Archives du blog

Bordeaux Métropole dévoile L’atelier Open-data @BxMetro

Source : Bordeaux Métropole

Vous souhaitez connaitre toutes les données publiques de la Métropole de Bordeaux ? Rendez-vous sur le site de l’Atelier Open-data, le nouveau portail des données publiques de la métropole.

Bordeaux Métropole

En réalité il s’agit davantage d’une évolution que d’une nouveauté : Bordeaux Métropole et la ville de Bordeaux ont été précurseurs en France pour produire et diffuser des données publiques. Respectivement en 2011 pour la métropole (la Cub à l’époque) et 2012 pour Bordeaux.

L’atelier open-data est le résultat d’une démarche collaborative et innovante, entre la ville de Bordeaux, la métropole mais aussi de cinq communes pilotes du territoire.  Il s’agit des premiers pas vers une plateforme mutualisée permettant aux communes qui le souhaitent de débuter simplement et aux réutilisateurs d’avoir facilement accès aux données de toute la métropole.

Les données mises à disposition sur le site font déjà l’objet de réutilisations.  Sont déjà recensées des applications mobiles permettant de connaitre les levées du pont Chaban-Delmas, la présentation graphique du patrimoine arboré de Bordeaux, un assistant mobilité, l’état de la circulation en temps réel (déjà affiché sur le site sedeplacer.bordeaux-metropole.fr), l’évolution des naissances et de décès depuis 1920…

Pour rappel, la Loi pour la confiance numérique, entrée en vigueur le 7 octobre 2018, instaure l’obligation pour les collectivités de plus de 3 500 habitants et les administrations de plus de 50 agents, de publier en ligne leurs bases de données et les données dont la publication présentent un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental.

>>> Accéder au site internet…

Lire aussi :

Innovation : la Normandie lance son propre Datalab @RegionNormandie

Source : Région Normandie

La Normandie a crée le Datalab Normandie, un nouvel outil stratégique et innovant pour la transformation numérique de la région. 

DataLab Normandie est un laboratoire de données qui rassemble des partenaires privés et publics, des entreprises innovantes, des laboratoires de recherche, des collectivités, dans un cadre sécurisé, éthique et confidentiel. Tous les domaines sont potentiellement concernés : santé, transport, environnement, agriculture, emploi, banque, assurance, immobilier …

Plus d’infos en vidéo :

Lire aussi :

Santé : le CHU de Nantes se dote d’un entrepôt de données @RESEAUCHU @CHUnantes

Source : Réseau CHU

A Nantes, le CHU s’est récemment doté d’un entrepôt de données de santé pour gérer 2,3 millions de dossiers patients, 16 millions de documents et plus de 50 millions de données. 

logo-reseauchu

Un entrepôt de données de santé: qu’est-ce que c’est ?
Un entrepôt de données de santé est un outil permettant de rassembler dans une seule  grande base, les données administratives, sociales et médicales des dossiers informatisés de patients pris en charge au CHU.
Il s’agit donc de données produites et collectées à l’occasion des soins et réutilisées à des fins de recherche. Les recherches réalisées utilisent a posteriori ces données recueillies et ne nécessitent donc aucune participation active du patient.

Un entrepôt de données de santé : à quoi ça sert ? 
Constituer un entrepôt de données de santé a pour objectif de faire progresser la médecine actuelle, pour l’amener vers une  médecine du futur qui, le cas échéant pourra s’appuyer sur des technologies innovantes d’intelligence artificielle :
– Médecine prédictive et préventive, puisque les données vont permettre de mieux identifier les populations à risque pour cibler le déploiement des programmes de prévention.
– Médecine personnalisée : L’entrepôt permet de mutualiser l’ensemble des données disponibles, pour évaluer chaque cas précis et prendre des décisions appropriées au patient.
– Médecine participative : Certaines données de santé sont générées par les patients eux-mêmes, via des outils en ligne ou des objets connectés. L’implication des patients dans le suivi du traitement de leur pathologie est primordiale.

