Archives du blog

URBASOLAR intègre le programme Accélérateur ETI de BPI France ! @UrbaSolar1 @Bpifrance

Lundi 8 octobre, URBASOLAR fait sa rentrée dans la promotion Accélérateur ETI de BPI France, aux côtés des 24 autres entreprises françaises sélectionnées pour leurs performances et leur croissance, représentant de nombreux secteurs d’activités.

URBASOLAR va ainsi bénéficier d’un programme complet de 24 mois d’accompagnement pour booster son développement, notamment à l’international.

Fort de ses excellents résultats aux appels d’offres de la CRE, URBASOLAR dispose d’un portefeuille de projets tarifés de 360MW à construire d’ici fin 2020, et s’appuie sur des process et des certifications solides pour déployer son agilité et ses compétences. Ce programme arrive à point nommé, dans un contexte de doublement annuel de l’activité de l’entreprise, alors que BPI France accompagne URBASOLAR depuis près de 10 ans, tant sur le financement des projets que sur les volets croissance, export, et innovation.

…lire la suite…

L’innovation tient une place importante dans la politique de la RIVP @_RIVP_ @Paris

 

L’année 2017 a été marquée par notre ambition d’aller plus loin dans nos performances sur l’ensemble de nos missions et dans la qualité de service envers nos locataires. Le respect et l’amélioration continue des engagements que nous avons pris à cet effet ont été récompensés puisque, pour la 2e année consécutive, nous affichons nos meilleurs résultats aux enquêtes de satisfaction, avec un taux de satisfaction globale de 83 %.

Lire la suite

#Habitat : comment vivrons-nous demain ? @Bouygues_C

Source : Blog de Bouygues Construction

Zoom sur l’habitat de demain

Les logements accueillent désormais des familles dont la géométrie peut varier sur des cycles de plus en plus courts. Ces évolutions sociologiques contribuent à la baisse de la taille moyenne des ménages depuis plusieurs décennies. Pour autant, la recherche d’espace est, elle, toujours forte.

Si les nouveaux projets de logements tendent à proposer des façades de plus en plus recherchées et des dispositifs techniques de plus en plus sophistiqués, l’intérieur des logements reste encore souvent très standardisé. Logement modulable, flexible, évolutif : les termes ne manquent pas pour désigner une diversité de nouveaux modèles qui cherchent à faire bouger les lignes de l’habitat.

La « pièce en plus » est la solution la plus régulièrement citée lorsqu’il s’agit de répondre à des attentes liées à l’évolution du groupe domestique (arrivée d’un nouvel enfant, etc.), à une volonté de plus grand confort (bibliothèque, salle de jeux, etc.) ou à des besoins plus ponctuels (hébergement d’amis, de famille, etc.). Mais la pièce en plus se heurte souvent à la réalité économique : un budget des ménages trop restreint pour acquérir ou louer ces mètres carrés supplémentaires. Des déclinaisons de la « pièce en plus » sont possibles et destinées à rendre le coût supportable pour les habitants : sa mutualisation entre plusieurs ménages au sein d’une résidence pour partager les frais. L’usage peut être tant collectif qu’individuel

Autre solution : « la pièce en plus «pluggée» à la demande ». La petite pièce est pluggée sur la façade d’un immeuble à l’aide de câbles d’acier accrochés au toit et positionnée en face d’une fenêtre d’appartement, qui fait alors office de porte d’entrée dans la pièce. L’avantage : pouvoir être installée à n’importe quel moment et non dès la conception du bâtiment.

Enfin, « la pièce en plus à louer » : un espace de vie annexe à l’appartement principal, pourvu d’une salle de bains et de WC, mais aussi d’une entrée depuis le palier qui permet de le rendre totalement autonome. De multiples configurations sont alors envisageables : accueil d’un proche, espace de télétravail ou encore location à un tiers afin d’en tirer un revenu qui aidera à financer l’appartement principal

…lire la suite…

Iris Ohyama s’installe à Sénart : focus sur le chantier @epasenart

Source : EPA Sénart

Iris Ohyama, leader mondial de la fabrication de produits plastiques grand public, fait actuellement réaliser à Sénart sa première unité de production/distribution en France et son futur siège européen.

Epa_Senart

Le chantier, lancé en début d’année, progresse à une cadence rapide en vue d’une mise en service du site début 2019. Cette opération résulte, avec l’impulsion de l’Établissement Public d’Aménagement de Sénart, d’une parfaite mobilisation entre acteurs privés et publics pour faciliter la réalisation de cet ambitieux programme. L’implantation du groupe japonais témoigne de l’attractivité exercée par l’écosystème sénartais auprès d’industriels sensibles à la proximité de majors de la distribution.

Les dirigeants d’Iris Ohyama sont venus spécialement du Japon voir le chantier de travaux que GSE mène pour eux à Lieusaint (77). En façade de l’A5, le site prend forme. Il va regrouper production, distribution et siège social de la filiale française du plasturgiste. Iris Ohyama disposait jusqu’à présent d’une seule implantation en Europe, aux Pays-Bas. L’ouverture de l’usine française va permettre de réduire ses délais de livraison et de multiplier par quatre sa capacité de production pour l’Europe, marché prioritaire de sa politique de développement. Iris Ohyama recherchait un site riche en logisticiens et acteurs du e-commerce, connecté à un grand bassin de consommation et disposant d’infrastructures et de services pour accueillir ses futurs collaborateurs dans des conditions optimum.
En savoir plus…

Lire aussi :

Projet immobilier : Quartus se lance dans la co-création @QUARTUS

Source : Quartus

Quartus, promoteur immobilier et constructeur de projets immobiliers neufs souhaite se lancer dans la co-création. Le Groupe a réalisé son 1er test à Floirac, dans la métropole Bordelaise… 

quartus-logo

C’est à Floirac, dans la métropole Bordelaise, que QUARTUS a saisi l’opportunité d’impulser sa vision de la co-création. Avec l’aménageur Aquitanis, QUARTUS a imaginé un projet immobilier qui s’appuie sur l’échange et le partage avec les habitants, mais aussi les voisins, la collectivité et les associations. Aux côtés de l’architecte du projet, Pascal GONTIER, et des équipes techniques, les futurs habitants vont pouvoir composer et personnaliser les agencements intérieurs et les espaces extérieurs individuels, co-créer les espaces partagés et décider des services qui seront proposés aux futurs résidents. Pour ce faire, un outil digital, développé avec Dassault Systèmes, offre aux différentes parties prenantes un outil numérique fiable, performant, et ergonomique en 3D. De quoi modéliser à l’envi pour libérer la créativité, mais aussi respecter les contraintes techniques et maîtriser son budget.

L’ambition de QUARTUS : des lieux de vie(s) créés par et pour les habitants
Le projet de Floirac est l’occasion d’écrire un nouveau récit autour du nouveau chez soi, en passant de « machines à habiter » à la création de « lieux de vie(s) désirables ».
Lire la suite…

Lire aussi :