Archives du blog

Quelle est la situation des EHPAD en 2017 ? La CNSA fait le point @CNSA_actu

Source : CNSA

La CNSA, Caisse nationale de Solidarité pour l’Autonomie, a publié son rapport annuel sur la situation des EHPAD (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) en 2017. Une hausse du taux d’encadrement est à constater… découvrez tous les résultats de l’étude ci-dessous. 

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (retour à l'accueil)

Près de 7000 EHPAD accueillent les personnes âgées en perte d’autonomie. Plus de 42 % sont publics, près d’un tiers appartiennent au secteur privé non lucratif (associatif) et un quart au secteur privé commercial.

Le niveau de perte d’autonomie et le besoin en soins des résidents continuent d’augmenter comme en témoignent les chiffres du Gir moyen pondéré (GMP) et du pathos moyen pondéré (PMP). En 2017, le GMP moyen était de 213 (contre 2011 en 2016 et 680 en 2010) ; le PMP moyen était de 726 (contre 722 en 2016 et 180 en 2010).

Les hospitalisations des résidents des EHPAD semblent avoir été moins fréquentes en 2017 qu’en 2016. On constatait 1,11 hospitalisation pour 100 résidents en 2017, contre 1,14 hospitalisation pour 100 résidents en 2016 (taux médian).

Le nombre de professionnels du soin qui prennent en charge les résidents en établissement continue de progresser légèrement. Il s’élevait à 63,3 équivalents temps plein pour 100 résidents en 2017, contre 62,9 en 2016. 41,5 % des professionnels sont des aides soignants (AS), des aides médico-psychologiques (AMP) et des assistants de soins en gérontologie. Les agents de service hospitalier (ASH) représentent 31,2 % du personnel des EHPAD, les infirmiers, 10,9 %, les médecins et les psychologues chacun 0,9 %.
Les frais de personnel représentent 70 % des dépenses du budget des EHPAD.

Coût d’une place d’EHPAD et coût du résident pour l’Assurance maladie
En 2017, le coût global de fonctionnement d’une place d’hébergement permanent en EHPAD s’élevait à 41 453 € par an, soit 114 € par jour (tous financeurs confondus). Un résident d’EHPAD coûtait en moyenne 14 303 € à l’Assurance maladie (dont 12 755 € de dotation versée à l’EHPAD et 1 906 € en remboursement de soins de ville).

Lire la suite

Virginie Magnant nommée Directrice de la CNSA @CNSA_actu

Source : CNSA

Le 30 avril 2019, Virginie Magnant a été nommée directrice de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, au Conseil des Ministres. Elle succède ainsi à Anne Burstin.

Virginie Magnant a été nommée directrice de la CNSA sur proposition de la ministre des Solidarités et de la Santé et de la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées.

Ancienne élève de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration, Virginie Magnant a commencé sa carrière en 1998 en tant qu’inspectrice adjointe de l’administration au ministère de l’Intérieur.
De 2002 à 2006, elle est détachée en qualité de directrice des affaires financières et techniques, puis comme secrétaire générale adjointe de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments.
Elle est en poste à la direction du budget au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie lorsque qu’elle est nommée en juin 2007 au cabinet de Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté. En 2009, elle devient sous-directrice à la Direction générale des affaires sociales – devenue Direction générale de la cohésion sociale – où elle est promue inspectrice générale de l’administration en septembre 2010, puis nommée adjointe au directeur général de la cohésion sociale de 2011 à 2015.
Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Le CNSA fait le point sur l’activité des MDPH en 2017 @CNSA_actu #MDPH

Source : CNSA

Le CNSA a réalisé une étude sur les Maisons Départementales des Personnes Handicapées afin de faire le point sur l’activité de 2017. Au total, les MDPH ont reçu près de 4,5 millions de demandes en 2017, soit près de 80 000 de plus qu’en 2016…

Résultat de recherche d'images pour "cnsa"

En 2017, près de 4,5 millions de demandes ont été adressées aux MDPH contre 4,42 millions en 2016. La croissance des demandes se poursuit, mais sur un rythme moins élevé qu’en 2016. Ces demandes ont été déposés auprès des MDPH par 1,729 millions de personnes sur la France entière ce qui représente 26 personnes pour 1 000 habitants.

La part des demandes relatives aux enfants représente selon les départements entre 11% et 48% du total des demandes déposées.

On constate :
– Une légère hausse de la part des demandes de cartes et notamment des taux de premières demandes de cartes d’invalidité ou de priorité et de cartes de stationnement liées à l’entrée en vigueur de la carte mobilité inclusion (CMI) ;
– Une baisse de la part des demandes liées à l’emploi et en particulier les demandes d’allocation aux adultes handicapés (AAH) : l’allongement de la durée d’attribution de l’AAH (décret du 3 avril 2015) pouvant expliquer  la  diminution de la part relative des réexamens d’AAH instruits par les MDPH.

En savoir davantage sur l’activité des MDPH

Lire également :

Hébergement en EHPAD : quel est le prix médian ? @CNSA_actu

Source : CNSA

Selon une étude réalisée par le CNSA, la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, le tarif médian pour un hébergement dans une EHPAD est de 1 953 €. Résultat de recherche d'images pour

L’approche de la CNSA privilégie ce qui est réellement payé par la personne hébergée et sa famille. En effet, plus de 80% des résidents des EHPAD bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie qui leur permet de réduire le montant de leur facture.

Ainsi, le calcul de la CNSA se base sur le prix hébergement et le « talon dépendance », c’est-à-dire le tarif dépendance des personnes les moins dépendantes (GIR 5-6) qui est le plus souvent facturé au résident et ce quel que soit son niveau de GIR.

En établissement, les personnes bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie – APA – (c’est-à-dire les personnes ayant un niveau de perte d’autonomie évalué en GIR 1, 2, 3 ou 4) ayant des revenus inférieurs à 2 447,55 € par mois ne paient pas le tarif dépendance correspondant à leur GIR. Elles paient uniquement le montant du tarif dépendance pour le GIR 5-6 qui correspond à la somme minimale à payer par tous les résidents d’un EHPAD. C’est l’APA qui couvre la différence entre le tarif dépendance correspondant à leur GIR et le tarif dépendance GIR 5-6.

Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire aussi :

Quels est le coût des aides à domicile ?

Etude sur les coûts sur les prestations d’aide et d’accompagnement à domicile / CNSA
Source : CNSA

L’étude nationale de coûts sur les prestations d’aide et d’accompagnement à domicile menée entre septembre 2014 et février 2016 sur un échantillon de 44 structures fait ressortir trois facteurs principaux de variation du coût horaire : la convention collective, la taille du service et le taux de présence à domicile. Elle met en évidence le fait que le volume des plans d’aide est fortement lié au niveau de dépendance des personnes et qu’ils présentent une certaine homogénéité par profil de public.
La CNSA et la DGCS publient aujourd’hui les résultats de l’étude nationale de coûts sur les prestations d’aide et d’accompagnement à domicile. Elle visait à mieux connaître les prestations réalisées par les services d’aide à domicile (SAAD) et leurs coûts…en savoir plus..