Archives du blog

Première mondiale : le premier bus électrique à autonomie illimitée

Première mondiale : le premier bus électrique à autonomie illimitée et sans infrastructure lourde circule sur l’Aéroport Nice Côte d’Azur
Nice, le 7 novembre 2014 – Depuis le 17 octobre dernier, le premier bus électrique à autonomie illimitée, dit « à biberonnage », équipé du système WATT de PVI, effectue des essais sur l’Aéroport Nice Côte d’Azur, ralliant les Terminaux 1 et 2.

Dans la lignée de ses initiatives en faveur de l’environnement qui visent à réduire les nuisances et pollutions tout en diminuant l’empreinte climatique, l’Aéroport Nice Côte d’Azur expérimente le premier bus électrique dit « à biberonnage ».

Soutenu par Transdev, l’exploitant des transports de passagers de l’Aéroport de Nice Côte d’Azur, développé et breveté par la société PVI et subventionné par l’ADEME, dans le cadre du Fonds démonstrateur de Recherche, ce projet de système de recharge ultra-rapide, qui alimente le bus sur son parcours, offre une solution respectueuse de l’environnement à faible émission de polluant. D’un point de vue environnemental, WATT System permettra l’économie de plus de 43 tonnes de CO2 et la suppression totale des particules fines sur une ligne telle que celle de l’Aéroport Nice Côte d’Azur, durant la seule période de l’expérimentation.

L’innovation majeure de WATT System est le biberonnage du véhicule qui consiste à effectuer un transfert d’énergie depuis le poteau d’arrêt (Totem) vers le véhicule pendant le temps d’échange de passagers. WATT System permet de s’affranchir des limites imposées par les véhicules électriques à batteries en termes d’autonomie et de capacité en passagers, tout en minimisant l’infrastructure urbaine et les besoins en énergie.

Comment ça marche ?

A chaque arrêt, pendant le temps d’échange passagers – soit 20 secondes environ – un bras robotisé situé sur le toit du bus vient se connecter automatiquement à un totem accumulateur d’énergie intégré au mobilier urbain et alimenté par le réseau électrique existant.

Une fois l’opération effectuée, le bus dispose d’une autonomie jusqu’à 800 mètres lui permettant de rejoindre l’arrêt suivant sur lequel le rechargement se fera à nouveau.

En savoir plus

15 es Assises de l’Energie se dérouleront du 28 au 30 janvier 2014

Retour accueil

La transition énergétique : Une opportunité de développement pour les collectivités territoriales

Organisées par la Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral, la Communauté d’agglomération de Grenoble-Alpes Métropole et l’ADEME, en collaboration avec Energy Cities, cet événement réunit chaque année 1 500 personnes sur 3 jours. Le public est composé d’élus, de responsables de collectivités locales, d’institutionnels, d’organismes privés et associatifs.

Aux Assises de l’Energie souffle un esprit d’ouverture, à la fois sur ce qui se passe chez nos voisins européens et à travers du large partenariat institutionnel qui s’est construit au fil des années. Innovation, spontanéité, convivialité, ouverture ont fait la réputation de l’événement.

Lire la suite

Guide sur l’achat public de véhicules économes en énergie

Ce guide à caractère juridique s’inscrit dans la politique actuelle de prise en compte des objectifs du développement durable dans la commande publique, au niveau européen comme au niveau national. Il porte sur une catégorie d’achats, les véhicules de transport routier, pour lesquels l’Union européenne propose pour la première fois dans une directive, une méthode de monétarisation des incidences énergétiques et environnementales.

Lire la suite

Un décret autorise les propriétaires à demander une participation aux locataires

Le décret d’application du texte permettant aux propriétaires de demander à leurs locataires de participer au financement des gros travaux d’économies d’énergie est paru hier au Journal Officiel.


Ce principe, né lors du Grenelle de l’Environnement et adopté lors de la loi Boutin sur le logement, prévoit que le bailleur, privé ou social, puisse faire supporter au locataire une partie des travaux d’économie d’énergie qui vont lui bénéficier pour ses factures de chauffage et d’électricité.
Le dispositif, sur une base volontaire, s’applique uniquement dans le cas des « travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro (pour un bouquet de travaux ou amélioration globale de la performance énergétique) ou l’éco-prêt pour le logement social, ont précisé les deux ministres.
Cette contribution, limitée à 15 ans, ne sera versée que le mois suivant la date de la fin des travaux, c’est-à-dire lorsque la performance énergétique du logement aura été améliorée. Le montant de la contribution est fixe et non révisable.

S’il est fixé forfaitairement, le montant de la contribution est au maximum égal à 10 € par mois pour une logement de une pièce, 15 € pour deux ou trois pièces et 20 € pour quatre pièces et plus