettement la moyenne métropolitaine (8,6%). Ces caractéristiques socioéconomiques se traduisent par une base fiscale plus faible et par des dépenses sociales plus élevées.
Nous considérons que Marseille bénéficie du cadre institutionnel des villes françaises, que nous jugeons très favorable et équilibré car il leur permet de financer les charges associées à leurs compétences à partir de recettes locales et modifiables. Nous comprenons à ce stade que la réforme progressive de la taxe d’habitation sera entièrement compensée par dégrèvement et n’aura donc pas d’impact sur les recettes fiscales du bloc communal, que ce soit en termes de levier fiscal ou de dynamisme des bases.
Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

A lire aussi :

La Région Bourgogne-Franche-Comté notée « AA/A-1+ » par @SPGlobalRatings @bfc_region

Source : S&P Global Ratings

S&P Global Ratings a confirmé la note de la Région Bourgogne-Franche-Comté, « AA/A-1+ » dans son rapport complémentaire publié le 12 avril 2018. 

S&P Global Ratings

Les notes de la Région Bourgogne-Franche-Comté reflètent en premier lieu leur anticipation que la gouvernance et la gestion financières de la Région lui permettront d’augmenter ses dépenses d’investissement sur la période 2018-2020 tout en maintenant des performances budgétaires et une situation de liquidité fortes, ainsi qu’un endettement modéré. Par ailleurs, ils considèrent que la Région continuera de bénéficier d’un cadre institutionnel et économique favorable.

La Région Bourgogne-Franche-Comté bénéficie d’une gouvernance et d’une gestion financières fortes, d’un cadre institutionnel favorable et d’indicateurs socio-économiques élevés.

Ils considèrent l’économie de la Région Bourgogne-Franche-Comté comme forte en comparaison internationale. Avec 17% des emplois dans le secteur secondaire, notamment dans l’automobile, l’horlogerie, la bijouterie et la métallurgie, la Région est l’un des territoires les plus industriels de France. Ses indicateurs socio-économiques sont élevés en comparaison internationale, avec un PIB par habitant qui atteint 26 571 euros en 2015 (dernières données disponibles), un niveau inférieur à la moyenne métropolitaine (30 092 euros). Si la croissance économique régionale a historiquement été en-deçà du niveau national, l’écart s’est progressivement réduit ces dernières années.

Cliquez ici pour lire la totalité du rapport complémentaire

A lire aussi :

Tout savoir sur le prélèvement à la source prévu pour 2019 ! @_Bercy_ @dgfip_officiel @GDarmanin

Source : Ministère de l’Économie et des Finances

Préparez-vous, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu c’est pour bientôt ! En effet, le 1er janvier 2019, ce nouveau mode de prélèvement entrera en vigueur. Mais alors, comment marche ce prélèvement à la source ? 

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu vise à adapter le recouvrement de l’impôt au titre d’une année à la situation réelle de l’usager (revenus, événements de vie) au titre de cette même année, sans en modifier les règles de calcul. Il a pour objectif de supprimer le décalage d’un an entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt sur ces revenus.

Retrouvez toutes les infos ainsi que des schémas explicatifs en cliquant ICI

A lire aussi :

8e Colloque sur l’évaluation socio-économique du Très Haut Débit @Strategie_Gouv

Source : France Stratégie

Le 8e colloque sur l’Évaluation socioéconomique et investissements dans les réseaux d’initiative publique très haut débit aura lieu ce Jeudi 5 avril 2018 de 9h à 13h à l’Auditorium Marceau Long, 20, avenue de Ségur dans le 7e arrondissement de Paris.

France stratégie

Le Secrétariat général pour l’investissement, France Stratégie et le Conseil général de l’environnement et du développement durable ont initié un cycle de colloques sur l’évaluation socioéconomique des investissements publics, sous la présidence de Roger GUESNERIE, professeur au Collège de France et président honoraire de Paris School of Economics. L’évaluation socioéconomique a principalement pour objet d’éclairer le décideur public, sans s’y substituer, avant qu’il prenne une décision. Ce colloque s’attachera à faire le point de la pratique de l’évaluation socioéconomique des investissements publics en couverture THD et à tirer les enseignements.

Les premiers colloques étaient consacrés : à l’évaluation socioéconomique des projets de transports (16 septembre 2014) ; à la prise en compte des externalités environnementales (2 avril 2015) ; des effets d’agglomération (22 octobre 2015) ; à la prise en compte des risques naturels et sanitaires dans le calcul socioéconomique (17 mars 2016) ; au choix des indicateurs dans la sélection des projets (14 décembre 2016) ; au système d’actualisation (29 mars 2017) ; à la pratique de l’évaluation socioéconomique en France (20 septembre 2017). Ce huitième colloque porte sur l’évaluation socioéconomique des grands investissements en très haut débit.

Cliquez ici pour télécharger le programme de ce 8e colloque

Rénovation énergétique : les propositions des EPL @fedepl

Source : Fédération des EPL

Les Entreprises publiques locales émettent plusieurs propositions à la suite de la concertation lancée par le gouvernement sur le plan de rénovation énergétique des bâtiments.

En lançant le plan de rénovation énergétique des bâtiments en novembre 2017, le gouvernement a fait appel à la « mobilisation des professionnels et des initiatives locales pour définir les solutions adaptées aux territoires » (communiqué de presse du 21 décembre 2017). L’objectif : lutter en priorité contre la précarité énergétique en rénovant à terme 150 000 « passoires thermiques » par an.

Près de 500 Entreprises publiques locales interviennent déjà dans ce secteur, à la fois sur des bâtiments publics et privés (voir fiche d’identité). Toutes souhaitent contribuer à la réussite de cette ambition gouvernementale en formulant 9 propositions :

En savoir plus