Archives du blog

Focus sur l’immobilier de bureaux en Ile-de-France @CushwakeFrance

Source : Cushman and Wakefield

Cushman and Wakefield révèlent les chiffres clés de l’immobilier de bureaux en Ile-de-France des 3 premiers trimestre 2018. Regardez la vidéo ci-dessous…

La 2ème couronne affiche la progression la plus forte (+25%) de son volume de transactions avec un taux de vacance comparable à celui de l’Île-de-France : 5,3% . Les valeurs de seconde main frémissent …

Confirmation de la bonne dynamique de la Première couronne avec une croissance de 11% des volumes placés, en tout 263 500 m², et trois transactions de grand gabarit. Les disponibilités immédiates sont encore importantes mais l’offre neuve se raréfie, et les chantiers de bureaux sont encore limités. On attend donc une progression des valeurs, essentiellement au sud.

 A la Défense, le retour des grands mouvements dope le chiffre de la demande placée qui frôle les 120 000 m², en hausse de 18% en un an. Le fait remarquable est celui de la vacance :  moins de 5% aujourd’hui …un record historique. Les valeurs de transactions se rapprochent des 500 € pour le neuf , et dépassent les 400 € pour le seconde main.

La suite ici

Lire également :

Immobilier de bureaux : tous les chiffres clés de cet été en vidéo @CushWake

Source : Cushman and Wakefield

Cushman and Wakefield publie une vidéo reprenant tous les chiffres clés de l’immobilier de bureaux en Ile-de-France, sur les mois de juillet et août 2018.

Un peu plus de 450 signatures en Juillet & Août pour un volume total de 319 000 m²; des chiffres en ligne avec ceux de l’an dernier à la même époque. Une activité particulièrement soutenue sur le segment des surfaces intermédiaires (1 000 à 5 000 m²) avec une soixantaine de transactions relevées, dont les 2/3 en périphérie.
Cette belle dynamique estivale amène le volume de demande placée à près d’1,7 million de m²,c’est +13% d’une année sur l’autre.

En savoir davantage…

Lire aussi :

Commerces en gare : un secteur en pleine ébullition @CushwakeFrance

Source : Cushman and Wakefield

Cushman and Wakefield a dressé un panorama portant sur le secteur des commerces en gare, secteur du travel retail en pleine ébullition… 

Cushman-&-Wakefield-logo

Historiquement implantées au cœur des villes, les gares sont devenues au fil du temps des passages obligés pour des milliers de voyageurs en transit qui se révèlent tous être des clients en puissance. Ces flux, partiellement exploités jusqu’ici, représentent un potentiel non négligeable pour les enseignes désireuses de stimuler leurs ventes grâce à une clientèle captive existante. C’est aussi par extension une source de revenus chez les exploitants des gares et un support financier indispensable pour l’entretien des espaces. Cushman & Wakefield livre le portrait de ce secteur en ébullition.

Ce qu’il faut retenir :
– La France se maintient en tête du classement européen en termes de passagers au km
– Trajectoires et besoins variés constituent de véritables opportunités pour les enseignes
– Un parc qui s’agrandit et se modernise avec une diversification des activités et des formats et une montée en gamme de l’offre
– Des rentabilités élevées sur des surfaces réduites
– Un parc faisant la part belle au digital, partenaire devenu incontournable

Une dimension spatio-temporelle stratégique pour tous les acteurs
Si les flux sont denses en volume, la diversité des trajectoires et de typologie des passagers permet le développement et l’exploitation d’un large éventail d’activités marchandes et non marchandes, sous réserve d’une configuration adaptée des sites. Avec la disparition des frontières entre le commerce physique et le commerce en ligne, les gares incarnent des lieux de consommation où toutes les formes de distribution sont envisageables.

Lire la suite

Lire également :

 

 

Immobilier de bureaux : les chiffres clés en vidéo @CushwakeFrance

Source : Cushman and Wakefield

Cushman and Wakefield dévoile les chiffres clés de l’immobilier de bureaux en vidéo !

1,3 million de m², c’est la performance du marché des bureaux en Ile-de-France à mi-année ! Ce chiffre marque une hausse de la demande placée de 15%, surtout sensible :
– à Paris QCA et Centre Ouest avec 309 000 m² (+23%)
– sur le segment des grandes surfaces : 41 signatures pour 576 500 m² avec 3 secteurs qui comptent un nombre égal de transaction.


>>> Pour accéder aux autres vidéos de Cushman and Wakefield, cliquez ici

Lire aussi :

Logements étudiants : Une hausse des investissements remarquable en Europe ! @CushwakeFrance

Source : Cushman and Wakefield

Cushman and Wakefield ont noté une hausse de 29% des investissements en logements étudiants sur le territoire Européen !

Cushman-&-Wakefield-logo

La demande croissante en enseignement supérieur génère des besoins nouveaux en matière de résidences étudiantes, un secteur qui attire de plus en plus les capitaux institutionnels. En 2017, 13,6 milliards d’euros de transactions ont été recensés sur cette classe d’actifs en Europe, soit une hausse de 29% en un an, selon le tout nouveau « European student accomodation guide » publié par Cushman & Wakefield.

Ce guide analyse les tendances du marché européen, et plus particulièrement ceux des pays qui attirent les investissements potentiels sur ce type d’actif. Les logements étudiants, c’est à dire ceux construits spécifiquement à cette fin, sont ainsi sortis de l’ombre des actifs immobiliers dits «alternatifs», et forment désormais une classe à part dans les allocations immobilières des investisseurs institutionnels à travers le monde.

D’après l’étude de Cushman & Wakefield, la demande en enseignement supérieur de qualité, en croissance à travers le monde, couplée à l’évolution démographique et à la répartition des richesses, font du secteur des résidences étudiantes, un segment en fort développement.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article…

Lire aussi :