Archives du blog

Romain Rollant est le nouveau directeur général des services

Claudy Lebreton, Président socialiste du conseil général des Côtes-d’Armor, a nommé son nouveau directeur général des services (DGS) : Romain Rollant.

Directeur de cabinet depuis novembre 2012, il succède à Véronique Robitaillie , en qualité de Directeur Général de Service.

Quelques éléments :

Romain Rollant, 33 ans, a d’abord été le directeur adjoint de cabinet de Claudy Lebreton, en 2011-2012, avant de diriger son cabinet. Auparavant, cet ancien élève d’IEP a débuté en Gironde. Chargé de mission “parité” à la ville de Blanquefort en 2004, il rejoint ensuite l’équipe du président du conseil général de ce département, Pierre Maille, dont il est le directeur adjoint de cabinet de 2008 à 2010.

 

>De Leblogdesinstitutionnels

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a

 

Claudy Lebreton nomme son nouveau directeur de cabinet

Le Président du Conseil général des Côtes d’Armor, Claudy Lebreton, a nommé Aurélie Germain au poste de  directrice de cabinet.

Aurélie Germain exerçait, depuis deux ans, au sein du cabinet du Président du Département, la fonction de Conseillère pour les politiques des solidarités (enfance, autonomie, insertion), de l’emploi, et de la citoyenneté (Culture, Sport, Jeunesse, Vie associative).

Elle succède ainsi à Romain Rollant, désormais directeur général des services.

Aurélie Germain aura pour mission d’accompagner la mise en œuvre des politiques départementales et des priorités fixées pour ce mandat, et d’assurer une interface efficace avec les élus locaux, les partenaires du Conseil général et les Costarmoricains. « Dans un contexte institutionnel — la réforme territoriale— et budgétaire inédit pour la collectivité départementale, précise Claudy Lebreton. Elle bénéficie de toute ma confiance pour la conduite de cette mission. »

> Communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a

 

84e Congrès de l’Assemblée des départements de France

Un événement exceptionnel, placé au coeur de l’actualité en raison de la réforme des collectivités territoriales.

Du 5 au 7 novembre 2014, à l’invitation du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, le 84ème Congrès de l’Assemblée des Départements de France va s’inscrire dans le contexte des débats initiés par le Président de la République sur la carte territoriale mais aussi sur les compétences des collectivités et de l’Etat. L’avenir du Département comme collectivité territoriale est d’ores et déjà clairement posé comme l’une des clés du débat.
Le Congrès de Pau s’annonce déjà comme un temps fort, inscrivez-vous sans plus attendre !

Télécharger le programme du congrès de l’ADF

Gironde S&P confirme la note ‘AA’ et perspective négative

S&P confirme la note ‘AA’ du Département de la Gironde et révise la perspective de stable à négative.

Standard & Poor’s confirme les notes de référence à long terme ‘AA’ et à court terme ‘A-1+’ du Département de la Gironde, et révise la perspective de stable à négative.
La révision de la perspective de stable à négative reflète l’action similaire prise sur la notation de la République française ainsi que la probabilité accrue que les performances budgétaires de la Gironde se détériorent plus que prévu dans un contexte où l’accentuation de la réduction des dotations de l’Etat rend plus vulnérable le budget départemental à une évolution défavorable de ses composantes les plus volatiles.
Les notes de la Gironde reflètent le cadre institutionnel « très prévisible et équilibré » des Départements français, la gouvernance et la gestion financières du Département que nous qualifions de fortes tout comme ses performances budgétaires, et sa situation de liquidité. Sont également pris en compte l’économie girondine forte en comparaisons internationales, les faibles engagements hors-bilan du Département ainsi que son endettement consolidé faible.
Toutefois, les notes restent contraintes par la flexibilité budgétaire faible du Département.
La note à long terme du Département est équivalente à sa « qualité de crédit intrinsèque » que nous évaluons à ‘aa’.
Avec un PIB par habitant et un taux de chômage conformes à la moyenne nationale, l’économie girondine est forte en comparaison internationale. Toutefois, les perspectives de croissance demeurent limitées, rendant l’évolution des recettes départementales de plus en plus dépendantes du marché immobilier. Cela traduit une sensibilité relativement forte des finances départementales à l’évolution des composantes les plus volatiles de son budget, notamment les allocations individuelles de solidarité (en particulier le revenu de solidarité active, RSA) et les droits de mutation à titre onéreux (DMTO) sur lesquels le Département n’a que peu de moyens d’action. Ces éléments concourent à ce que nous considérions la flexibilité budgétaire du Département comme faible. En raison de la nature de ses compétences, en particulier l’action sociale, les dépenses de fonctionnement (84,4% des dépenses totales) offrent peu de flexibilité. Par ailleurs, les recettes modifiables (essentiellement la taxe foncière sur les propriétés bâties) représentent certes 19% des recettes de fonctionnement, mais notre scénario central inclut un recours régulier au levier fiscal au cours des prochaines années, obérant dès lors les marges de manœuvre ultérieures du Département en termes de fiscalité. Cette flexibilité budgétaire limitée en recettes et en dépenses est une caractéristique commune aux Départements français ne permettant pas de remédier à ce que nous considérons être une adéquation des recettes et des dépenses structurellement plus faible que pour les autres strates de collectivités locales françaises.

En savoir plus : site http://www.standardandpoors.com/

La Blue Car commence en Finistere

Pierre Maille, Président du Conseil général du Finistère, et Vincent Bolloré, à la remise des clés des Blue Cars.

Les services du Conseil général du Finistère roulent désormais électrique avec deux Blue Cars, dont les batteries, uniques au monde, sont fabriquées à l’usine Blue solutions d’Ergue-Gaberic.

Ce vendredi 17 janvier 2014, Vincent Bolloré a remis en personne les clefs des véhicules à Pierre Maille, Président du Conseil général.

Cet investissement marque l’engagement fort du Département dans le soutien à l’économie du Finistère, innovante et créatrice d’emplois. Le reflet d’un département qui ne manque pas de ressources pour son avenir.