Archives du blog

Logement social : vers un allongement de la dette des OLS ? @CaissedesDepots

Source : Caisse des Dépôts

La Caisse des Dépôts annonce la mise en place d’un dispositif visant à allonger la dette des Organismes de Logement Social.

Caisse des depots.png

La Caisse des Dépôts lancera le 15 février un appel à manifestation d’intérêt pour proposer aux bailleurs sociaux intéressés de rallonger leur dette. Cette mesure attendue par le secteur du logement social est destinée à l’accompagner dans sa réforme décidée par les pouvoirs publics.

Pour savoir quels sont les prêts éligibles à l’allongement de la dette, il suffira aux bailleurs sociaux de se connecter sur le site PrêtsCDC. Sont concernés tous les prêts indexés sur le livret A au taux supérieur ou égal à livret A + 60 points de base (coût actuel de la ressource pour la Caisse des Dépôts). Les prêts devront présenter une durée résiduelle de 3 à 30 ans. Pour chaque ligne de prêt retenue, les bailleurs sociaux pourront demander un allongement de 5 ou 10 ans.

Le montant total potentiel de dette rallongée pourrait atteindre 30 Md€ d’encours pour plus de 60 000 lignes de prêts.

Lire la suite…

A lire aussi :

Zone Euro: l’inflation à la hausse

Ce mouvement général de hausse de l’inflation s’explique essentiellement par la forte progression des prix énergétiques et alimentaires. Les prix à la consommation français ont ainsi flambé de +0,8% en déc. à +1,6% en janv., à un niveau sans précédent depuis nov. 2012. En parallèle, l’inflation annuelle espagnole a plus que doublé, pour s’établir à 3% en janv., au plus haut depuis 4 ans. Seule l’augmentation de l’inflation annuelle en Italie est restée modérée, en hausse de 0,2 point à +0,7%.

L’inflation annuelle en Z.E a donc accéléré à +1,8%, vs +1,1% en déc., et s’est hissée à un pic inédit depuis fév. 2013. Néanmoins, hors composantes énergétiques et alimentaires, l’inflation annuelle s’est stabilisée à +0,9%, pour le 2e mois d’affilée. En réponse aux critiques croissantes allemandes envers la politique très accommodante de la BCE, 2 de ses membres ont souligné que la récente accélération de l’inflation en Z.E ne réflétait pas pour l’heure, « un ajustement durable de la trajectoire d’inflation, à un niveau proche de 2% à moyen terme ». La croissance s’est également raffermie au 4e trim. en France et en Z.E. Le PIB du 4e trim. français a progressé de +0,4%, vs +0,2% au trim. précédent. La consommation des ménages (+0,1% +0,6%) et l’investissement (+0,9% +2,8%) se sont redressés, tandis que le commerce extérieur apportait une contribution positive (+0,1 point). L’économie française a finalement crû de +1,1% en 2016, un rythme toujours modéré. En Z.E, l’activité a accéléré à +0,5% au 4e trim., contre une croissance révisée de 0,1 point à +0,4% au 3e trim. Sur l’ensemble de l’année 2016, elle a augmenté de +1,7%…Lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Express dette: Zoom de l’année et prévisions

images-dette

A la suite de la réunion de la Fed des 13 & 14/12, le dollar et les taux américains à 2 ans se hissent à des pics respectifs de 14 et 7 ans

Etats-Unis : la Banque centrale a relevé à 0,5% son taux directeur comme attendu, mais prévoit 3 nouvelles hausses en 2017.

La Fed a procédé à l’unique relèvement (+0,25 point) de son principal taux directeur en 2016, lors de sa dernière réunion de politique monétaire de l’année, contre 4 hausses de taux directeur prévues par ses membres au début 2016. La Présidente de la Fed a noté la croissance de l’emploi ces derniers mois et la baisse du taux de chômage, tandis qu’en parallèle, les « instruments de mesure de l’inflation avaient considérablement augmenté ». J. Yellen a également déclaré que l’économie américaine était « résiliente » et qu’elle continuera à afficher de bonnes performances. Les prévisions de croissance de la Fed ont été ajustées en légère hausse de 0,1 point, par rapport à sept. dernier, à l’exception de 2018 (inchangée) : +1,9% pour 2016, +2,1% pour 2017, +2% pour 2018 et +1,9% pour 2019. En outre, le taux de chômage devrait se stabiliser à 4,5% entre 2017 et 2019. Enfin, l’inflation devrait remonter de +1,5% en 2016 à +1,9% en 2017, puis atteindre son objectif de 2%
en 2018 et 2019. Dans ces conditions, les membres de la Fed anticipent 3 hausses de taux directeurs en 2017, contre 2 précédemment, suivies par 3 autres à la fois en 2018 et en 2019. J. Yellen a précisé au cours de sa conférence de presse, que l’impact potentiel d’une politique budgétaire plus expansionniste prônée par D. Trump avait été débattu… Lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Focus sur les démarches ESG des sociétés de gestion d’infrastructure

2015/01/img_1850-0.jpg

Avec plus de 3 Mds€ sous gestion (dont 800 M€ en Infrastructure et 2,2 Md€ en Private Equity et Private Debt), SWEN Capital Partners investit au travers d’opérations « Primaires » (sélection de fonds), « Secondaires » (rachat de parts ou de portefeuilles de fonds) et en « Co-investissement » (prise de participation directe aux côtés des gérants partenaires en fonds propres ou en dette). SWEN Capital Partners offre un large choix de programmes d’investissements ouverts ou dédiés, pour une clientèle institutionnelle et de particuliers, ainsi que des services complémentaires en matière de suivi et monitoring des portefeuilles.

