Archives du blog

La construction du stade d’athlétisme couvert de Rennes est lancée

Source : site du CG35

 

Le stade d’athlétisme couvert ouvrira ses portes à Rennes au printemps 2015. Le Département donne le top départ du chantier ce 17 février sur le campus universitaire de Villejean.

L’équipement sportif qui va voir le jour à Rennes sera le premier du genre en Bretagne. Ce stade sera couvert et centré exclusivement sur la pratique de l’athlétisme. C’est pour pallier le déficit d’infrastructures couvertes sur le grand Ouest que le Département a décidé de porter ce projet.
Le cabinet d’architectes Chabannes et partenaires a imaginé « une architecture élancée qui exprime le mouvement » pour ce bâtiment d’une surface de 5 830 m².
Le stade pourra accueillir 1200 spectateurs dont 700 assis, au plus près de l’aire de compétition : 6 couloirs de 200 mètres et un anneau central où pourront se pratiquer le saut en hauteur, en longueur, le triple saut, la perche, le lancer de poids, le sprint…

1200 spectateurs et de multiples usages
 Cet équipement dédié à l’athlétisme doit répondre aux besoins de multiples utilisateurs : clubs d’athlétisme, sportifs de haut niveau, étudiants et monde scolaire, notamment les 12 sections sportives de collégiens labellisées athlétisme, ainsi que des chercheurs en sport et santé.

Ce nouveau stade a vocation à accueillir des compétitions de niveau départemental et régional, ainsi que des meetings nationaux.
Le bâtiment, compact et économe, se veut exemplaire du point de vue environnemental : les consommations d’énergie seront réduites par l’éclairage et la ventilation naturels, les capteurs photovoltaïques et thermiques sur le toit, la rétention des eaux de pluie afin de réduire le débit rejeté sur le réseau public.
Autre innovation, sociale cette fois, 1000 heures de travail sur le chantier ont été réservées pour des personnes en insertion professionnelle. Le Département a en effet inclus des clauses le marché de construction. Il marque ainsi sa volonté de permettre l’insertion sociale et professionnelle de personnes éloignées de l’emploi.

– See more at: http://www.ille-et-vilaine.fr/fr/actualite/construction-du-stade-d-athletisme-couvert-rennes-est-lancee#sthash.EYytO5ZN.dpuf

SURAVENIR INNOVE ET MET POUR LA PREMIÈRE FOIS L’ÉPARGNE LOCALE DIRECTEMENT AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE RÉGIONALE VIA LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Suravenir, filiale du Crédit Mutuel ARKEA s’associe au Conseil général d’Ille-et-Vilaine pour soutenir et développer les projets et les infrastructures du département. Un mode de financement innovant qui, pour la première fois, met l’épargne collectée par  les caisses locales directement au service de l’économie régionale via le financement des collectivités territoriales.

Lire la suite

Le Conseil Général D’ille-et-Vilaine et le Crédit Mutuel Arkéa signent un contrat en faveur du développement du département


Un prêt de 40 millions d’euros a été conclu par la BCME, la banque dédiée aux entreprises et aux institutionnels du Crédit Mutuel Arkéa, implantée à Rennes

Rennes, le 20 juillet 2011 – La BCME, la banque des entreprises et des institutionnels du Crédit Mutuel Arkéa, et le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine (CG35), annoncent la signature d’un contrat destiné à poursuivre et mettre en œuvre les grandes réalisations stratégiques en faveur du développement et de la valorisation du département.

Structure à taille humaine et soutien des grands défis des territoires où elle est implantée, la BCME, dont le siège est à Rennes, entend doter l’Ille-et-Vilaine d’un partenaire bancaire réactif et de long-terme, capable de répondre à ses besoins financiers aux meilleures conditions. Le contrat signé entre la BCME et le CG35 comprend un prêt d’un montant de 40 millions d’euros qui contribuera, pour l’année 2011, au financement de nombreux projets d’avenir, notamment, dans les domaines suivants : 

→     Economie et emploi : dynamisation des parcours professionnels ; création de plates-formes logistiques ; innovation dans les écoactivités avec, en particulier, l’ouverture à Rennes du Collège des Hautes Etudes en Développement Durable…

→     Action sociale et égalité des chances : expérimentation du «Parler bambin» ; expérimentation du nouveau schéma de la protection de l’enfance et de l’espace sportif départemental au sein du campus de l’excellence sportive en Bretagne ; soutien des résidences mission et de la culture gallèse…

