Archives du blog

EchangerHabiter, la bourse d’échange des logements sociaux en IDF @prefet75_IDF

Source : DRIHL Île de France

En Île-de-France, près d’une demande de logement social sur trois émane d’un ménage déjà locataire du parc social.

Un engagement-cadre, signé en 2018 entre les bailleurs sociaux et l’État et Action Logement, traduit la volonté de répondre plus efficacement à la de¬mande de mobilité, dans une région qui connaît une extrême tension en matière de demande de logement.

Collective¬ment, organismes et réservataires veulent ainsi proposer de nouvelles solutions aux locataires qui souhaitent ou ont besoin de changer de logement au sein du parc social.

La mise en œuvre d’ECHANGER HABITER est le premier résultat de cet engagement-cadre.

Cette bourse d’échange de logements sociaux ouvre aux locataires du parc social la possibilité d’accéder directement à de nouvelles offres de logement et de devenir acteurs de leur parcours résidentiel.

Les locataires du parc social, titulaires d’un bail avec l’un des bailleurs

En 2018, ce sont d’abord les locataires habitant Paris qui sont concernés. La bourse d’échange sera élargie au printemps 2019 au reste de l’Ile-de-France.

En savoir plus Le site

Clémentine Pesret nommée Directrice régionale et interdépartementale adjointe de l’hébergement et du logement d’IDF

Source : DRIHL

Clémentine Pesret a été nommée Directrice régionale et interdépartementale adjointe de l’hébergement et du logement de la région Ile-de-France, succédant ainsi à Anthony Briant.

Résultat de recherche d'images pour "clémentine pesret"

Diplômée de l’École Polytechnique en 2001 et de l’École nationale des Ponts et chaussées en 2004 et titulaire d’un DEA en analyse et politique économique de l’EHESS-ENS-Ensae, Clémentine Pesret commence sa carrière à la direction générale du Trésor du ministère des Finances, où elle est, de 2004 à 2006, chargée d’études économiques sur le secteur des postes et télécoms au bureau de l’économie des réseaux de la sous-direction des politiques sectorielles.

Elle rejoint en 2006 l’Arcep en tant que chargée d’études dans l’unité analyses économiques et prospective à la direction d’analyse économique et de la prospective, avant de devenir cheffe de cabinet du directeur général en 2007 puis cheffe de l’unité des marchés mobiles de la direction des services fixe et mobile et des relations avec les consommateurs en 2008.

Pour en savoir, cliquez ici

Lire également :

Isabelle Rougier nommée Directrice Régionale de l’habitat et du logement d’IdF @Prefet75_IDF

Source : DRIHL Ile-de-France

Isablle Rougier a été nommé DRIHL, Directrice régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement par arrêté conjoint du Ministre de la Cohésion des territoires et de la Ministre des solidarités et de la Santé, en date du 5 juillet 2018.

Résultat de recherche d'images pour

Inspectrice des affaires sociales (2007-09 et 2014-16) puis Inspectrice générale des affaires sociales (depuis 2016), elle a notamment réalisé plusieurs travaux sur l’hébergement des sans-abris et le logement.

Isabelle Rougier a débuté sa carrière administrative au conseil régional d’Île-de-France où elle a été en charge pendant six ans des thématiques de la politique de la ville et de la rénovation urbaine. Elle a également exercé différentes fonctions au sein des cabinets des ministres en charge de la cohésion sociale et du logement de 2004 à 2007 puis en 2009-2010 et a précédemment occupé le poste de Directrice générale de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) de 2010 à 2014. Elle prendra ses fonctions le 23 juillet, succédant ainsi à Jean-Martin Delorme appelé à d’autres responsabilités.

Lire aussi :

Métropole du Grand Paris : 114 000 places de logements adaptés @Apur_75

Source : DRIHL

La DRIHL, Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement, et l’APUR, Atelier Parisien d’Urbanisme, ont publié une étude portant sur les dispositifs de logements et d’hébergements adaptés dans la Métropole du Grand Paris.

                           logoApur           Résultat de recherche d'images pour "drihl"

Plus de 114 000 places d’hébergement et de logement adapté

Le logement adapté est une étape intermédiaire vers le logement, pour des personnes sortant d’hébergement. Il s’agit de rési­dences sociales et de pensions de famille-maisons relais, auxquelles s’ajoutent également les chambres d’hôtels financées par l’État et les places dans les logements intégrés dans les dispositifs d’inter­médiation locative. La diversité des dispositifs permet de proposer un éventail de solutions pour répondre à la diversité et la spécificité des publics.

Au total, les 131 communes de la Métropole du Grand Paris regroupent plus de 114 000 places d’hébergement et de logement adapté sur les 167 744 que compte l’Île-de-France. Ces 114 000 places correspondent à une moyenne de 16,3 places pour 1 000 habitants dans la Métropole. À titre de comparaison le ratio est de 13,9 pour l’ensemble de l’Île-de-France.

Une étude qui s’inscrit dans une démarche partenariale

« Cette étude qui dresse un panorama du logement adapté francilien est le fruit d’une réflexion et d’un dialogue entre les services de l’État et ses partenaires pour répondre aux attentes des Franciliens les plus fragiles » a souligné Michel Cadot, Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris.

 Cliquez ici pour en savoir davantage sur l’étude

Lire également :

Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine en 2015

Les chiffres du logement et de l’hébergement dans les Hauts-de-Seine en 2015

Source : direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement 

L’objectif de production de logements sociaux pour les Hauts-de-Seine s’élevait en 2015 à 3 921 logements sociaux, soit le même objectif qu’en 2014.
Ces 3 921 logements étaient déclinés par typologie de financement : 2 135 PLUS (54%), 926 PLAI (24%) et 860 PLS (22%).
Au total, en 2015, ce sont 2 070 logements sociaux qui ont été agréés, dont 82,5% en construction neuve, avec 462 logements PLAI, 603 logements PLUS et 1 005 logements PLS. Ce résultat de 2015 ne reflète pas la tendance observée les années précédentes au cours desquelles plus de 3000 logements locatifs sociaux étaient agréés chaque année…en savoir plus…