Archives du blog

4ème pilier de l’économie circulaire : le réemploi @Bouygues_C @MEL_Lille

          Source : blog bouygues construction

 

Le réemploi, quatrième pilier de l’économie circulaire

Réemployer les matériaux issus de rénovation ou de déconstruction, l’idée fait son chemin. Il faut dire qu’elle a de quoi séduire. Car en réactivant cette pratique séculaire, on gagne sur tous les plans : nouvelles filières de valorisation, matériaux à faible coût, amélioration du bilan carbone des opérations… La liste est longue. Reste à lever les freins.

Opération significative, mais cette fois-ci à l’échelle d’un quartier : celle de la Maillerie, dans la métropole lilloise.

Cet ancien site logistique des Trois Suisses va être reconverti en un quartier multiusage. Là aussi, on expérimente le réemploi. « Ce type de projet – un nouveau quartier sur une friche industrielle – est idéal pour éviter de sortir des déchets et optimiser le réemploi », explique Thierry Juif. Ainsi les bétons de déconstruction sont réemployés en granulats recyclés pour fabriquer du béton. Un classique. Moins commun en revanche pour Thierry Juif, la nouvelle vie des parquets en chêne massif. « Ils ont été en partie revendus à un fabricant. Celui-ci va les découper dans l’épaisseur pour réaliser la couche de finition de parquets contrecollés. Avec une lame il va en faire cinq ! »

…lire la suite…

L’ADEME lance 3 appels à projets pour soutenir la transition écologique et énergétique @ademe

Source : ADEME

L’ADEME, Agence de l’environnement et de la Maîtrise de l’Energie, lance 3 appels à projets sur la bioéconomie et la protection de l’environnement, l’économie circulaire et les systèmes énergétiques. Plus d’infos ci-dessous…

Ademe

L’appel à projets « Systèmes énergétiques – Villes et Territoires durables »
La neutralité carbone implique de décarboner l’intégralité des systèmes énergétiques de la production aux usages. Les projets attendus doivent prioritairement concerner : les systèmes énergétiques optimisés, la production/fourniture d’énergies renouvelables et vecteurs énergétiques renouvelables et l’optimisation environnementale à l’échelle d’un bâtiment / d’un ilot (en construction ou en rénovation) ou d’un territoire.

L’appel à projets « Bioéconomie et protection de l’environnement »
Les projets attendus concerneront les technologies, procédés et services concourant à la protection de l’environnement, à la restauration des écosystèmes et aux nouveaux modes de production, valorisation et consommation des ressources, dont la biomasse. La bioéconomie englobe l’ensemble des activités liées aux systèmes de production, à la mobilisation et à la transformation durables de la biomasse, qu’elle soit forestière, agricole, aquacole, agroalimentaire ou halieutique pour des valorisations dans les filières alimentaires, les produits biosourcés et l’énergie.

L’appel à projets « Economie Circulaire – Ecoefficience dans l’Industrie, l’Agriculture et l’Eau ».
Les projets attendus devront contribuer à l’évolution vers l’économie circulaire et selon 4 axes : l’écoconception des produits et des services ; la production plus efficiente en ressources matières et en énergie ; la prévention de la production de déchets, l’optimisation de leur collecte et la production de ressources matières ou énergétiques secondaires, le traitement des déchets ultimes ; la collecte, le traitement et la distribution de l’eau, les solutions d’économie et de gestion de la ressource, les modèles d’affaires et de gestion innovants dans le domaine de l’eau.

Plus d’infos sur les 3 appels à projets…

Lire également :

Nouveau projet de loi pour une économie circulaire @Seban_associes #ESS

    Source : Seban & Associes

Le projet de loi, présenté par le Gouvernement le 4 juin dernier fait suite à un premier projet de loi qui devait voir le jour en début d’année mais dont la publication avait été retardée afin de le soumettre aux discussions qui se sont tenue lors du « grand débat national » (voir sur ce point : LAJEE n° 47, Economie circulaire : le projet de loi reporté ).

Le texte, tel que modifié, contient désormais cinq titres portant respectivement sur l’information du consommateur, la lutte contre le gaspillage, la responsabilité des producteurs, la lutte contre les dépôts sauvages, ainsi que des dispositions diverses regroupées au sein d’un titre V.

Ce projet contient différentes mesures portant notamment sur les diagnostics BTP, le renforcement de l’information du consommateur, l’indice de réparabilité ou les conditions de tri. Mais ce sont plus particulièrement les dispositions sur la responsabilité des producteurs (I) et les dépôts sauvages (II) qui ont retenu notre attention et feront l’objet des développements ci-après.

I. Les dispositions relatives à la responsabilité des producteurs

Cette responsabilité fait l’objet d’un titre III « La responsabilité des producteurs », organisé en huit articles.

… lire la suite…

Trophées de l’Economie Verte : Est Ensemble lance la 1ère édition ! @Est_Ensemble

Source : Est Ensemble 

Le 2 avril, Est Ensemble a lancé la 1ère édition du concours « Les Trophées de l’Economie Verte ». Il a pour objectif de récompenser les projets exemplaires menés par les entreprises ou associations dans le domaine du développement durable. 

Est Ensemble logo

Les Trophées de l’économie verte se déclinent en quatre catégories de prix.
1. Gestion des déchets / Économie circulaire
2. Énergie
3. Déplacements
4. Trophée de l’exemplarité

Cette première édition marque l’engagement d’Est Ensemble dans l’accompagnement des entreprises de son territoire vers la transition écologique.  Le Trophée sera décerné sous forme de prix financier. Il permet de valoriser des entreprises de tout secteur d’activité, qui ont une fibre environnementale. Les entreprises dont le cœur d’activité est le développement durable sont également invitées à y répondre.

L’appel à candidatures se clôturera le 30 avril !
Cliquez ici pour consulter l’appel à candidatures… 

Lire également :

Découvrez la stratégie française pour le climat et l’énergie @Min_Ecologie

Source : ecologique-solidaire.gouv.fr

La Programmation pluriannuelle de l’énergie fixe les priorités d’actions des pouvoirs publics dans le domaine de l’énergie afin d’atteindre les objectifs de politique énergétique définis par la loi. L’ensemble des piliers de la politique énergétique et l’ensemble des énergies sont traités dans une même stratégie : maîtrise de la demande en énergie, maîtrise des coûts des
énergies, promotion des énergies renouvelables, garantie de sécurité d’approvisionnement et indépendance énergétique, etc. Cela permet de construire une vision cohérente et complète de la place des énergies et de leur évolution souhaitable dans la société française.

La PPE est un outil opérationnel engageant pour les pouvoirs publics. Elle décrit les mesures qui permettront à la France de décarboner l’énergie afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Les 10 prochaines années permettront de prendre le virage qui rendra faisable cette ambition nécessaire. Le scénario énergétique de la PPE est le même que celui de la SNBC (stratégie nationale bas carbone) pour la période qu’elle couvre.

La PPE en quelques chiffres
Consommation finale d’énergie  ->  Baisse de 7% en 2023 et de 14% en 2028 par rapport à 2012
Consommation primaire des énergies fossiles  -> Baisse de 20% de la consommation primaire d’énergies fossiles en 2023 et de 35% en 2028 par rapport à 2012
Émissions de gaz à effet de serre issues de la combustion d’énergie …

> Télécharger la synthèse