Archives du blog

Lorraine : Eiffage Construction choisie pour la réhabilitation de 144 logements sur 3 communes @eiffage

Source : Eiffage

Eiffage Construction a été choisie par Meurthe & Moselle Habitat pour effectuer la réhabilitation de 144 logements répartis sur 3 communes en région Lorraine : Joeuf, Vézelise et Dieulouard. 

logo-eiffage-construction

Eiffage Construction vient de remporter en Entreprise Générale l’appel d’offre lancé par Meurthe et Moselle Habitat pour la réhabilitation de 5 bâtiments en région Lorraine. Les travaux débuteront en juillet prochain et comprendront :
– A Vézelize : La démolition complète de 2 bâtiments R+3 permettant de libérer des zones de stationnement et d’espaces paysagers et la réhabilitation de 3 bâtiments R+3 soit 24 logements.
– A Dieulouard : La réhabilitation d’un immeuble R+4 de 70 logements.
– A Joeuf : La réhabilitation de 2 bâtiments en  R+4 soit 50 logements.

La réhabilitation des bâtiments en site occupé portera sur le désamiantage, l’isolation thermique par l’extérieur, la réfection de toiture, le remplacement des menuiseries extérieures, le remplacement des chaudières individuelles et de la ventilation, la réfection électrique, le remplacement des appareils sanitaires, la réfection de certaines pièces humides, la réfection des espaces communs et l’aménagement des logements au rez-de-chaussée pour accueillir des personnes à mobilité réduite (PMR).

Consulter le communiqué de presse

Lire aussi :

Logement : l’Ile-de-France consacre 9,8 M€ pour la construction de 1 400 logements sociaux @iledefrance

Source : Région Ile-de-France

Le 3 juillet dernier, la Commission permanente a voté 9,8 millions d’euros pour la construction de 1 400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs d’Île-de-France.

ile de france region

Pour faire face à la crise du logement et faire émerger une offre de logements accessibles au plus grand nombre, la Région continue de se mobiliser.
Lors de la séance de la Commission permanente de ce 3 juillet, 9,8 millions d’euros ont ainsi été affectés à la construction de 1.400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs :

1.112 logements familiaux
La Région a attribué 7.2 millions d’euros à 56 dossiers représentant la réalisation de 1.112 logements locatifs sociaux dans chaque département :
-240 en logements en prêt locatif social (PLS),  attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé ;
– 474 en prêt locatif à usage social (PLUS) correspondent aux HLM traditionnelles ;
– 398 en prêt locatif aidé d’Intégration (PLAI) réservés aux personnes en situation de grande précarité.

293 logements pour étudiants et jeunes travailleurs
Par ailleurs, 3 subventions de 2.6 millions d’euros au total ont été votées pour la réalisation de 2 résidences étudiantes et d’un foyer jeunes travailleurs. Ces constructions en Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis permettent la création de 293 logements offrant 317 places.

En savoir plus…

Lire également :

100.000 demandeurs de logements intermédiaires en un an sur in’li.fr @inli_officiel @ActionLogement @benoistapparu

Lancé il y a un an par in’li, filiale dédiée au logement intermédiaire du Groupe Action Logement, la plateforme in’li.fr pour trouver un logement intermédiaire connait un véritable succès avec plus de 100.000 demandeurs atteints.

Cette forte demande est concentrée sur la première couronne avec respectivement 22,1% sur Paris, 20,5% dans les Hauts-de-Seine, 18,4% en Seine-Saint-Denis et 13,3% dans le Val-de-Marne.

Dans les autres départements, la demande est logiquement en retrait compte tenu d’un écart moins important avec les loyers du secteur libre et d’une offre de logements intermédiaires plus faible : 9,8% dans les Yvelines, 7% dans le Val d’Oise, 6,6% dans l’Essonne et 3,4% en Seine-et-Marne.

 Pour Benoist Apparu, Président du Directoire d’in’li : « Cette engouement sur in’li.fr démontre l’importance du logement intermédiaire dans les zones tendues. Ce succès nous conforte dans notre objectif ambitieux de produire 80.000 nouveaux logements intermédiaires d’ici 10 ans ».

L’Unafo publie un dossier spécial sur le logement des jeunes et l’implication du logement accompagné @UnafoUnion

 

Le logement accompagné au service du logement des jeunes 

L’Unafo et ses adhérents répondent aux besoins

Dans son magazine Action Habitat n°54, qui vient de paraitre, l’Unafo consacre un dossier sur le logement des jeunes, construit avec les adhérents de l’Union.

Les adhérents de l’Unafo logent plus de 30 000 jeunes au sein de leurs structures et sont donc au premier rang pour accompagner ce public aux profils et besoins multiples.