Quelle transparence envers les patients, pour la ré-utilisation de leurs données ? 
Depuis avril 2018, chaque patient, lors de son admission au CHU de Nantes, est informé par la remise d’un document de la possibilité d’utilisation de ses données à des fins de recherche; un contact lui permet d’exercer ses droits, notamment d’opposition.

Plus d’informations…

Lire aussi :

Sécurisation des données : découvrez les méthodes de piratage les plus courantes @Economie_Gouv

Source : Economie.gouv

Phishing, rançongiciels, vols de mots de passe, logiciels malveillants, faux sites internet, faux réseaux wifi… Les pirates ne manquent pas d’imagination pour tenter de  s’en prendre à vos données. Quelles sont les méthodes les plus courantes ? Comment se protéger du piratage ? 

Retour à la page d'accueil du portail de l'Économie et des Finances

Le phishing
Le phishing ou hameçonnage consiste à faire croire à la victime qu’elle communique avec un tiers de confiance dans le but de lui soutirer des informations personnelles telles que son numéro de carte bancaire ou son mot de passe.
3 conseils pour vous protéger contre le phishing :
– Si vous réglez un achat, vérifiez que vous le faites sur un site web sécurisé dont l’adresse commence par  « https ».
– Si un courriel vous semble douteux, ne cliquez pas sur les pièces jointes ou sur les liens qu’il contient ! Connectez-vous en saisissant l’adresse officielle dans la barre d’adresse de votre navigateur.
– Ne communiquez jamais votre mot de passe. Aucun site web fiable ne vous le redemandera !
– Vérifiez que votre antivirus est à jour pour maximiser sa protection contre les programmes malveillants.

Le rançongiciel
Les rançongiciels sont des programmes informatiques malveillants de plus en plus répandus (ex : Wannacrypt, Jaff, Locky, TeslaCrypt, Cryptolocker, etc.). L’objectif : chiffrer des données puis demander à leur propriétaire d’envoyer de l’argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer.
3 conseils pour vous protéger contre un rançongiciel :
– Effectuez des sauvegardes régulières de vos données.
– N’ouvrez pas les messages dont la provenance ou la forme est douteuse.
– Apprenez à identifier les extensions douteuses des fichiers : si elles ne correspondent pas à ce que vous avez l’habitude d’ouvrir, ne cliquez pas ! Exemple : Vacances_photos.exe

Lire la suite

Smartseille, un laboratoire de la ville de demain @SEiffage @marseille @BanquedesTerr

Source : Caisse des Dépôts des Territoires

Depuis l’automne 2014, l’opération Smartseille, également connue sous le nom de l’ilot démonstrateur Allar, sort progressivement de terre face sur le site d’une ancienne usine à gaz, situé derrière le port de Marseille. Ce projet emblématique qui contribue à la dynamique de développement et d’attractivité du territoire marseillais a bénéficié du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir « ville de demain » géré par la Banque des Territoires pour le compte de l’Etat. Découvrez ce laboratoire de la ville de demain !

Smartseille, un modèle d’habitat méditerranéen durable reproductible

Fruit d’une démarche innovante initiée par l’Etablissement Public d’Aménagement Euroméditerranée, le projet Smartseille explore sur un ilot test la faisabilité technique et financière des ambitions de l’EcoCité Méditerranéenne en développant des innovations urbaines et environnementales. L’objectif est de faire de Smartseille, une opération de référence, vitrine du développement d’un modèle d’habitat méditerranéen durable.

Smartseille, un programme immobilier d’envergure

Avec près de 58 000 m² de surface de plancher, ce vaste projet immobilier développé par Eiffage se compose en 5 ilots proposant notamment :

• un hôtel B&B de 90 chambres,

• près de 19 000 m² de bureaux 

• 280 logements sociaux ou en accession libre

• une crèche de 35 berceaux

• une résidence pour personnes âgées

• 1650 m² de commerces

• 650 places de stationnement mutualisées

… en savoir plus…