Archives du blog

Pandémies : où en est le meilleur système de santé du monde ? @medef #LaRef20

Source : La REF

De la peste d’Athènes au Vème siècle avant Jésus-Christ, en passant par la peste noire qui aurait fait plus de 75 millions de morts dans le monde entre 1347 et 1352, et plus près de nous, la grippe espagnole qui aurait touché entre 1917 et 1919 près d’un tiers de la population mondiale, sans parler du sida avec ses 3 millions de victimes par an… l’humanité, dès l’antiquité, a dû affronter des pandémies mortelles. La Covid-19 est donc loin d’être la première et n’est sans doute pas la dernière.

Face à cette menace, la France et son système de santé, réputé être le meilleur du monde, sont-ils suffisamment armés pour faire face à de futurs dangers, par nature inconnus ?

Au-delà de l’implication sans faille de l’ensemble des personnels soignants, auxquels les Français ont su manifester leur gratitude, la gestion pour le moins erratique de l’actuelle épidémie a mis en évidence, au-delà même de la confusion des scientifiques face à un virus méconnu, la pénurie de moyens matériels et humains de notre système de santé publique. La polémique autour des masques et des tests en est la triste illustration…

En savoir plus

Portée par la pandémie, la téléconsultation va-t-elle devenir la solution pour lutter contre les déserts médicaux ? @BanqueDesTerr

Source :  Banque des Territoires

La Cnam publie les chiffres de la « croissance spectaculaire » des téléconsultations : 5,5 millions de consultations et jusqu’à 27% des consultations réalisées au mois d’avril. La crise sanitaire a démythifié la téléconsultation, qui devrait continuer de progresser. L’étude montre aussi une évolution dans le profil des téléconsultants.   

La Cnam (Caisse nationale d’assurance maladie) publie les chiffres des téléconsultations durant le confinement. Ceux-ci sont « spectaculaires », comme le dit la Caisse elle-même dans le titre de son communiqué : en mars et avril 2020, l’assurance maladie a en effet remboursé 5,5 millions de téléconsultations. A leur niveau le plus haut (entre le début et la fin du moins d’avril), les téléconsultations ont ainsi représenté jusqu’à 27% de l’ensemble des consultations (physiques et à distance).

Ces chiffres et cette évolution sont d’autant plus remarquables que la téléconsultation – et la télémédecine en général – ont connu des débuts pour le moins poussifs. Il y a seulement un an, la Cnam se réjouissait ainsi de constater que « cette alternative à la consultation physique entre progressivement dans les habitudes : on est passé de 1.000 téléconsultations sur tout le mois de décembre 2018 à près de 12.000 en août 2019, et plus 60.000 au total depuis un an », alors que l’objectif 2019 était de 500.000 (voir notre article ci-dessous du 12 septembre 2019). La crise sanitaire et le confinement ont manifestement tout changé…

Lire la suite

Ne passons pas d’une crise sanitaire à une crise humanitaire @UnafoUnion

Source : UNAFO

Le 10 juillet marque la fin de l’état d’urgence sanitaire et, avec elle, la fermeture des hébergements « hivernaux », l’arrêt des mises à l’abri sanitaires et la reprise des expulsions. Pour les 39 associations du Collectif des Associations Unies, cette date ne doit pas signifier la fin de l’aide apportée aux milliers de personnes sans-abri et mal-logées, pour qui les problèmes ne s’arrêteront pas le 11 juillet.

Les mesures déployées par les acteurs de la solidarité avec les services de l’Etat pendant la crise sanitaire, ont marqué une avancée importante dans la protection des plus vulnérables. 20 000 places d’hébergement dont 12 000 à l’hôtel ont été ouvertes, 14 000 places hivernales ont été maintenues, des centres de desserrement Covid-19 ont ouvert, des points d’eau dans certains bidonvilles ont été installés, des chèques service ont été distribués, la trêve des expulsions a été prolongée… Au-delà d’un répit pour les personnes, cette mobilisation a montré qu’avec des moyens, des solutions étaient possibles pour les personnes sans-abris et mal-logées !

Pourtant, ces efforts sont à nouveau circonscrits dans le temps et les associations du Collectif sont déjà les témoins d’un « après » inquiétant sur certains territoires. Depuis le déconfinement, nous assistons à la fermeture anticipée de centres d’hébergement et d’hôtels mobilisés pendant la crise, qui avaient permis de voir baisser les appels au 115 de 70%…

Consulter le communiqué de presse

Comment Bordeaux Métropole a-t-elle fait face à la crise du #Covid_19 ? @BxMetro

Source : Bordeaux Métropole

Comment Bordeaux Métropole a-t-elle fait face à la crise du Covid-19 ? Son président Patrick Bobet explique de quelle manière l’administration a fonctionné et comment les services métropolitains se sont organisés pour garantir les services aux citoyens.

Comment s’est mise en place l’organisation de crise ?

On avait beaucoup anticipé : dès le 24 janvier, nous étions en phase 1, une cellule de veille avait été constituée par les experts de notre collectivité. Dès la phase 2, au mois de mars, ce dispositif s’est étoffé pour contenir la propagation du virus sur le territoire.

Nous y avons ajouté des référents qui ont été répartis dans toutes les directions générales, thématiques et territoriales. Dès le 16 mars, et l’entrée dans la phase 3, la cellule de veille s’est renforcée et une cellule de crise a été mise en place, avec la mise en place du PCA (plan de continuité des activités). Ce dispositif peut se rapprocher du PCS (plan communal de sauvegarde). Il comprend une cellule de « coordination-synthèse », autour d’Éric Ardouin, le DGS (Directeur général des services), et cinq cellules thématiques de travail : « communication /presse », qui, pour moi, est la plus importante. Car quand on est en crise, il faut informer, communiquer et dire ce que l’on fait, la population a besoin de savoir ce qui se passe…

En savoir plus

Prolongation de l’aide exceptionnelle aux actifs AGIRC-ARRCO @AgircArrco @GroupeAPICIL #Covid_19

Source : Groupe Apicil

L’aide d’urgence aux salariés joue la prolongation jusqu’à la fin de l’été. Mise en place pour aider les salariés et dirigeants qui seraient impactés financièrement par la crise du COVID-19, elle devait initialement s’arrêter fin juillet. Bonne nouvelle : vous avez désormais jusqu’à fin août pour faire votre demande !

Prolongation de l’aide d’urgence

L’action sociale Agirc-Arrco reste mobilisée pour les actifs en difficulté financière, en maintenant son aide exceptionnelle tout au long de l’été.

Vous ou l’un de vos proches connaissez des difficultés financières suite à la crise sanitaire ? Si vous êtes salarié (y compris dirigeant salarié), vous pouvez demander à bénéficier de l’aide exceptionnelle d’urgence mise en place par l’action sociale Agirc-Arrco depuis mai 2020. En fonction de votre situation, cette aide peut atteindre 1 500 €.

L’aide exceptionnelle aux actifs se poursuit tout l’été..

Comment bénéficier de cette aide ?