Archives du blog

Réduction des dépenses publiques : les leçons d’expérience

Sur la période 1990-2012, de nombreux pays ont réduit leurs dépenses de manière significative. À partir de ces épisodes il est possible de dresser un inventaire des méthodes et principes qui ont été mis en œuvre par les gouvernements pour favoriser la réussite de l’ajustement.

;
Contraints par des niveaux de déficit ou de dette publics élevés, la plupart des pays développés cherchent aujourd’hui à mettre en œuvre des stratégies de réduction des dépenses publiques. En France, le Programme de stabilité 2014-2017 présenté en avril 2014 prévoit une diminution de la part des dépenses publiques dans le PIB de trois points au cours des trois prochaines années. Le niveau de dépenses publiques est le reflet, pour partie au moins, de préférences et de choix nationaux. Les stratégies de réduction de dépenses renvoient aux spécificités de chaque pays. Cependant, l’étude des expériences de réduction des dépenses menées dans les pays développés peut permettre de dégager des principes de portée générale.

Cette étude montre qu’un effort tel que celui prévu en France n’a rien d’inédit parmi les pays développés. Entre 1990 et 2007, 17 pays de l’OCDE ont réduit leurs dépenses publiques d’au moins trois points de PIB sur trois ans. En moyenne, l’ajustement dans ces pays a duré cinq ans et a été au total de 7 points de PIB.

Sommaire de la note :

  • Une analyse sur les années 1990-2007 (pays de l’OCDE) et 2009-2012 (pays de l’UE)
  • Quelques enseignements des expériences internationales en matière de méthode et de principes d’action

Auteurs : Nicolas Lorach, Céline Mareuge et Catherine Merckling, département Économie Finances

>En savoir plus : Télécharger la note d’analyse – Réduction des dépenses publiques : les leçons d’expérience

>

>Source : www.strategie.gouv.fr

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Rétrospective financière et éclairages pour le 1er forum des TP

pesDans le cadre du 1er Forum des Travaux Publics, l’agence française de notation, Public Evaluation System (PES) a réalisé en partenariat avec Arkea Banque Entreprises et Institutionnels une note de conjoncture sur les finances des Départements et des Régions

 

Résumé :

  • Régions et départements représentent près de la moitié de la dépense publique locale, soit 86 Md€ de dépenses d’intervention en 2012, en fonctionnement comme en investissement.
  • Ces deux échelons sont ceux qui ont connu les plus importantes transformations de leurs compétences sous l’impulsion des lois de décentralisation ainsi que de diverses lois sectorielles (handicap, transports, etc.).
  • La suppression de la clause de compétence générale, votée en 2010, rétablie en janvier 2014, favorise aujourd’hui les interventions croisées des collectivités. Demain, dans une logique de spécialisation, des interventions plus ciblées avec des investisseurs moins nombreux et aux capacités d’interventions renforcées pourraient devenir la norme.
  • L’enjeu pour les régions et les départements sera de préserver leurs capacités d’investissement, la montée en puissance de leurs compétences de gestion ayant déjà obéré leurs marges de manœuvre.

…En savoir plus…

 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

 

Les défis de l’accompagnement du grand âge

Dans de nombreuses régions du monde, la prise en charge de la perte d’autonomie est aujourd’hui au cœur des réformes. Commandé par le Premier ministre, le rapport dont est issue la présente note de synthèse permet de considérer le système français dans ce contexte international mouvant, en proposant une analyse comparée des systèmes de prise en charge de la dépendance dans six pays de l’Union européenne (Allemagne, Danemark, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède), ainsi qu’aux États-Unis et au Japon.

Le poids de l’effort public consacré à la dépendance est assez comparable dans les pays de l’OCDE, où il représente en moyenne 1,2 % du PIB. En France, ce sont ainsi environ 23 milliards d’euros qui ont été dépensés en 2010, en majeure partie par l’État et l’assurance-maladie. Même si chaque pays se caractérise par un rythme et des modalités propres de vieillissement, le constat n’en demeure pas moins le même partout : on vit de plus en plus vieux et, si le risque individuel de devenir un jour dépendant reste relativement faible, le risque financier associé est très important et le problème de la perte d’autonomie se posera de façon plus aiguë dans les années à venir du fait des générations plus nombreuses qui arrivent au grand âge…Consulter la note de synthèse du rapport

Source: Centre d’analyse stratégique