Filiale des Groupes OFI (Macif, Matmut et de mutuelles affiliées au GEMA et à la FNMF) et Federal Finance Gestion (Crédit Mutuel Arkéa), SWEN Capital Partners est l’acteur de référence de l’Investissement Responsable en non coté en Europe et intègre les critères ESG dans l’ensemble de ses gestions institutionnelles.

Signataire des UN-PRI, SWEN Capital Partners déploie une démarche active et rigoureuse d’Investisseur Responsable et est convaincu que l’intégration des enjeux ESG dans la gestion des entreprises contribue à créer davantage de valeur et à mieux gérer ses risques. L’équipe a ainsi développé une expertise extra financière forte dans l’évaluation, le suivi et le reporting de ses   investissements et est, à ce titre, très active au sein des associations professionnelles françaises et internationales pour promouvoir l’intégration des enjeux ESG dans la profession.

> Télécharger l’intégralité du dossier

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Grèce : « non » à 61,3% et maintenant ?

L’incertitude en Grèce est plus forte que jamais après le large rejet du plan des créanciers internationaux par les électeurs

• Après le défaut de paiement au FMI le 30 juin et l’échéance du 2ème plan international d’assistance, qui ne permet plus à la Grèce de bénéficier de la dernière tranche d’aide, les Grecs ont voté massivement « non » à 61,3% au referendum sur les propositions des créanciers internationaux d’Athènes et A. Tsipras a déclaré qu’il dispose maintenant d’un « mandat qui renforce la position de négociation de la Grèce afin de chercher une solution viable ». Le Premier ministre grec est donc plébiscité et conforté dans son opposition au plan des créanciers, mais il souhaite maintenir son pays dans la Zone euro, en estimant qu’il peut désormais reprendre les négociations en position de force. Le ministre des finances Y. Varoufakis a démissionné ce matin, en expliquant que les pourparlers avec les Européens seraient ainsi facilités. • Pour l’heure, les conséquences de ce vote sont imprévisibles, dans l’attente de la réunion des ministres des finances de l’Eurogroupe demain, destinée à préparer le Conseil européen des chefs d’Etat mardi soir qui devra définir une position commune des 18 pays face à la Grèce. • Avant le referendum, A. Tsipras avait souhaité vendredi un effacement de 30% de la dette grecque et « une période de grâce de 20 ans » pour assurer la « viabilité de la dette » de son pays. L’Allemagne fait savoir ce matin qu’une réduction de la dette n’est pas à l’ordre du jour.• Le Conseil des gouverneurs de la BCE se réunit aujourd’hui pour une nouvelle décision sur le dispositif de soutien ELA, qui permet aux banques grecques de disposer d’un financement d’urgence. La BCE a maintenu le 1er juillet à 89 milliards d’euros le montant plafond. La pression est forte sur les banques grecques, fermées depuis une semaine alors que les retraits aux distributeurs automatiques sont limités à 60 euros. Parallèlement, B. Coeuré, membre du directoire de la BCE, a indiqué que la Banque centrale utilisera des mesures supplémentaires « si cela s’avère nécessaire ».

Etats-Unis : le marché du travail reste solide malgré des créations d’emplois un peu inférieures aux attentes en juin

Les indicateurs publiés aux Etats-Unis la semaine dernière ont été bien orientés. La confiance des consommateurs s’est redressée plus fortement que prévu selon l’indice du Conference Board, de 94,6 en mai à 101,4 en juin. L’ISM manufacturier a progressé de 52,8 en mai à 53,5 en juin. Enfin, le rapport mensuel sur le marché du travail reste favorable, malgré des créations d’emplois moins nombreuses que prévu en juin (223 000 contre 233 000) et une révision à la baisse lors des deux mois précédents. Le taux de chômage baisse néanmoins de 5,5% à 5,3%, son plus faible niveau depuis avril 2008, en raison du départ de 432 000 personnes du marché du travail. Enfin, le Département du travail relève que les salaires n’ont pas augmenté en juin par rapport au mois précédent, et la progression sur un an est de 2,0% (contre +2,3% en mai). Ces nouvelles données devraient inciter la Réserve Fédérale à se montrer patiente avant de décider le premier relèvement de ses taux directeurs.

> En savoir plus : consulter la note pdf

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>