Archives du blog

L’innovation sociale : une réponse aux enjeux de la transition énergétique ? @Demain_la_Ville

Source : Demain la Ville

L’innovation sociale serait-elle la clé afin de répondre aux enjeux de la transition écologique dans les villes ? La complexité des défis environnementaux exige de repenser notre rapport à la ville

Demain la ville

Aujourd’hui, près de la moitié de la population mondiale y vit et les territoires urbains, qui représentent moins de 1% de la superficie la planète, concentrent les grands problèmes écologiques, sociaux et économiques d’aujourd’hui : pollution des sols, de l’air et de l’eau, difficulté d’accès aux matières premières, gestion des déchets, concentration de la grande pauvreté et des inégalités, vieillissement de la population, fracture numérique, etc.

Pour répondre à ces défis majeurs, les acteurs impliqués dans la gestion et le développement de la ville (collectivités locales, pouvoirs publics, entreprises, associations), mais aussi les habitants, sont appelés à changer, voire à transformer profondément leur vision de la ville et leurs manières d’agir. La ville de demain, inclusive et respectueuse de l’environnement, reste à inventer. Et aucun de ces acteurs ne peut agir seul. La population l’a bien compris. 86 % des Français pensent qu’il est urgent que les associations et les entreprises travaillent ensemble pour résoudre les problèmes de la société et améliorer la qualité de vie au quotidien. Ce constat est de plus en plus partagé par les acteurs publics comme privés. De fait, on imagine mal une réponse aux besoins induits par le changement climatique sans analyse partagée ni actions collectives autour des questions de mobilité, d’isolation des bâtiments, des modes de production, de gestion des ressources naturelles et des déchets produits.

Lire la suite

Logement connecté : qu’en pensent vraiment les Français ? @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Avec l’essor des nouvelles technologies, le logement connecté devient omniprésent dans le marché de l’habitat. 

demain la ville

Un logement connecté, de quoi parle-t-on ?
Un logement connecté est un logement doté d’équipements gérés de façon centralisée et intelligente, parfois pilotés à distance. Certains de ces logements peuvent même connaître les habitudes de l’habitant et s’y adapter.

Pour un quotidien simple et confortable : le succès du logement connecté
L’habitat constitue une unité importante pour les Français qui est associée à l’idée de protection et de sécurité, tel un véritable nid ou cocon où l’on souhaite retrouver une sérénité. Les Français aiment donc passer du temps à la maison, d’où l’importance de l’améliorer ! Selon Promotelec, seulement 15% l’envisagent pourtant comme un espace “high tech et connecté”.
Alors même que 3 logements sur 10 bénéficient aujourd’hui d’au moins un équipement connecté et que l’on constate une progression de celui-ci dans le bâti neuf où le taux d’équipements connectés s’élève à 54% dans les logements qui ont moins de 5 ans.

Les Français, contre la technologie au sein de leur logement ?
Aujourd’hui, on ne peut pas parler de smart city ou de smart building sans parler de smart home, donc de logement intelligent ou de logement connecté. En effet, un appartement ne peut pas être lié à la ville s’il n’est pas relié aux parties communes dans lequel il est situé.

Cliquez ici pour consulter la suite de l’article

Lire également :

Paris : un écoquartier dans l’ancien Hôpital Saint-Vincent-de-Paul @Demain_la_Ville @Paris

Source : Demain la ville

L’ancien Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, situé dans le 14e arrondissement de Paris sera prochainement transformé en un écoquartier avec l’objectif de faire émerger un nouveau lieu de vie, un nouveau quartier durable.

Demain, l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul deviendra un quartier mixte avec des commerces, des équipements culturels, mais aussi une école et une crèche.

Dépasser le lieu pour l’émergence d’un nouveau quartier de vie
Le 14e arrondissement de Paris a été historiquement marqué par l’accueil d’un grand nombre d’établissements médico-sociaux. Né en 1800, l’hôpital de Saint-Vincent-de-Paul, connu pour être un hospice pour les enfants abandonnés et vulnérables, fait partie de cette histoire de Paris. Aujourd’hui, ce dernier est définitivement fermé pour laisser place à un projet ambitieux qui se veut exemplaire et démonstrateur des différentes ambitions de la capitale pour son développement urbain à venir.