→     Solidarité : financement de 550 nouveaux logements sociaux en 2011 ; adoption d’un schéma départemental pour le maintien à domicile des personnes âgées et des personnes handicapées…

→     Qualité de vie : préservation de l’environnement ; poursuite des politiques de l’eau, de gestion des espaces naturels et de gestion des déchets ménagers…

Lire la suite

Mise en place d’une monnaie complémentaire en Ille-et-Vilaine


Rennes, le 18 juillet 2011

Le Conseil général travaille à la mise en place d’une monnaie complémentaire en Ille-et-Vilaine

Annoncée en avril 2011 lors de la session de l’Assemblée départementale, la réflexion s’est enrichi par la découverte du Sol-Violette, à Toulouse.

Le Président du Conseil général, Jean-Louis Tourenne, s’est rendu à Toulouse en compagnie du vice-président à l’économie, Philippe Bonnin et du vice-président délégué à l’économie sociale et solidaire, Jean-Yves Praud, lundi 11 juillet 2011. L’objectif de ce déplacement était de rencontrer les élus locaux et d’échanger sur l’expérience du Sol-Violette, monnaie complémentaire expérimentée depuis le 1 er mai 2011 par la ville de Toulouse.

Le Conseil général ayant pour ambition de mettre en œuvre ce type d’outil économique innovant, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers les élus toulousains. Jean-Paul Pla, élu municipal, a ainsi reçu la délégation d’Ille-et-Vilaine et leur a exposé l’apport sociétal mais aussi économique de la mise en place d’une monnaie complémentaire. Au cours de la journée, Jean-Louis Tourenne a également rencontré certains partenaires du projet : commerces, banques mais aussi associations de demandeurs d’emplois afin de connaître leurs avis et sentiments. Tous les retours ont été positifs et les personnes rencontrées ont toutes loué l’impact vertueux sur le commerce (éthique) local d’une telle initiative. Elles ont aussi souligné le rôle important que pouvait jouer ce type d’outil économique dans l’intégration citoyenne des personnes les plus fragiles.

Favoriser un modèle de développement alternatif et le commerce éthique

Depuis plusieurs années, se sont développées de par le monde un nombre important de monnaies complémentaires dites aussi locales. Elles prennent des formes diverses mais ont toutes les mêmes objectifs : mettre l’économie aux services des hommes, oeuvrer à une meilleure répartition des richesses, ou encore créer des emplois, stimuler les échanges locaux pour promouvoir un modèle de développement alternatif. Sensible à ces objectifs, le Conseil général a inscrit dans son programme stratégique départemental, plan d’action de la mandature 2011-2014, la mise en chantier d’une monnaie complémentaire en Ille-et-Vilaine.

Télécharger le communiqué de presse sur l’espace presse du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine

Premiers véhicules électriques à Rennes : l’expérimentation débutera à l’automne 2011

PSA Peugeot Citroën, Rennes Métropole, la Région Bretagne et le Conseil général d’Ille-et-Vilaine engagent un programme d’expérimentation sur 3 ans portant sur les usages innovants d’une centaine de véhicules électriques dans l’agglomération rennaise.

PSA Peugeot Citroën s’est imposé comme un leader environnemental mondialement reconnu : le Groupe a commercialisé près d’un million de véhicules émettant moins de 130 grammes de CO2 /km parcouru en 2010; il est aujourd’hui le premier constructeur européen à commercialiser en Europe des véhicules électriques de nouvelle génération (Peugeot iOn et Citroën C-Zéro) depuis fin 2010.

La Région Bretagne, Rennes Métropole et le Conseil général d’Ille-et-Vilaine sont engagés dans un plan de soutien à la filière automobile locale.
Cette expérimentation s’inscrit au sein du plan « Véhicule Vert Bretagne », qui a vocation à stimuler les initiatives et à accompagner les projets en lien avec les nouveaux marchés de la mobilité décarbonée, en valorisant les potentiels locaux.

Ce programme de coopération, prévu sur trois ans, vise à développer la mobilité électrique de demain.

Pour permettre la mise en œuvre de ces nouveaux usages, un réseau d’infrastructures de charge va être installé par Rennes Métropole, site pilote du plan national pour le véhicule décarboné*. En complément des sites de recharge normale, un dispositif de bornes de recharge rapide (80 % du plein en 30 minutes) va également être testé.

L’article complet sur le site du Conseil Régional de Bretagne