Archives du blog

Maisons France Services : la mise en place du réseau se prépare @CGET_gouv

Source : CGET

Faciliter les démarches administratives des citoyens sur tout le territoire, en priorité dans les zones rurales et les quartiers prioritaires de la politique de la ville, tel est l’objectif de France Services. Pour constituer ce réseau, le Premier ministre a émis une circulaire qui précise les modalités de refonte des actuelles 1 340 Maisons de services au public (MSAP), expose les critères exigés et les ambitions de qualité visées d’ici 2022. Les préfets ont jusqu’au 15 septembre prochain pour remettre au CGET un audit du réseau existant et un plan de montée en gamme. 

cget

Plus grande accessibilité, plus grande simplicité et qualité de service renforcée : le réseau France Services devra répondre à cette ambition. Ambition qui « s’appuie sur une refonte complète du réseau existant des Maisons de services au public, qui obtiendront le label France Services à la stricte condition de respecter les nouvelles exigences de qualité de services, et sur l’ouverture de nouvelles implantations là où sont les besoins, prioritairement dans les cantons ruraux et les quartiers prioritaires de la politique de la ville », précise le Premier ministre dans sa circulaire datée du 1er juillet dernier.

Les préfets auditent les Maisons de services au public
Le Gouvernement entend ainsi donner accès à un guichet unique rénové, enrichi et professionnalisé « qui ne se borne pas à une mise en relation avec d’autres services » mais les dispense sur place pour répondre aux besoins des Français. Dans la nouvelle configuration, les points d’accueil France Services devront donc garantir la présence d’au moins deux agents polyvalents, en permanence, et proposer une offre de services « plus exigeante et plus homogène » :
– formation, emploi et retraite,
– prévention santé,
– état civil et famille,
– justice,
– budget (impôts, surendettement, litige consommation),
– logement, mobilité et courrier.
Par ailleurs, ils devront être équipés d’un dispositif de visioconférence, d’ici 2022, pour faciliter les contacts avec les usagers.

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

François-Antoine Mariani nommé Commissaire Général à l’égalité des territoires par intérim @CGET_gouv @Min_Territoires

Source : CGET

Le 24 juillet dernier, François-Antoine Mariani a été nommé Commissaire Général à l’égalité des territoires par intérim.

Le mercredi 24 juillet 2019, en Conseil des ministres, François-Antoine Mariani a été nommé commissaire général à l’égalité des territoires par intérim, sur proposition de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Il est également chargé, par intérim, de la préfiguration de l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Il remplace à ce poste Serge Morvan, qui quittera ses fonctions le 2 août prochain pour raisons personnelles.

François-Antoine Mariani avait rejoint le CGET le 2 janvier 2019, en tant que commissaire général délégué à l’égalité des territoires et directeur de la Ville et de la Cohésion urbaine.

Plus d’informations sur son parcours…

Lire également :

Lancement d’un AMI pour la création de 300 Fabriques de territoires @CGET_gouv

Source : CGET

Le 11 juillet, le Gouvernement a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour soutenir la création de 300 Fabriques de territoires, dont 150 situées en quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au total, 45 millions d’euros, sur trois ans, vont financer le fonctionnement de ces tiers-lieux dédiés à la création d’activité, à la formation et au numérique.

CGET -  Le Commissariat général à l’égalité des territoires

Une Fabrique de territoires, c’est quoi ?
Tiers-lieux existants ou nouveaux projets, les Fabriques de territoires sont des têtes de réseau qui jouent un rôle central sur leur territoire :
–    lieu de ressources pour les porteurs de projets ;
–    lieu de travail, de formation et d’apprentissage ;
–    lieu de création et de culture ;
–    lieu d’inclusion numérique pour les populations éloignées de ces usages.

