Archives du blog

Paris : découvrez les projets de rénovation des 4 grandes gares parisiennes @Paris

Source : Paris

Les 4 grandes gares parisiennes, Gare du Nord, gare de Lyon, Austerlitz, et Montparnasse font l’objet de nombreux travaux de réaménagement. Voici un focus sur les différents projets de rénovation…

Gare de Lyon

La Gare du Nord se métamorphose à l’horizon des JO 2024
La plus importante gare d’Europe par son trafic, fait l’objet d’une rénovation complète et d’un agrandissement. L’objectif est d’ouvrir en 2023, avant les jeux Olympiques.  Le projet de transformation a été confié à Valode & Pistre architectes. L’ambition est de transformer la gare en un complexe urbain et d’en faire une référence d’un type nouveau pour le XXIe siècle.

La Gare d’Austerlitz
La moins utilisée des six grandes gares parisiennes fait l’objet de changements spectaculaires. Le pôle mobilité de la gare se renforce par le déploiement de nouveaux services et par l’amélioration de l’intermodalité. Le projet conduira à remettre en valeur la Grande Halle voyageurs, avec la création d’une surface de vente sous l’immense verrière de 280 m de long entièrement restaurée, ainsi que la rénovation des constructions attenantes dont certaines sont inscrites à l’inventaire des Monuments historiques.

La Gare de Lyon
Rive droite, après la rénovation de la tour de l’Horloge, la Gare de Lyon poursuit ses travaux. Lifting des façades, remise à neuf des sols, des toitures et des fresques, précéderont l’implantation de nouvelles boutiques. Suivront la modernisation de la grande halle, ainsi qu’une nouvelle façade côté rue de Bercy.

La Gare Montparnasse
Grand terminus parisien, la gare Montparnasse connait, près de cinquante ans après sa création, une profonde transformation et modernisation pour devenir un pôle d’échanges lumineux, accessible et intégré dans la ville. La gare parisienne a engagé à l’automne 2017 une rénovation d’ampleur.

Plus d’informations sur les 4 projets ici…

Retrouvez aussi :

La Défense : Vinci va construire la Tour Hekla @Defense_92 @VINCIConstrucFR

Source : La Défense

Ça y est, c’est officiel ! C’est le Groupe Vinci qui sera chargé de la construction de la Tour Hekla, à la Défense. La fin des travaux est prévue pour 2022.

Le groupe français de BTP s’est vu confier, via sa filiale Bateg par les promoteurs AG Real Estate et Hines, pour le compte des investisseurs Amundi et Primonial REIM la construction de la tour Hekla. Lancés au cours de l’été dernier, les travaux d’Hekla doivent s’achever à l’horizon 2022. Imaginé par l’architecte Jean Nouvel, ce gratte-ciel de bureaux deviendra l’un des plus hauts du quartier d’affaires en s’élevant à 220 mètres. La tour d’environ 76 000 mètres carrés qui comptera six niveaux de sous-sol et 48 niveaux de superstructure dont deux niveaux de lobby, sera dotée d’un étage de terrasse arborée.

La façade d’Hekla sera composée de 14 kilomètres de brise-soleil pour contribuer à la régulation thermique du bâtiment et à la limitation de la surconsommation d’air climatisé, pour garantir le confort des quelque 5 800 futurs usagers de l’édifice.
En savoir davantage sur la tour Hekla…

Retrouvez aussi :

Nouvelle Vague & Origine : projet immobilier qui conjugue innovation et environnement @VINCIConstruc @Icade_Officiel

Source : Vinci Construction

La première pierre du projet mixte Origine et Nouvelle Vague a été posée le 12 octobre à Nanterre (Hauts-de-Seine), en présence d’Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade, Douglas J.Pferdehirt, directeur général de TechnipFMC, Patrick Jarry, maire de Nanterre, Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense et de Hugues Fourmentraux, président de VINCI Construction France. 

