Archives du blog

Population active, chômage et insertion professionnelle dans la Métropole du Grand Paris @__Apur__ #GrandParis

Source : Apur

Réalisée avant le début de la crise sanitaire liée au COVID-19, cette étude permet de disposer de clés de lecture des inégalités actuelles en matière d’insertion professionnelle, des publics les plus concernés et des territoires prioritaires.

Cette étude apporte un cadrage statistique sur l’accès à l’emploi et l’insertion professionnelle à l’échelle de la Métropole du Grand Paris. À partir des données disponibles du recensement de la population et de Pôle Emploi, elle présente des éléments d’analyse sur l’évolution de la population active, des conditions d’emploi, de la demande d’emploi et des publics en difficultés d’insertion.

En tendance, le taux d’activité des habitants de la Métropole du Grand Paris continue de progresser, et les changements socioprofessionnels observés depuis plusieurs années se poursuivent. Le taux de chômage progresse aussi, bien que le nombre de demandeurs d’emploi se soit stabilisé sur la période récente. Les difficultés d’insertion professionnelle sont plus marquées pour certains publics, notamment pour les actifs de 50 ans ou plus et les femmes de nationalité étrangère. De fortes disparités territoriales existent au sein de la métropole parisienne, et certains écarts se creusent entre les territoires.

Accéder à l’étude

Action Logement et Solidarités Nouvelles face au Chômage s’engagent en faveur de la mobilité et de l’insertion professionnelle @ActionLogement @AssociationSNC

Source : Action Logement

Bruno Arcadipane, Président d’Action Logement Groupe, Jean-Baptiste Dolci, Vice-président, Bruno Arbouet, Directeur Général, et Gilles Mirieu de Labarre, Président de Solidarités Nouvelles face au Chômage (SNC), ont signé le 17 décembre une convention de partenariat afin de renforcer, de structurer, d’accélérer le retour à l’emploi ou à la formation des chercheurs d’emploi accompagnés par SNC et de soutenir leur mobilité résidentielle et professionnelle.

Dans la lutte contre le chômage et l’exclusion, les Partenaires sociaux d’Action Logement et Solidarités Nouvelles face au Chômage s’engagent par la signature de cette convention à faire connaître l’ensemble des aides distribuées par Action Logement permettant de favoriser l’accès et/ou le retour à l’emploi et ainsi renforcer le lien emploi logement.

Le groupe Action Logement et SNC partagent les enjeux que sont la lutte contre le chômage et l’exclusion, la lutte contre la fracture sociale et territoriale, le maintien dans le logement et l’amélioration des situations économiques…Lire la suite

Rennes : expérimentation du projet Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée @Rennes_presse

Source : Rennes Presse

Rennes s’associe à une centaine d’autres Villes, pour relayer l’appel du 18 juin en faveur d’une nouvelle loi, permettant d’étendre l’expérimentation du projet Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD). Rennes souhaite pouvoir expérimenter ce dispositif sur le quartier du Blosne, afin de compléter les différentes actions d’insertion qu’elle y développe.

Logo Rennes Métropole

Pour une 2ème loi d’expérimentation : l’Appel du 18 juin relayé par la Ville de Rennes
En 2011, le projet Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée a été initié par l’association ATD Quart Monde en partenariat avec le Secours Catholique, Emmaüs France, le Pacte Civique et la Fédération des Acteurs de Solidarité. La loi de 2016 d’expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée autorise l’expérimentation de ce dispositif pour une durée de 5 ans, sur 10 territoires volontaires.

La Ville de Rennes, engagée avec d’autres territoires au sein de l’association TZCLD, souhaite rejoindre ces territoires volontaires et entrer dans une 2ème étape expérimentale du projet. Pour cela, une nouvelle loi est nécessaire.
Ce mardi 18 juin 2019 est donc une journée de mobilisation nationale, qui vise à interpeller sur la nécessité de cette deuxième loi, conformément à l’annonce faite par le Président de la République en septembre 2018, lors de la présentation du Plan de lutte contre la pauvreté.

Le projet Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée
Le projet TZCLD s’inscrit dans un système où les choix d’organisation économique permettent à une majeure partie de la population d’obtenir un emploi et de vivre dignement mais où, dans le même temps, plusieurs millions de personnes sont privées durablement d’emploi ou sont contraintes d’accepter des emplois précaires dans des conditions qui ne permettent pas une existence digne.

Consulter la suite…

Lire aussi :

Vers une baisse du chômage dans les quartiers prioritaires ? @CGET_gouv

Source : Commissariat général à l’égalité des territoires

Selon une étude réalisée récemment par l’ONPV, le chômage est en diminution chez les jeunes de 15-29 ans au sein des quartiers prioritaires. cget

Le chômage est en baisse chez les jeunes résidant en quartiers prioritaires, tandis que le nombre de 15-29 ans en études ou en formation progresse. C’est l’un des nombreux enseignements des fiches publiées par l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) : des données statistiques précises, réparties en six thématiques, qui dressent un portrait réaliste des quartiers prioritaires aujourd’hui.

L’orientation en lycée général ou technologique, la mobilité quotidienne, les emplois précaires, la satisfaction concernant les travaux de rénovation urbaine… Autant de sujets du quotidien des habitants des quartiers prioritaires traités par l’ONPV dans une quarantaine de fiches, publiées depuis le début de l’année 2018. À partir de données chiffrées et d’analyses statistiques, ces fiches permettent de casser certains stéréotypes sur les banlieues et de montrer que la situation évolue aussi dans les quartiers prioritaires.

Pour voir plus d’infos et découvrir les infographies, cliquez ici

A lire également :

Un lien entre l’accession à la propriété et le chômage ? @InseeFr

Source : Insee

Depuis déjà 50 ans, le nombre de propriétaires est en grande hausse. Mais alors, cette accession à la propriété aurait-elle des effets défavorables et négatifs sur l’emploi ?

Insee

Si le statut de propriétaire est généralement associé à une meilleure situation sur le marché du travail, une augmentation de la densité de propriétaires au niveau local va pourtant de pair avec une hausse du taux de chômage. Ce paradoxe, mis en évidence dans de nombreux travaux, est examiné ici pour la France, où la propriété s’est considérablement développée depuis cinquante ans. Il peut se comprendre comme la résultante de deux effets.

D’une part, les propriétaires sont effectivement moins souvent au chômage que les locataires : une plus forte densité de propriétaires joue dès lors mécaniquement à la baisse sur le taux de chômage. D’autre part, une forte densité de propriétaires peut engendrer des tensions sur le marché du logement : ces tensions sont susceptibles de compliquer la recherche d’emploi des chômeurs, par exemple en limitant leurs opportunités de trouver un logement à proximité des offres d’emploi. Les données des recensements successifs de la population entre 1968 et 2011 permettent d’estimer l’ampleur de ces effets pour la France. Il en ressort que le second effet l’emporte sur le premier : en particulier, une hausse de 10 points de la densité de propriétaires au niveau local serait associée à des frictions sur le marché du travail accroissant d’environ 1,3 point le taux de chômage local. La résultante des deux effets serait néanmoins d’ampleur modérée, à hauteur de 0,6 point sur le chômage local.

Des interactions entre marché du logement et marché du travail

Au-delà des réformes spécifiques du marché du travail, la mobilité géographique et professionnelle des travailleurs est souvent avancée parmi les pistes propres à réduire le taux de chômage (Amara et al., 2016).

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

A lire également :