Archives du blog

Zoom sur le développement des transports collectifs dans le #GrandParis @__Apur__ @GrandParisMGP @Paris

    Source : APUR

 

Dans le cadre de la Consultation internationale sur « les Routes du futur du Grand Paris », l’Apur a réalisé deux datavisualisations montrant la construction des réseaux d’autoroutes et de transports collectifs depuis les années 60/70 en lien avec l’évolution de la motorisation des ménages et le développement urbain du Grand Paris.

La Consultation internationale sur « Les Routes du futur du Grand Paris », organisée en 2018-2019 par le Forum métropolitain du Grand Paris, a associé les principaux acteurs franciliens concernés par le devenir des routes : l’Etat, la Région, la Ville de Paris, mais aussi des Départements, des Etablissements publics territoriaux, des habitants, des laboratoires de recherche et des acteurs privés.

4 équipes pluridisciplinaires, rassemblant ingénieurs, architectes et urbanistes, ont eu pour mission de proposer des visions à 2030 et 2050 avec des idées créatives à 2024 en répondant à 4 enjeux majeurs:

  • améliorer le fonctionnement du réseau pour les mobilités quotidiennes des Franciliens ;
  • réduire les nuisances (bruit, pollution…) liées au réseau ;
  • améliorer l’insertion du réseau dans son environnement ;
  • trouver des solutions qui soient soutenables économiquement.

…lire la suite…

Grand Lyon Data : découvrez toutes les données de la Métropole de Lyon @grandlyon

Source : Grand Lyon

Vous souhaitez connaitre toutes les données de la Métropole de Lyon ?

Découvrez la plateforme Data Grand Lyon qui vous permet d’accéder à toutes les données publiques collectées par les services de la Métropole de Lyon et ses partenaires.  Plus d’informations ci-dessous en vidéo…

Lire aussi :

Innovation : la Normandie lance son propre Datalab @RegionNormandie

Source : Région Normandie

La Normandie a crée le Datalab Normandie, un nouvel outil stratégique et innovant pour la transformation numérique de la région. 

DataLab Normandie est un laboratoire de données qui rassemble des partenaires privés et publics, des entreprises innovantes, des laboratoires de recherche, des collectivités, dans un cadre sécurisé, éthique et confidentiel. Tous les domaines sont potentiellement concernés : santé, transport, environnement, agriculture, emploi, banque, assurance, immobilier …

Plus d’infos en vidéo :

Lire aussi :

29 propositions de la HAS pour développer le numérique dans la santé et le médico-social @HAS_sante

Source : HAS

La révolution numérique est largement engagée dans le champ de la santé, et s’esquisse dans le champ social et médico-social : accès facilité aux soins et aux accompagnements, mobilisation des données, amélioration des pratiques professionnelles et des parcours, recours à l’intelligence artificielle. Autant de promesses qui imposent d’agir dès à présent pour que le numérique apporte des solutions utiles et efficaces. Découvrez les  29 propositions développées par la HAS pour une mobilisation de tous : usagers, professionnels, industriels et Etat.

Haute Autorité de santé

– Développer une approche du numérique inclusive aux services des usagers et facilitant leur engagement (6 propositions)
Afin que la transformation numérique soit au service du plus grand nombre d’usagers et de citoyens, la HAS a identifié 3 conditions indispensables : assurer un accès physique à Internet et aux outils associés, en accompagner l’usage par la médiation numérique mais aussi la participation à leur conception, et enfin préserver l’anonymat déjà prévu par la loi dans les situations de vulnérabilité, pour ne pas porter atteinte à l’intégrité des personnes.

– Mobiliser les professionnels autour d’un usage du numérique support de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des pratiques et des parcours (10 propositions)
Dans un contexte marqué par l’accroissement de la complexité des parcours, le numérique par les différentes solutions qu’il propose peut faciliter la coordination, la pertinence ou encore la fluidité des parcours. La HAS propose 3 séries d’actions complémentaires : mettre à disposition des professionnels des outils facilitant leur travail, sécurisés et interopérables ; impliquer davantage les professionnels dans l’intégration du numérique à leurs pratiques (via des actions de co-construction des outils, d’anticipation des évolutions des pratiques et des métiers ou par la formation) […]

– Renforcer la confiance dans le numérique par une évaluation adaptée (5 propositions)
Les solutions numériques concernent un champ hétérogène au niveau technologique, fonctionnel et financier. De plus, leurs spécificités (impact sur les organisations, paramétrage des fonctionnalités, évolution temporelle des usages, non exclusivité aux domaines du soin et de l’accompagnement social…) soulèvent des interrogations sur la façon de les évaluer pour bien les choisir, surtout lorsqu’elles comportent des risques pour les personnes ou qu’elles sont financées par de l’argent public.

Lire la suite

Santé : le CHU de Nantes se dote d’un entrepôt de données @RESEAUCHU @CHUnantes

Source : Réseau CHU

A Nantes, le CHU s’est récemment doté d’un entrepôt de données de santé pour gérer 2,3 millions de dossiers patients, 16 millions de documents et plus de 50 millions de données. 

logo-reseauchu

Un entrepôt de données de santé: qu’est-ce que c’est ?
Un entrepôt de données de santé est un outil permettant de rassembler dans une seule  grande base, les données administratives, sociales et médicales des dossiers informatisés de patients pris en charge au CHU.
Il s’agit donc de données produites et collectées à l’occasion des soins et réutilisées à des fins de recherche. Les recherches réalisées utilisent a posteriori ces données recueillies et ne nécessitent donc aucune participation active du patient.

Un entrepôt de données de santé : à quoi ça sert ? 
Constituer un entrepôt de données de santé a pour objectif de faire progresser la médecine actuelle, pour l’amener vers une  médecine du futur qui, le cas échéant pourra s’appuyer sur des technologies innovantes d’intelligence artificielle :
– Médecine prédictive et préventive, puisque les données vont permettre de mieux identifier les populations à risque pour cibler le déploiement des programmes de prévention.
– Médecine personnalisée : L’entrepôt permet de mutualiser l’ensemble des données disponibles, pour évaluer chaque cas précis et prendre des décisions appropriées au patient.
– Médecine participative : Certaines données de santé sont générées par les patients eux-mêmes, via des outils en ligne ou des objets connectés. L’implication des patients dans le suivi du traitement de leur pathologie est primordiale.

Quelle transparence envers les patients, pour la ré-utilisation de leurs données ? 
Depuis avril 2018, chaque patient, lors de son admission au CHU de Nantes, est informé par la remise d’un document de la possibilité d’utilisation de ses données à des fins de recherche; un contact lui permet d’exercer ses droits, notamment d’opposition.

Plus d’informations…

Lire aussi :