Archives du blog

Marc Penaud, nouveau Directeur Général du CHU de Toulouse @CHUdeToulouse

Source : CHU de Toulouse

Marc Penaud a été nommé à la tête du CHU de Toulouse, par décret du Président de la République, succédant ainsi à Raymond Le Moign, nouveau Directeur de cabinet d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Jusqu’à cette date et depuis le départ de Raymond Le Moign, Anne Ferrer, directeur général adjoint, assure la fonction de directeur général par intérim, suite à un arrêté de l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie.

Marc Penaud est diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux (1991), de l’Ecole des hautes études en santé publique (1996). Il est titulaire d’un mastère spécialisé en management technologique et innovation de l’Ecole de management de Grenoble.
Il a commencé sa carrière en tant que directeur adjoint des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), de 1996 à 2003. De 2003 à 2005, il occupe le poste de directeur des finances et du système d’information au centre hospitalier (CH) de Cannes.
En 2005, il est de retour aux HUS en tant que directeur du pôle des projets, des affaires médicales et de la recherche puis en tant que directeur du pôle finances, système d’information et qualité jusqu’en 2009.

Pour consulter la suite de l’article, cliquez ici

Retrouvez sur un même thème :

CHU de France : un déficit financier contrasté en 2017 @RESEAUCHU

Source : RESEAU CHU

La Conférence des directeurs généraux de CHU a dévoilé les résultats financiers des 32 CHU de France, qui s’avèrent être contrastés selon les différents CHU…

logo-reseauchu

L’année 2017 consacre une nouvelle dégradation financière globale du résultat des CHU. Toutefois cette tendance consolidée masque une réalité beaucoup plus contrastée et des dynamiques différentes selon les CHU. En effet, 50% des CHU sont en déficit et 50% en équilibre voire en excédent sur leur budget principal. De même, si 15 CHU ont connu une dégradation en 2017, il convient de souligner que 17 CHU ont amélioré leur résultat. Enfin, précisons que plus de la moitié du déficit hospitalier consolidé des CHU en 2017 se concentre sur un nombre très réduit d’établissements.

Les budgets hospitaliers ont connu en 2017 une pression financière très exigeante sur leurs recettes d’activité. Dans le même temps, des contraintes externes ont très fortement pesé à la hausse des dépenses. Il en résulte un effet de ciseaux rendant incompatible la poursuite concomitante du redressement des comptes de l’assurance maladie et de la réduction des déficits hospitaliers.

La Conférence des directeurs généraux de CHU souligne que :
– Les CHU ont largement contribué au respect l’ONDAM hospitalier, avec une stabilisation à +0.9% de leurs produits d’activité, sachant que les tarifs des séjours ont connu une baisse de -0.9% (après dégel intégral et tardif du coefficient prudentiel) et à +0.1% de leurs dotations et forfaits.

Lire la suite…

Lire également :

Dernière ligne droite pour vous inscrire à la 7e journée ARKEA / EHESP ! @cmarkea @EHESP

Attention, il ne reste que quelques places pour assister à la 7e édition de la journée ARKEA / EHESP !
Nous vous donnons rendez-vous le 22 juin, à 9h30, à la Maison de la recherche, dans le 7e arrondissement de Paris pour participer à cet événement annuel rassemblant de nombreux acteurs de la santé.

ARKEA - EHESP

Cette journée sera placée sous le thème de l’innovation digitale au service des finances hospitalières.

Au programme, de nombreux débats et échanges sur les initiatives prises par les acteurs de la santé pour faire face au enjeux majeurs que nous rencontrons aujourd’hui : vieillissement de la population, baisse tarifaire, déserts médicaux, essor du numérique, et bien plus encore…

Ne manquez pas cette rencontre annuelle qui sera riche en échanges et rencontres, et venez découvrir les nombreuses solutions innovantes digitales au service des hôpitaux.

>>> Pour vous inscrire, cliquez  ici
>>> Pour télécharger le programme et en savoir plus sur les intervenants, cliquez ici

CHU : retour sur les temps forts de la Paris Healthcare Week @RESEAUCHU @ParisHealthcare @agnesbuzyn

Source : Réseau CHU

La Paris Healthcare Week a eu lieu cette année du 29 au 31 mai, avec plus de 850 exposants et près de 30 000 visiteurs tout au long de ces 3 jours. Mais alors, quels ont été les sujets phares de ce salon ? Qu’avons-nous appris de nouveau sur les CHU ? 

logo-reseauchu

Transformer le système de santé

Lors de son allocution, Frédérique Valletoux, s’est déclaré quant à lui désireux de «s’attaquer aux vrais sujets de transformation du  système de santé».  Le président de la FHF a rappelé à cet effet la mobilisation des présidents de conférence des directeurs généraux de CHU, présidents de CME de CHU, doyens de faculté de médecine, d’odontologie, de pharmacie et présidents d’Université pour remettre à l’automne le rapport attendu sur leur vision commune du « CHU de demain », à l’occasion des 60 ans des ordonnances Debré. « La FHF promeut elle aussi l’idée d’un CHU d’excellence, à la fois international et tourné vers son territoire et les coopérations avec les centres hospitaliers » a-t-il confirmé.

Pour le reste le président de la FHF a déroulé sa feuille de route avec « cinq grands leviers qui permettrons de réussir la transformation du système de santé ». A savoir: les ressources humaines, le mode de financement, la qualité et la pertinence des soins, le numérique et la simplification administrative.

Un ressort formidable: la recherche en CHU

Rappelant les contributions de l’hôpital, Frédéric Valletoux a aussi souligné « ce ressort formidable que représente l’enseignement, la recherche et l’innovation »« On ne sait pas assez, car on ne dit pas assez, que l’hôpital c’est plus de 500 programmes de recherche clinique et 230 nouveaux brevets chaque année. 88% de l’enseignement et de la recherche s’effectue à l’hôpital public, et 126 premières mondiales ont été réalisées par les CHU de France », a souligné le président de la FHF.

Cliquez ici pour lire la suite…

Lire également :

Jardin des Orantes, nouvel EHPAD, accueille 44 résidents

logo-reseauchu

Source : Réseau CHU

A quelque 80 km de Nîmes, la commune du Vigan, dont le centre hospitalier est dirigé par intérim par Martine Ladoucette, Directrice générale du CHU de Nîmes, vient d’ouvrir un nouvel EHPAD. L’établissement flambant neuf accueille 44 résidents dont 14 en secteur protégé et six places d’accueil de jour. La création d’un Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées et présentant des troubles modérés est envisagé à horizon 2020. 

Le premier étage accueille 30 personnes autonomes ou semi-autonomes. Il se divise en trois ailes de neuf à 11 chambres individuelles de 20 m2, équipées de salle de bain. À cet étage, se trouvent également une salle de bain avec baignoire et un salon pour accueillir les résidents. Le bâtiment abrite au même niveau un secteur protégé dédié à la prise en charge de 14 résidents atteints de troubles cognitifs. Il est équipé d’une salle Snoezelen qui invite aux explorations sensorielles, à la détente et au plaisir.

Le rez-de-chaussée s’organise autour du service de soins infirmier à domicile, de l’équipe spécialisée Alzheimer et de six places d’accueil de jour. C’est dans cet espace qu’il est prévu d’installer le PASA.

Financement
Le montant total de l’opération s’élève à 6 260 536 €. Le Jardin des Orantes a été financé par une subvention du Département du Gard à hauteur de 1 300 000€ par l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie à hauteur de 633 146 €.

Catégorie : CHU Nîmes, Gériatrie – Gérontologie – Alzheimer