300 Fabriques de territoires, dont 150 en quartiers prioritaires
Ciblant les territoires qui en ont le plus besoin, le Gouvernement prévoit de soutenir 150 Fabriques de territoires situées en dehors des grands centres urbains et 150 dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Parmi ces dernières, 30 Fabriques numériques des territoires proposeront un accès aux services et un accompagnement spécifique pour les populations éloignées du numérique. Elles bénéficieront d’une aide supplémentaire de 100 000 euros par tiers-lieu.
Les 300 Fabriques de territoires sélectionnées seront financées à hauteur de 75 000 euros à 150 000 euros sur trois ans, à raison de 50 000 euros par en maximum, afin de soutenir leur lancement ou leur consolidation. Au total, l’État engage 45 millions d’euros pour accélérer la dynamique des tiers-lieux.

En savoir plus…

Lire aussi :

Programme Action Cœur de Ville : quel bilan et quelles évolutions ? @CGET_gouv

Source : CGET

Le 4 juin dernier, le Conseil d’orientation du programme Action Cœur de Ville, s’est réuni afin de dresser un premier bilan du programme de revitalisation des villes moyennes et d’annoncer les nouveaux partenariats et services.

cget

Quelques enseignements :
– le programme débute sa phase opérationnelle suite à la signature de l’ensemble des 222 conventions cadres ;
– la problématique des villes moyennes est, aujourd’hui, entendue par les acteurs économiques qui s’en emparent au quotidien ;
– les partenaires financeurs sont à l’œuvre pour que les projets issus des territoires se fassent.

« Bien du chemin a été parcouru depuis un an. Les 222 conventions cadres ont été signées, les diagnostics ont été réalisés, les premières actions mâtures ont été engagées. De plus, la démarche « Réinventons nos Cœurs de Ville » a été lancée avec un grand succès et, surtout, de nouvelles mesures d’enrichissement ont été identifiées et concrétisées. » Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Plus de partenaires, plus de services
Lancé en mars 2018, le programme Action Cœur de Ville – qui concerne 222 villes moyennes (voir la carte interactive) – s’enrichit. Animé par l’État et les collectivités avec des acteurs publics et privés, et coordonné par le CGET, le programme compte désormais de nouveaux partenaires et services :
– le Conservatoire national des arts et métiers, qui ouvrira 75 centres de formation dans des villes d’Action Cœur de Ville (lire notre article sur l’appel à manifestation d’intérêt du Cnam) ;
– la Siagi, société de caution aux entreprises artisanales et commerces de proximité, qui apporte une garantie bancaire aux petits porteurs de projets locaux ;
– Val’hor, organisme interprofessionnel, qui fera bénéficier de son expertise en matière d’horticulture et de paysagisme dans les villes moyennes.

En savoir plus…

Lire également :

44 associations vont bénéficier de 15 M€ pour développer leurs projets dans les quartiers prioritaires @CGET_gouv

Source : CGET

Le 26 avril, Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement, a dévoilé la liste des 44 associations lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt #TremplinAsso, qui bénéficieront d’une dotation de 15 millions d’euros pour développer leurs projets pendant trois ans.

cget

Quel est le but de cet Appel à Manifestation d’Intérêt ?
Étendre à de nouveaux quartiers prioritaires, dans l’Hexagone et outre-mer, des actions qui ont fait leurs preuves, et faire bénéficier les associations locales et les habitants de leurs expériences en matière de petite enfance, d’éducation, d’insertion sociale et professionnelle, d’accès et d’inclusion par le sport, de lien social et de culture ou, encore, de logement et de mixité sociale…

Quels sont les domaines d’actions des 44 associations lauréates ?
– 9 dans le secteur « éducation, petite enfance, soutien à la parentalité » ;
– 11 dans le secteur « emploi, insertion sociale et professionnelle » ;
– 21 dans le secteur « lien social, culture/sport, accès aux droits et aux soins, participation citoyenne » ;
– 3 dans le secteur « logement, cadre de vie ».

« Les associations font partie de l’ADN de la politique de la ville. Elles sont l’une des composante du triptyque avec l’État et les collectivités locales », a souligné Julien Denormandie. De fait, près de 8 500 associations agissent, au quotidien, pour la solidarité et la citoyenneté auprès des habitants des quartiers prioritaires : éducation, culture, sport, insertion sociale et professionnelle, égalité femmes-hommes, santé…

Plus d’infos…

Lire aussi :