Conçu par les agences d’architectes associées Maud Caubet et Quadri Fiore pour le compte d’Icade, le projet mixte Origine et Nouvelle Vague se définit comme un îlot urbain d’une surface totale de 80 000 m². Bateg, Sicra Ile-de-France et Arbonis, filiales de VINCI Construction France, réalisent en full BIM cet ensemble comprenant deux immeubles de bureaux et de services et une résidence d’exception, idéalement situé à la croisée des pôles majeurs de La Défense.

L’innovation et la qualité de vie au travail sont au cœur du projet Origine qui comprendra deux immeubles de bureaux et services de sept et huit étages, d’une surface de 69 000 m². Le choix du mix-matériau bois/béton et les espaces paysagers proposés permettent de concilier l’urbain et la nature. Le projet vise les certifications et labellisations environnementales HQE Excellent, LEED Gold, BREEAM Excellent, WELL Core & Shell Silver, E+C- E2C2, BiodiverCity et WiredScore Platinum. 51 000 m² de bureaux seront occupés par les collaborateurs du groupe TechnipFMC.

…lire la suite…

NPNRU : 80 projets validés en 4 mois par l’ANRU @AnruOfficiel

Source : ANRU

L’ANRU a validé ces 4 derniers mois 80 projets, représentant près de 2 milliards d’euros de financement  pour le renouvellement urbain des quartiers.

Anru

Ces validations se concrétisent notamment par la signature de nombreuses déclarations d’engagement qui se succèdent sur l’ensemble du territoire, comme ce mardi 3 octobre à Nantes en présence d’Olivier Klein, Président de l’ANRU, et Johanna
Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole.

La déclaration d’engagement signée entre l’ANRU et la Métropole de Nantes prévoit l’attribution de 158 millions d’euros de financement pour les projets de renouvellement urbain de la métropole. « L’apport conséquent de l’ANRU nous accompagne fortement dans notre volonté d’avoir le même niveau d’ambition sur les 4 quartiers prioritaires que sur les 7 autres de la ville » a déclaré Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole. « Ces financements vont permettre le lancement des chantiers dans les meilleurs délais dans les quartiers Nantais. Ici comme ailleurs, les habitants sont en attente de signaux positifs rapidement » ajoutait Olivier Klein, Président de l’ANRU.
La suite ici…

Lire également :

Iris Ohyama s’installe à Sénart : focus sur le chantier @epasenart

Source : EPA Sénart

Iris Ohyama, leader mondial de la fabrication de produits plastiques grand public, fait actuellement réaliser à Sénart sa première unité de production/distribution en France et son futur siège européen.

Epa_Senart

Le chantier, lancé en début d’année, progresse à une cadence rapide en vue d’une mise en service du site début 2019. Cette opération résulte, avec l’impulsion de l’Établissement Public d’Aménagement de Sénart, d’une parfaite mobilisation entre acteurs privés et publics pour faciliter la réalisation de cet ambitieux programme. L’implantation du groupe japonais témoigne de l’attractivité exercée par l’écosystème sénartais auprès d’industriels sensibles à la proximité de majors de la distribution.

Les dirigeants d’Iris Ohyama sont venus spécialement du Japon voir le chantier de travaux que GSE mène pour eux à Lieusaint (77). En façade de l’A5, le site prend forme. Il va regrouper production, distribution et siège social de la filiale française du plasturgiste. Iris Ohyama disposait jusqu’à présent d’une seule implantation en Europe, aux Pays-Bas. L’ouverture de l’usine française va permettre de réduire ses délais de livraison et de multiplier par quatre sa capacité de production pour l’Europe, marché prioritaire de sa politique de développement. Iris Ohyama recherchait un site riche en logisticiens et acteurs du e-commerce, connecté à un grand bassin de consommation et disposant d’infrastructures et de services pour accueillir ses futurs collaborateurs dans des conditions optimum.
En savoir plus…

Lire aussi :