Archives du blog

Smart cities : de l’économie du bien à l’économie du lien ? @Demain_la_Ville

   Source : Demain_la_Ville

Les smart cities peuvent-elles mettre les liens plutôt que les biens au coeur de l’expérience urbaine ? Réponses croisées de Stéphane Hugon, sociologue de l’imaginaire, co-fondateur d’Eranos, Charles-Edouard Vincent, fondateur de « Lulu dans ma rue », conciergerie digitale de quartier, et Laurent Tirot, Directeur général de Bouygues Immobilier Logement France.

La métropolisation du monde est en cours. En 2050, les deux-tiers de l’humanité vivront en ville. Les agglomérations françaises auront alors gagné 11 millions d’habitants – 3 millions pour la seule Île-de-France. Or les grandes métropoles sont faces à leurs limites : congestionnées, bruyantes, énergivores… Que l’on convoque l’imaginaire des dystopies chères à la science-fiction, et l’on se figure déjà l’extension toujours plus grande de cités tentaculaires, ou les vertiges verticaux d’édifices à la Blade Runner.

C’est en plantant ce décor d’un futur inquiétant que Bruna Busini, rédactrice en chef adjointe du Journal du Dimanche, ouvre la conférence « Mieux vivre en ville : de l’économie du bien à l’économie du lien », organisée par Bouygues Immobilier et le JDD le 9 juillet dernier à Paris. Mais cette ouverture dramatisante n’a pour but que lui opposer une vision des villes autrement désirable qui, elle, n’a rien d’une fiction.

Bruna Busini rappelle en effet que ces dernières années ont vu se multiplier les initiatives visant à rendre les villes plus accueillantes, plus sobres, plus résilientes : agriculture urbaine, végétalisation du bâti, écoquartiers, espaces partagés, autoproduction et autoconsommation de l’énergie… À l’évidence, l’expérience de l’habitat urbain évolue. Les villes se saisissent d’un devenir plus durable, plus humain, moins obsédées par l’expansion sans fin que préoccupées d’offrir une meilleure qualité de vie, partagée par tous. Et c’est la culture du lien, le rapprochement des habitants entre eux, autant qu’une meilleure connexion avec leurs quartiers, qui fait figure de dénominateur commun de leurs initiatives.

Les liens brisés des mégalopoles

…lire la suite…

Eureka Confluence : le projet qui associe entre l’immobilier et la santé @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Le groupe Bouygues a profité du salon Vivatech pour montrer et présenter les initiatives du groupe en matière de santé. Découvrez le projet Eureka Confluence qui associe santé et immobilier.

demain la ville

Une maison de santé collaborative

Soutenu par un consortium public privé incluant la métropole de Lyon, la SPL Lyon Confluence, GE/Alstom et 70 entreprises, le projet Eureka Confluence se décline en trois volets thématiques sur une superficie totale de 33 000 m2. Le thème santé et bien-être y occupe un îlot de 11 000 m². Au cœur de celui-ci, « l’espace santé » incarne de manière emblématique la transformation du système de santé voulue par ses concepteurs. Laurent Michelin détaille : « Comment anticiper et passer d’une vision hospitalo-centrée à une vision qui conjugue médecine de ville, hôpital et médico-social ? La maison de santé rassemblera les professionnels de santé dans un établissement de quartier. Elle permet de développer la prévention qui fait largement défaut aujourd’hui et d’intégrer une dimension de santé publique dans le parcours de soin ».

Une vision holistique

Si elle incarne le mieux le projet, la maison de santé n’est pas un bâtiment isolé dans l’îlot. « La santé et le bien-être ont été un peu oubliés dans l’urbanisme moderne alors qu’ils étaient au centre avec l’hygiénisme du XIXème siècle. Nous essayons sur ce projet d’avoir une vision holistique de la santé ». Pour cela, les lieux de travail, d’habitat et les modes de déplacement sont pensés autour du bien-être. Le programme se veut inclusif grâce à l’accessibilité, il prévoit des moyens de mobilité douce, des espaces verts et des activités physiques pour ceux qui veulent maintenir leur capital santé.

Lire la suite de l’article…

Lire aussi :

En route vers la « smart-campagne » ? @Demain_la_Ville @Bouygues_Immo

Source : Demain La ville

Au fur et à mesure des années, les villes développent de nombreux services et deviennent des villes dites « intelligentes ». Mais, qu’en est-il dans les territoires ruraux ? Les campagnes peuvent-elles devenir « intelligentes » à leur tour ?

 

La smartcity pour une transition maline

Lire la suite

Logements en conteneurs : solution de construction durable ? @Demain_la_Ville @Bouygues_Immo

Source : Demain la Ville

Depuis déjà plusieurs années, nous entendons parler de construction de logements en conteneurs recyclés… Quelle est cette nouvelle tendance ? Cela représente t-il une réelle opportunité pour le secteur de la construction ? 

Conteneur

Le principe est de réutiliser les contenants qui ne sont plus utiles pour les transformer en de nouveaux logements. Le concept novateur, est apparu aux Pays-Bas au début des années 2000. Celui-ci s’est depuis répandu dans d’autres pays (Australie Allemagne…) et semble très prometteur pour un grand nombre de ses acteurs (concepteurs, utilisateurs…). Il s’inscrit dans une logique de recyclage des matériaux et de transformation des ressources disponibles, et est en général proposé à des prix plus abordables que d’autres logements de surface équivalente.

Un conteneur pour qui ? Un conteneur pour quoi ?

L’utilisation des conteneurs recyclés a commencé au début des années 2000. Le principe était alors de pouvoir réutiliser un contenant qui transportait toutes sortes de marchandises (par voie maritime, par voie terrestre…), et d’en concevoir un logement digne de ce nom au lieu de devoir le détruire. L’intérêt principal est donc de faire usage du recyclage et de gagner du temps sur la construction. De la même manière, le prix du logement peut être largement réduit, du fait de son utilisation antérieure.

Lire la suite…

A lire aussi :

 

« Les Dessous de Paris” : Zoom sur l’urbanisme souterrain @Demain_la_Ville

Source : demainlaville.com

demain la villeDepuis quelques années, les questions liées à l’urbanisme souterrain ont le vent en poupe. Dans ces même colonnes, un certain nombre d’articles ont été publiés sur le sujet, rappelant sous divers angles les potentiels urbanistiques, architecturaux et sociétaux -, en même temps que les blocages et contraintes associés traditionnellement à ce mode d’aménagement. A la fois coûteux (notamment à cause des difficultés à rendre viable un espace enterré) et pas forcément très ragoûtant pour le commun des citadins, l’aménagement des souterrains urbains compte par ailleurs une multitude de potentialités stratégiques pour donner corps aux villes de demain.

> Lire l’intégralité de l’article

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce