Archives du blog

Korus nommé pour le trophée « industrie et acteur de l’innovation » dans le cadre de « voiron fête l’entreprise » @com_korus

     Source : Korus

 

Pour la 3e édition, Le Dauphiné Libéré et la ville de Voiron s’associent pour organiser l’événement « Voiron fête l’entreprise », dans le but de valoriser la richesse et le dynamisme du tissu économique local en mettant à l’honneur les acteurs du territoire.

Plusieurs trophées sont à cette occasion décernés à vingt entreprises réparties en cinq catégories : « Entreprise du patrimoine voironnais », « Industrie et acteur de l’innovation », « Commerce de proximité », « Initiative remarquable », et « Partenaires de la vie sportive ».

Korus est nommé dans la catégorie « Industrie et acteur de l’innovation ».

De juin à septembre, les entreprises nommées seront présentées tour à tour, chaque jeudi, dans le Dauphiné Libéré ainsi que sur la page Facebook « Voiron fête l’entreprise ».

L’entreprise qui aura le plus de votes en ligne remportera le Trophée de sa catégorie.

A la rentrée, des clips vidéos seront également réalisés pour présenter sous un autre angle ces entreprises, puis mises en ligne sur Facebook.  Le grand prix du public sera désigné en comptabilisant celui qui aura le plus de « like » sur sa vidéo.

Le 12 septembre, une conférence de presse aura lieu au siège du Dauphiné Libéré, puis la soirée de gala récompensera les vainqueurs le 3 octobre au Grand Angle de Voiron.

…lire la suite…

Commercialisation des logements neufs – Résultats au 2ème trimestre 2019 @Min_Ecologie

   Source : Statistiques développement durable

Au cours du deuxième trimestre 2019, 33 900 logements neufs ont été réservés (vendus) en France métropolitaine. Les réservations sont en léger repli par rapport au deuxième trimestre 2018 (- 3,3 %). Cette baisse est plus prononcée dans l’individuel (- 10,7 %) que dans le collectif (- 2,7 %). Parallèlement, les mises en vente sont en nette progression : inférieures à 30 000 logements par trimestre depuis la mi-2018, elles atteignent 32 100 logements au deuxième trimestre 2019. Cependant, elles restent inférieures aux mises en vente du deuxième trimestre 2018 (- 14,8 %). Cette baisse concerne aussi bien les maisons individuelles (- 33,2 %) que les appartements (- 13,2 %). Le prix de vente moyen des logements neufs est en forte hausse par rapport au deuxième trimestre 2018 : + 5,0 % pour le collectif et + 5,9 % pour les maisons individuelles.

…lire la suite…

Les grandes tendances des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France @NTCities

            Source : Newstank

 

Quelle sont la conjoncture des marchés immobiliers et fonciers, l’actualité et les problématiques du foncier en région parisienne, en tenant compte  des dynamiques observées dans les quartiers des futures gares du Grand Paris Express et d’Eole ? C’est le thème de la rencontre-débat organisée par l’observatoire régional du foncier (ORF) en Ile-de-France, le 03/10/2019 à la préfecture de Paris et d’Ile-de-France.

Pour définir la tendance des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France et l’activité des opérateurs (EPF, bailleurs, action de l’État sur le foncier public et Safer), l’ORF rappelle 6 chiffres publiés en janvier 2019 :
• 63 261 transactions foncières en Ile-de-France en 2017 ;
• 5 882 hectares non bâti échangés sur le marché naturel agricole et forestier ;
• 563 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en petite couronne ;
• 220 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en grande couronne ;
• 33 400 réservations nettes de logements au bénéfice des particuliers ;
• 590 hectares par an de consommation nette d’espaces naturels agricoles et forestiers, entre 2012 et 2017.

L’ORF publie une carte des valeurs foncières à la commune. « Il s’agit de l’ensemble des ventes réalisées à titre onéreux pour lesquelles une surface de terrain a été déclarée aux services fiscaux. Il s’agit donc aussi bien de terrains agricoles que de terrains à bâtir, mais aussi d’immeubles accompagnés de leur terrain d’assiette ou de fonds bâtis destinés au recyclage urbain », indique l’association.

…lire la suite…

La construction de logements en baisse depuis 1 an en Île-de-France #DRIEA

Source : DRIEA Ile-de-France

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. Focus sur les chiffres clés de la construction de logements en Île-de-France au 30 juin 2019. 

Logo préfècture région

Selon les dernières estimations en date réelle, le nombre de logements autorisés en Île-de-France au cours des douze derniers mois (juillet 2018 à juin 2019) s’élève à 88 900, soit 6,8 % de moins que sur les douze mois précédents (juillet 2017 à juin 2018). Dans le même temps, 82 800 nouveaux logements ont été mis en chantier, soit un volume en
baisse (-4,5 %) par rapport à celui des douze mois précédents.

Les tendances régionales sur les douze derniers mois sont très proches des moyennes nationales pour les autorisations (-6,6 % pour 446 900 logements) et pour les ouvertures de chantiers (-5,2 % pour 409 300 logements).
Hormis Paris (+ 11,6%), seuls les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis enregistrent une augmentation du nombre de logements autorisés (respectivement +4 % et +13 %) qui permet à la petite couronne d’afficher une évolution moyenne positive (+2,6%) ; à l’inverse, la Seine-et-Marne et les Yvelines connaissent des baisses supérieures à 20 % et l’évolution moyenne en grande couronne s’établit à -17,4 %. Il en résulte un différentiel important entre le territoire de la Métropole du Grand Paris (+3 % en moyenne pour 52 200 logements) et le reste du territoire francilien (-17,9 % pour 36 700 logements)

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. L’évolution moyenne atteint -1,2 % (45 900 logements) sur le territoire de la Métropole du Grand Paris et -8,2 % (36 900 logements) sur le reste du territoire francilien.

La métropole concentre, entre juillet 2018 et juin 2019, 58,7 % des autorisations délivrées en Île-de-France et 55,4 % des ouvertures de chantier.

Lire la suite…

Lire aussi :

Logement : le top 3 des EPA les plus productifs d’Île-de-France #DRIEA

Source : DRIEA Ile-de-France

Comment les EPA, Etablissements Publics d’Aménagement, contribuent-ils à la production de logements ? Quels sont les EPA les plus productifs d’Île-de-France ?  Quelle évolution depuis 2018 ? Découvrez les résultats de l’enquête de 2019 menée par la DRIEA (La direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France).

DRIEA Ile-de-France

La production annuelle constatée des EPA de 2014 à 2018 est globalement en progression
avec une moyenne de 6 667 logements autorisés et un pic de production atteint en 2016,
avec 7 880 logements autorisés
La production prévisionnelle s’annonce remarquable avec plus de 9 000 logements autorisés pour les années 2019, 2020 et 2021. Au-delà de 2021, les EPA ont déjà programmé plus de 50 000 logements à autoriser dans les opérations d’aménagement en cours.

Évolution de la production de logements par EPA
L’analyse du graphique permet de constater une évolution positive de la production constatée en 2018 et celle prévue en 2019 pour les EPA franciliens. Seul l’EPA Paris-Saclay prévoit une légère diminution de sa programmation pour l’année 2019 (490 logements pour 2019 contre 803 pour 2018).

La production prévisionnelle des EPA pour l’année 2019 reste ambitieuse avec un volume global attendu de 9 147 logements autorisés contre 7 273 logements autorisés en 2018. GPA et l’EPAMARNE/EPAFRANCE sont les EPA les plus productifs, avec respectivement 3 370 logements autorisés prévus en 2019 pour l’un et 2 557 logements autorisés pour l’autre.

Plus de détails ici…

Lire également :