Changer la ville pour changer les modes de vie
Plus que de préserver l’âme du site et une certaine vigilance pour garder son histoire et préserver l’architecture de ce lieu historique, la mairie de Paris souhaite voir demain émerger un quartier tourné vers l’avenir, dans lequel les habitants adopteront de nouveaux modes de vie, plus écologiques et responsables. Ainsi, le quartier cherchera à atteindre différentes ambitions écologiques, notamment en réduisant de 50 % les consommations, développera les mobilités douces, proposera des espaces verts éco-gérés.

Consulter la suite de l’article…

Retrouvez également :

Smart cities : de l’économie du bien à l’économie du lien ? @Demain_la_Ville

   Source : Demain_la_Ville

Les smart cities peuvent-elles mettre les liens plutôt que les biens au coeur de l’expérience urbaine ? Réponses croisées de Stéphane Hugon, sociologue de l’imaginaire, co-fondateur d’Eranos, Charles-Edouard Vincent, fondateur de « Lulu dans ma rue », conciergerie digitale de quartier, et Laurent Tirot, Directeur général de Bouygues Immobilier Logement France.

La métropolisation du monde est en cours. En 2050, les deux-tiers de l’humanité vivront en ville. Les agglomérations françaises auront alors gagné 11 millions d’habitants – 3 millions pour la seule Île-de-France. Or les grandes métropoles sont faces à leurs limites : congestionnées, bruyantes, énergivores… Que l’on convoque l’imaginaire des dystopies chères à la science-fiction, et l’on se figure déjà l’extension toujours plus grande de cités tentaculaires, ou les vertiges verticaux d’édifices à la Blade Runner.

C’est en plantant ce décor d’un futur inquiétant que Bruna Busini, rédactrice en chef adjointe du Journal du Dimanche, ouvre la conférence « Mieux vivre en ville : de l’économie du bien à l’économie du lien », organisée par Bouygues Immobilier et le JDD le 9 juillet dernier à Paris. Mais cette ouverture dramatisante n’a pour but que lui opposer une vision des villes autrement désirable qui, elle, n’a rien d’une fiction.

Bruna Busini rappelle en effet que ces dernières années ont vu se multiplier les initiatives visant à rendre les villes plus accueillantes, plus sobres, plus résilientes : agriculture urbaine, végétalisation du bâti, écoquartiers, espaces partagés, autoproduction et autoconsommation de l’énergie… À l’évidence, l’expérience de l’habitat urbain évolue. Les villes se saisissent d’un devenir plus durable, plus humain, moins obsédées par l’expansion sans fin que préoccupées d’offrir une meilleure qualité de vie, partagée par tous. Et c’est la culture du lien, le rapprochement des habitants entre eux, autant qu’une meilleure connexion avec leurs quartiers, qui fait figure de dénominateur commun de leurs initiatives.

Les liens brisés des mégalopoles

…lire la suite…

Eureka Confluence : le projet qui associe entre l’immobilier et la santé @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Le groupe Bouygues a profité du salon Vivatech pour montrer et présenter les initiatives du groupe en matière de santé. Découvrez le projet Eureka Confluence qui associe santé et immobilier.

demain la ville

Une maison de santé collaborative

Soutenu par un consortium public privé incluant la métropole de Lyon, la SPL Lyon Confluence, GE/Alstom et 70 entreprises, le projet Eureka Confluence se décline en trois volets thématiques sur une superficie totale de 33 000 m2. Le thème santé et bien-être y occupe un îlot de 11 000 m². Au cœur de celui-ci, « l’espace santé » incarne de manière emblématique la transformation du système de santé voulue par ses concepteurs. Laurent Michelin détaille : « Comment anticiper et passer d’une vision hospitalo-centrée à une vision qui conjugue médecine de ville, hôpital et médico-social ? La maison de santé rassemblera les professionnels de santé dans un établissement de quartier. Elle permet de développer la prévention qui fait largement défaut aujourd’hui et d’intégrer une dimension de santé publique dans le parcours de soin ».

Une vision holistique

Si elle incarne le mieux le projet, la maison de santé n’est pas un bâtiment isolé dans l’îlot. « La santé et le bien-être ont été un peu oubliés dans l’urbanisme moderne alors qu’ils étaient au centre avec l’hygiénisme du XIXème siècle. Nous essayons sur ce projet d’avoir une vision holistique de la santé ». Pour cela, les lieux de travail, d’habitat et les modes de déplacement sont pensés autour du bien-être. Le programme se veut inclusif grâce à l’accessibilité, il prévoit des moyens de mobilité douce, des espaces verts et des activités physiques pour ceux qui veulent maintenir leur capital santé.

Lire la suite de l’article…

Lire aussi :