Le logement accompagné est, depuis plusieurs décennies, un pilier du logement des jeunes. Outre les foyers de jeunes travailleurs (FJT), l’apparition des résidences jeunes actifs (RJA) est venue apporter une corde supplémentaire à l’arc des gestionnaires qui accueillent également certains jeunes en résidence sociale classique ou en résidence étudiants. Cette complémentarité illustre la capacité du secteur à s’adapter aux évolutions et aux besoins de ce public au fil des années. La diversité des structures fait écho à la diversité des publics accueillis (étudiants, apprentis, stagiaires, salariés à temps plein ou partiel, intérimaires, demandeurs d’emploi, mineurs non accompagnés…).

Le dossier pointe également les fortes différences d’un territoire à l’autre – aussi bien en termes de situation économique, de tension sur le logement que de pression des pouvoirs publics locaux. En l’absence d’une politique nationale clairement affichée sur le sujet, les décisions prises au niveau local peuvent aller d’un extrême à l’autre, d’une parfaite entente avec les gestionnaires et d’une bonne compréhension des subtilités inhérentes au logement accompagné jusqu’à des prises de décision arbitraires – et souvent contraires à l’intérêt des jeunes eux-mêmes.

Les adhérents de l’Unafo constatent une forte précarisation d’une partie du public jeune qui ne convient pas forcément avec le fonctionnement des structures, mis à part dans les FJT dans lesquels on trouve l’accompagnement social le plus complet, notamment grâce à la prestation socio-éducative (PSE). L’Unafo s’est d’ailleurs saisie du sujet ces dernières semaines et a publié une note rappelant son souhait d’être pleinement associée à la concertation et à la rédaction de la future circulaire sur la PSE.

L’Union souligne également la nécessité de voir l’État et la Cnaf affirmer des orientations politiques coordonnées aux autres politiques publiques comme celle du Logement d’abord bien sûr, mais aussi la stratégie de lutte contre la pauvreté ou la protection de l’enfance.

L’Unafo réunit environ 10 000 places en FJT, 10 000 places en RJA et 10 000 places en résidence étudiants.

In’li va donner une 2e vie aux terres excavées des chantiers du Grand Paris @inli_officiel @ActionLogement @GdParisExpress

    source : In’li

Utilisation des terres excavées du Grand Paris : in’li s’engage à utiliser ces ressources dans ses programmes neufs

In’li, filiale de logements intermédiaires du Groupe Action Logement, a signé aujourd’hui une convention avec Cycle Terre et s’engage à utiliser des terres naturelles et non polluées excavées des chantiers du Grand Paris dans ses programmes neufs réalisés en Maitrise d’Ouvrage Directe.

Tous les experts soulignent que le seul chantier du Grand Paris Express va extraire l’équivalent de cinq à sept mille piscines olympiques de terre et de déblais entre 2015 et 2030. Les volumes des déblais liés à l’ensemble des chantiers du Grand Paris pour les vingt ans à venir sont estimés à 400 millions de tonnes.

 Il y a un véritable enjeu écologique et économique à utiliser la terre pour en faire de nouveaux matériaux de construction à très faible impact environnemental.

Cette prise de conscience se matérialise dans le projet « Cycle Terre » de Sevran qui transforme les terres excavées en matériaux de construction naturels et sains. Cycle Terre permettra ainsi de limiter l’impact et l’empreinte écologiques de ce projet majeur pour le territoire tout en assurant la disponibilité de matériaux de construction, dans un contexte de raréfaction des ressources.

Un tiers de la population mondiale vit dans une construction en terre crue. Pourtant cette matière brute est très peu exploitée par les professionnels de la construction en France et en Europe. Les qualités de ce matériau sont connues : il offre une inertie thermique et une régulation de l’hygrométrie remarquables, c’est un produit sain, sans émanation de polluants, biodégradable et recyclable avec un bilan carbone proche de zéro.

in’li souhaite expérimenter à petite échelle ce procédé dès 2019 et vise une ou deux opérations en 2020.

La convention prévoit également plusieurs réunions pour avancer collectivement sur l’apprentissage et l’expérimentation de la terre crue comme matériau de construction avec comme objectif que chacun des acteurs puissent s’acculturer sur ce sujet. La première masterclass s’est tenue le 3 avril dernier.

Un volet R&D est également nécessaire pour améliorer les systèmes constructifs, in’li a prévu d’y contribuer à hauteur de 165 K€. L’un des axes de recherche sera de proposer un panneau d’argile (120 cm x 60 cm) pour un usage en cloisons distributives avec comme objectif de faire baisser le coût de production et de mise en œuvre fourni-posé. Dès septembre 2020, in’li prévoit de lancer une opération pilote de 50 logements.

 Pour Benoist Apparu, Président du Directoire d’in’li : « Il y a un véritable enjeu économique et social : transformer en ressource ce qui est aujourd’hui considéré comme un déchet. in’li ne pouvait que s’associer à ce défi majeur qui concilie besoin de construction fort et gestion des ressources ».