Archives du blog

Bouygues Construction et Colas finalisent l’acquisition de Alpiq Engineering Services @Bouygues_C @GroupeColas

Source : Bouygues Construction

Bouygues Construction et Colas finalisent l’acquisition de Alpiq Engineering Services, acteur suisse majeur de l’énergie, des services industriels et des infrastructures ferroviaires.

bouygues

Après avoir obtenu l’aval des autorités de concurrence européenne et suisse, Bouygues Construction et Colas Rail, filiale ferroviaire de Colas, ont réalisé, le 31 juillet 2018, le closing de l’acquisition de la totalité des titres de Alpiq InTec AG (Zurich) et Kraftanlagen München GmbH (Munich), dont les activités étaient regroupées au sein de Alpiq Engineering Services. Bouygues Construction et Colas Rail avaient été retenues, le 26 mars 2018, par le Groupe Alpiq pour le rachat de ces activités.

Alpiq InTec et Kraftanlagen München sont spécialisées dans les activités de services multi-techniques pour le bâtiment et pour les infrastructures d’énergie, industrielles et de transport. L’ensemble de ces activités regroupe près de 7 650 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 1,7 milliard de francs suisses en 2017, essentiellement en Suisse (57 %), en Allemagne (24 %) et en Italie (12 %).

Cette acquisition positionne Bouygues Construction comme un acteur majeur de l’énergie et des services en Europe et s’inscrit ainsi pleinement dans sa stratégie de développement sur ce marché porteur.

En savoir plus…

Lire également :

Métro Parisien : retour 100 ans en arrière… @GdParisExpress

Source : Grand Paris Express

Un siècle avant le Grand Paris Express, nous vivions la construction du 1er métro parisien. Comment s’est-il construit ? Comment cela a évolué ? Quelles étaient les méthodes d’autrefois ? Toutes les réponses ci-dessous…

Logo_grand_paris_express_2016.svg

Première méthode : le bouclier
Si la construction du métro a tant perturbé la vie des Parisiens de l’époque, c’est d’abord en raison de la méthode de construction. Au XXIème siècle, le Grand Paris Express se construit à 90% en souterrain grâce à des tunneliers qui évoluent à environ 40 mètres en sous-sol, limitant au maximum les perturbations en milieu urbain.

Deuxième méthode : les galeries boisées
Ayant renoncé au bouclier, les ingénieurs devaient néanmoins prévoir de creuser en profondeur. On se rabattait sur le système traditionnel de tranchées couvertes, soutenues par des boisements. C’est la technique, vieille comme le monde, des galeries de mines. Le creusement se fait à la main, à la pioche ou à la pelle avec d’énormes poutres qui étayent les galeries, comme sous le canal Saint-Martin.

Troisième méthode : les constructions à ciel ouvert
Pour des raisons d’économies, une grande partie des tronçons a été construite le plus près possible de la surface : à seulement une dizaine de mètres de profondeur (contre environ 40 mètres pour le Grand Paris Express). Certaines artères se sont vu éventrées pour que les chantiers se déroulent à ciel ouvert.

Lire la suite de l’article…

Lire aussi :

Avec 374 000 logements supplémentaires chaque année, la vacance de logements s’intensifie ! @InseeFr

Source : INSEE

Selon l’INSEE, entre 2010 à 2015, nous enregistrons une hausse de 1.1% chaque année du parc de logements, soit 374 000 logements supplémentaires par an. 

Insee

En France entre 2010 et 2015, le parc de logements augmente de 1,1 % par an, soit deux fois plus vite que la population. La progression des résidences principales génère les deux tiers de cette croissance avec comme premier moteur la croissance démographique, notamment en périphérie des principales villes-centres. La réduction de la taille des ménages s’atténue et n’explique plus que 28 % de l’augmentation du parc, contre 61 % entre 1990 et 1999.

La vacance de logements a beaucoup augmenté depuis 2010 (+ 3,4 % par an) expliquant désormais 23 % du nombre de logements supplémentaires. En France, 2,8 millions de logements sont vacants, soit un taux de vacance de 8 % en 2015. La vacance est marquée dans les villes-centres et plus faible en périphérie. Elle est moins prégnante dans les aires urbaines des métropoles régionales, notamment celles où le marché de l’immobilier est tendu.

En savoir +

Retrouvez également :

EuroRennes : le projet Îlot Beaumont en vidéo @metropolerennes

Source : Rennes Métropole

Dans le cadre de la construction du nouveau quartier EuroRennes, le projet phare « l’Îlot Beaumont » va voir le jour en 2022, avec le début des travaux prévu pour 2020. Cet ensemble immobilier de 25 000m² de surface sera composé de logements, bureaux et commerces.

Découvrez à quoi ressemblera l’Îlot Beaumont en regardant la vidéo ci-dessous :

>>>> Pour en savoir plus, cliquez ici

Lire également :

SMA : un chiffre d’affaires de 2 391 M€ en 2017 @GroupeSMA

Source : Groupe SMA

sma

Le Groupe SMA réalise un chiffre d’affaires de 2 391 millions d’euros en 2017 !

L’année 2017 marque une rupture avec les années précédentes. La France a vu son PIB progresser de + 1,9 % et le marché du travail s’est amélioré. En 2017, selon les estimations de la FFA (Fédération Française de l’assurance), le marché de l’assurance a enregistré, globalement, un très léger tassement de – 0,2 %.
Parallèlement, le secteur du BTP a renoué avec la croissance. En 2017, son activité globale a progressé de + 4,7 % hors effet prix.

Résultats de SMABTP
Dans ce contexte, SMABTP enregistre un chiffre d’affaires de 1602 millions d’euros, en augmentation de + 0,2 % par rapport à 2016, grâce à une bonne production du réseau commercial avec un montant des souscriptions d’affaires nouvelles en hausse de + 9,6 %. Le montant des cotisations émises a progressé de + 2,2 %. Le résultat net après impôt de l’exercice 2017 s’établit à 55,6 millions d’euros, marqué par les événements récents touchant l’assurance construction.

Résultats de SMAvie
En 2017, le chiffre d’affaires atteint 405 millions d’euros, en baisse de – 17,7 % par rapport à celui de 2016. Le contexte général, avec le maintien des taux sur des niveaux très bas et un réel attentisme provoqué par les élections, a pesé principalement sur la collecte en fonds euros qui ressort toutefois, en net, quasi stable.

Cliquez ici pour en savoir plus…