Archives du blog

L’innovation normande au service de la médecine de demain : #Robocath @RegionNormandie

    Source : Region Normandie

 

Robocath, société qui conçoit, développe, et commercialise des solutions robotiques innovantes pour le traitement des maladies cardiovasculaires, annonce l’acquisition de son robot R-One™ par le Medical Training & Testing Center de Rouen (MTC).
Créée en 2017, cette structure est dédiée à la formation des professionnels de santé dans différentes spécialités, en particulier aux nouvelles technologies.

L’installation du robot R-One au sein du MTC permettra la formation de ses potentiels et futurs acquéreurs afin de garantir une utilisation optimale par les praticiens dans le cadre de sa commercialisation prochaine en Europe et au Moyen-Orient.

Lire la suite

Catherine Geindre, nouvelle présidente de la Conférence des DG de CHU @CHUdeLyon

Source : Hospices Civils de Lyon

Le 12 décembre dernier, Catherine Geindre a été élue Présidente de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU, succédant ainsi à Jean-Pierre Dewitte. 

Accueil

Dans l’histoire récente, c’est la 2ème fois qu’un Directeur Général des Hospices Civils de Lyon préside la conférence : Paul Castel, DG des HCL de 2007 à 2010, avait également occupé ce poste. A nouveau, c’est une belle opportunité de visibilité pour le CHU.

La Conférence est une assemblée rassemblant les Directeurs Généraux des 32 Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires de France. Elle a pour vocation de promouvoir et de défendre les atouts et spécificités des hôpitaux universitaires ; et remplit également une mission d’information et d’alerte auprès des autorités de tutelle et du public sur les évolutions de la politique de santé dans les CHU. Lieu d’échanges et de débats, la Conférence se veut un véritable laboratoire d’idées, porteuse d’initiatives et de projets expérimentaux.
Plus d’informations ici…

Lire également :

Reconstruction des CHU : découvrez les 6 projets emblématiques @RESEAUCHU

Source : Reseau CHU

L’architecture des Centres Hospitalo-Universitaires est en pleine transformation et reconstruction. Découvrez les projets emblématiques des CHU de Caen, Guadeloupe, Nantes, Rennes, Reims, Rennes, Paris…

logo-reseauchu

6 programmes immobiliers annoncent le CHU du futur.  Anticiper les évolutions de la médecine, satisfaire les attentes des patients, rester suffisamment souples pour imaginer avec eux et avec les équipes de nouveaux process d’organisation, donner toute sa place à la recherche, renforcer les synergies avec la métropole et les autres établissements du territoire, accroître l’attractivité et faire rayonner la transmission des savoirs et l’excellence française en matière de soins… Tels sont les grands enjeux des projets immobiliers entrepris depuis 10 ans dans les 32 CHU de France. De nouveaux programmes de modernisation se préparent pour un investissement total de près de 7 Mds d’euros.

Tour de France de l’architecture hospitalo-universitaire du futur en 6 opérations emblématiques : 
CHU de Caen : Caen, la Tour Côte de Nacre, haute de 86 mètres, qui dominait le site va s’effacer pour être remplacée par 6 grands secteurs hospitalo-universitaires d’une superficie totale de 110 000m² et d’une capacité de 1 049 lits et places. Les travaux s’échelonneront de 2020 à 2026 pour un montant de 502 M€.

CHU de Reims : Reims reconstruit son site principal et démolit les Hôpitaux Robert Debré et Maison Blanche. Les nouveaux bâtiments, qui compteront 806 lits et places, regrouperont les activités de médecine et chirurgie adulte. Les chambres avec vue sur la ville ou les coteaux champenois seront à majorité individuelles (85%) et équipées de wifi pour satisfaire aux attentes des patients en matière d’intimité, de connectivité et d’agrément.

CHU de Nantes : Nantes a lancé l’opération de la construction de son futur CHU, projet urbain majeur qui sera implanté au bord des rives Loire, sur l’île de Nantes. Cœur du futur quartier de la santé, il regroupera sur un site unique les activités MCO du CHU et un Institut de Recherche en Santé, l’IRS 2020, dédié aux équipes de recherche labellisées «départements hospitalo-universitaires».

Découvrez les autres projets…

Lire aussi :

Logement du personnel hospitalier : CDC habitat signe un partenariat avec le CHU de Bordeaux @CDC_Habitat @CHUBordeaux

Source : CHU Bordeaux

Le 20 novembre dernier, le CHU de Bordeaux et CDC Habitat ont signé un partenariat afin de faciliter l’accès au logement des personnels hospitaliers  du CHU de Bordeaux.

CHU Bordeaux              CDC Habitat

Le CHU de Bordeaux, premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 14000 agents répartis sur trois groupes hospitaliers, souhaite mettre en œuvre une politique volontariste pour faciliter l’accès au logement de ses professionnels, les fidéliser et les accompagner en leur proposant un accès au logement locatif attractif.  CDC Habitat propose un parc de 4811 logements, dont 3500 logements sociaux, sur Bordeaux Métropole. Grâce au partenariat signé ce jour pour une durée de cinq ans, les professionnels du CHU de Bordeaux pourront avoir un accès privilégié aux offres locatives du groupe.

Cet accès tiendra compte des besoins individuels familiaux tant en termes d’adaptation à leurs ressources, qu’en termes de typologie et de proximité géographique par rapport au lieu de travail. Il pourra prendre la forme d’un droit de priorité sur les informations afférentes aux logements libres ou en cours de construction (première mise en location) ou libérés par leur locataire (relocation à la rotation)

Cliquez ici pour plus d’infos…

Lire aussi :

Moody’s attribue la note A2 au CHU de Lille @HOSPIMEDIA

Source : Hospimédia

Le CHU de Lille s’est vu obtenir la note A2 d’émetteur à long terme et une notation prime P-1 d’émetteur à court terme, par Moody’s Public Sector Europe. La perspective est stable.

hospimedia_

Dans le détail, Moody’s indique que la notation A2 d’émetteur à long terme prend en considération la situation financière « très stable » de l’établissement « en même temps qu’une capacité à maintenir un niveau élevé de dépenses d’investissement« . En outre, son encours de dette est qualifié de « faible » avec 421 millions d’euros (M€) comparativement aux entités de profil comparable. L’agence anticipe aussi « une stabilité de son ration d’endettement » — en moyenne autour de 35,5% de recettes — au cours des trois prochaines années. Et malgré une capacité d’autofinancement (3,9% des recettes de fonctionnement entre 2012 et 2017) coïncidant avec un ralentissement national d’activité, elle anticipe aussi que sa bonne gestion financière et sa gouvernance solide « lui permettront de rester ancré dans une trajectoire financière stable en 2018 comme en 2019« . Cependant, MPSE « surveillera attentivement l’évolution de l’activité ainsi que les décisions du Gouvernement relatives au financement des hôpitaux publics« .

La notation Prime-1 court terme rend quant à elle compte de la régularité et de la forte prévisibilité des flux de trésorerie ainsi que d’une bonne gestion de liquidité.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

Lire également :