Archives du blog

Cop21 : Lyon s’engage à respecter l’accord de Paris @grandlyon

Source : grandlyon.com

grand-lyon-la-metropole 

Contrairement au retrait du président américain, toutes les grandes villes et métropoles s’engagent à respecter leur engagement dans l’accord de Paris sur le climat.

Ainsi, dans une tribune publiée ce lundi 19 juin 2017 dans les colonnes du quotidien Libération, 54 maires de France s’engagent à poursuivre les objectifs de transition écologique prévus dans l’accord de Paris.

Gérard Collomb, Maire de Lyon, Président de la Métropole de Lyon et Président délégué de France Urbaine a co‐signé ce texte avec les maires des principales villes de France.

Dans ce texte, les grands élus appellent « solennellement, à ce moment‐clé et inédit de notre histoire, les États, l’ensemble des pouvoirs locaux et la société civile à prendre leurs responsabilités face au défi de la transition écologique. Nous, maires et présidents membres de France Urbaine, réaffirmons notre engagement sans faille pour le seul avenir possible, celui d’une humanité réconciliée avec sa planète. » Cet appel fait suite à celui lancé par 102 villes américaines qui ont récemment réaffirmé leur engagement dans l’accord de Paris sur le climat.

La Métropole de Lyon a adopté son Plan Climat Énergie Territorial en février 2012.

Lire la suite

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Vidéo d’E. Cosse en faveur du bâtiment

Source : ministère du Logement

 

A l’occasion de la première réunion de l’Alliance mondiale pour le bâtiment et la construction, les 18 et 19 avril 2016, Emmanuelle Cosse a adressé un message vidéo aux membres de cette coalition. Elle a souligné l’intérêt et l’implication de la France pour la réduction des gaz à effet de serre (GES) dans le secteur du bâtiment.

L’engagement des acteurs non-étatiques à l’échelle internationale

La Conférence de Paris sur le climat (COP21) a été l’occasion de signer et promouvoir une alliance globale des acteurs non-étatiques du secteur du bâtiment et de la construction. Lancée lors de la journée d’action consacrée aux bâtiments (Building day), l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction rassemble vingt Etats et plus d’une cinquantaine d’acteurs.

>De Leblogdesinstitutionnels

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

#COP21: Ircantec signe l’appel de Paris

ircantec  Source : www.ircantec.retraites.fr

L’Ircantec a signé le 15 mars 2016 l’Appel de Paris et rejoint ainsi 850 organisations, près de 400 entreprises, 120 investisseurs et 150 villes et régions représentant 150 millions de personnes1 et 11.000 milliards US dollars.

Par cette signature, l’Ircantec s’affirme – une nouvelle fois – comme un investisseur responsable et engagé face aux défis du changement climatique. Aux côtés d’acteurs de la communauté financière internationale, l’institution soutient l’Accord de Paris sur le climat adopté lors de la COP21 et poursuit les engagements qu’elle a déjà pris, notamment par la Signature du Montreal Carbone Pledge.

L’Ircantec se mobilise pour répondre aux enjeux climatiques de façon concrète, par la mise en œuvre d’initiatives pour réduire à terme  significativement l’empreinte carbone de son portefeuille. L’institution a publié en décembre 2015 une première évaluation de l’empreinte carbone de ses portefeuilles d’actions cotées.

L’Ircantec souhaite être un contributeur actif au financement de la croissance verte avec notamment l’achat de green bonds (obligations vertes) et la sélection des titres porteurs de solutions pour la transition énergétique et écologique. En pleine cohérence avec l’accord de la COP21, la démarche menée depuis plusieurs années par l’institution en termes de gestion financière est reconnue ; l’Ircantec a été récompensée lors des IPE Awards de 2015 par le titre de la « meilleure institution de retraite française ».

Télécharger le communiqué de presse

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Gratte-Ciel à Villeurbanne, il suffisait d’attendre !

Source: Fédération des EPL

 

90 ans après la livraison d’un des plus beaux ensembles architecturaux en centre-ville, Villeurbanne va achever le projet avant-gardiste de l’architecte Leroux. Dix ans de travaux sont programmés pour aménager 110 000 m² de surfaces de plancher.

A Villeurbanne, Lazare Goujon a marqué les esprits. Maire socialiste, il connut son heure de gloire entre les deux guerres en initiant un projet urbanistique ambitieux qui fait encore la fierté des habitants de la 20e commune de France et 2e ville de l’agglomération de Lyon : les Gratte-Ciel.

Erigé en seulement quatre ans (1927-1931) par un architecte autoproclamé autodidacte, Morice Leroux, ce quartier compte 1 450 logements sociaux, une mairie, un Palais du travail, un central téléphonique, etc. Deux hautes et audacieuses tours de 18 étages délimitent l’entrée du centre-ville, des immeubles de neuf à onze étages complétant l’ensemble.

Or, dans l’esprit de Lazare Goujon, ce premier aménagement devait en appeler un autre. Puis la guerre et la malédiction électorale reportèrent cette seconde phase. Un (long) report de 90 ans avant que le quartier des Gratte-Ciel n’entre dans une nouvelle ère de transformation urbaine.

S’inspirer du passé sans l’imiter

Les chiffres donnent l’ambition singulière du projet : 110 000 m² de surfaces de plancher, 60 000 m² de logements, 20 000 m² d’équipements, 27 000 m² de commerces et services et quelque 900 logements. Montant des travaux : 113 millions d’euros, sans prendre en compte la construction d’un nouveau lycée par la région.

Le projet retenu par la Serl, mandatée par la Métropole de Lyon, est celui de l’agence Nicolas Michelin et associés. Les architectes se sont inspirés de la beauté architecturale de l’actuel tout en s’en détachant. Ainsi l’architecture en gradin des immeubles actuels sera prolongée dans l’axe du beffroi de la mairie, mais les futurs immeubles seront plus larges, présentant des terrasses superposées.

 

...lire la suite…

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

« L’après COP21 pour la production urbaine » débat organisé par l’institut Palladio 

Source : Fondation Palladiopalladio

Le mercredi 27 janvier 2016 se tient le Débat public organisé par l’INSTITUT PALLADIO

« L’après COP21 pour les acteurs de l’immobilier et de la production urbaine »

Thématique :
Paris a accueilli entre novembre et décembre 2015 la grande conférence internationale sur le climat dont les conclusions semblaient devoir être déterminantes pour la planète. Au-delà des considérations techniques sur le climat proprement dit, son évolution à moyen terme et les mesures à envisager pour enrayer un réchauffement préjudiciable, le débat mettait en jeu quelques options majeures et dissymétriques selon la position de chacun face à ses propres perspectives économiques et les moyens de financer son développement. Près de deux mois après cet événement planétaire, comment peut-on qualifier les décisions prises et les résultats obtenus ? En particulier dans quelle mesure le développement urbain peut s’en trouver renforcé ?

Intervenants :

Pierre Ducret, président d’I4CE, Institut for Climate Economics, et conseiller Climat et COP21 de la Caisse des Dépôts

Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC

 + Plus d’information sur ce débat

>De Leblogdesinstitutionnels

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>