Archives du blog

Canal Seine-Nord : Accord État-collectivités 

Accord financier État-collectivités pour la construction du canal Seine-NordSource : Mairie-info

L’État, les régions Hauts-de-France et Ile-de-France et les départements intéressés sont parvenus lundi à « un accord sur un projet de protocole financier » pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe, un projet de 4,5 milliards d’euros jusqu’ici sans cesse repoussé, a annoncé le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies.

Cet ouvrage reliera les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau européen du nord de l’Europe, devenant une voie à grand gabarit et en partie alternative au trafic routier sur un axe économique de premier plan.

« Alain Vidalies et les collectivités se félicitent de l’aboutissement de cette phase de négociation, qui vient marquer le volontarisme et l’engagement de l’ensemble des partenaires pour la réalisation de ce projet majeur soutenu par l’Europe, au service des territoires et de l’économie nationale », selon un communiqué du secrétariat aux Transports.

Il y a tout juste une semaine, le Premier ministre Manuel Valls avait réaffirmé la volonté de l’État de voir « débuter les premiers travaux dès l’année prochaine ». Ils doivent s’achever en 2024. Le coût estimé de 4,5 milliards d’euros s’entend hors taxes…en savoir plus

Canal Seine Nord Europe et Axe Seine : une complémentarité nécessaire

Canal Seine Nord Europe et Axe Seine : une complémentarité nécessaire pour la CCI Paris Ile-de-France
Le Canal Seine Nord Europe est un projet d’intérêt national (plus de 10 000 emplois par an à la clé) qui conforte l’Ile-de-France dans son rôle de hub européen. Nécessairement conjugué avec l’Axe Paris Seine Normandie, il contribuera au développement des territoires traversés et confortera la réussite du projet Grand Paris dans son ensemble.
A l’heure du renforcement de la compétition entre les métropoles internationales, toutes pourvues d’un accès à la mer, le projet de Canal Seine Nord Europe (CSNE), en lien avec l’Axe Paris Seine Normandie, contribuera à la dynamique économique du Grand Paris en le dotant de deux façades maritimes : l’une à l’Ouest, l’autre au Nord, pour faire face à la concurrence, notamment de Londres et Amsterdam-Rotterdam.

L’intermodalité est un enjeu clé : le canal Seine Nord Europe doit être combiné avec les modes ferré et fluvial sur l’Axe Seine pour étendre l’hinterland des ports du Havre et de Rouen et le Sud et l’Est de la région francilienne.

La priorité doit également être donnée à l’irrigation des territoires desservis pour créer de la valeur économique. Il s’agit notamment de valoriser les plateformes existantes, telles que Bruyères-sur-Oise et Saint-Ouen l’Aumône, et d’anticiper l’articulation entre le Canal Seine-nord Europe et l’Axe Seine au niveau du futur Port Seine Métropole, situé sur les communes d’Achères, Conflans-Ste-Honorine et Saint-Germain-en-Laye.  

« Le développement massif du transport fluvial, rendu possible par ce canal, permettra de construire une offre logistique nouvelle, durable, compétitive, à coût maîtrisé, compatible avec la gestion des flux tendus des entreprises. Les réseaux autoroutiers pourraient être ainsi allégés de 500 000 poids lourds par an » rappelle Pierre-Antoine Gailly, Président de la CCI Paris Ile-de-France.

La réussite du projet repose à la fois sur la préservation d’emprises foncières auprès des futures plates-formes et la coordination des acteurs sur l’amont et l’aval de la Seine…en savoir plus

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Canal Seine-Nord Europe : le Gouvernement propose la création d’une société de projet

Canal Seine-Nord Europe : le Gouvernement propose la création d’une société de projet

23 janvier 2015 – TRANSPORTS

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, s’est vu remettre aujourd’hui par la mission administrative des corps d’inspection des ministères des finances et de l’écologie (IGF et CGEDD), mandatée à cet effet et composée de MM. Pierre Lahoche, Olivier Le Gall et Yves Morin, le rapport formulant les propositions sur la gouvernance et le financement du Canal Seine-Nord Europe.

Le rapport de la mission IGF-CGEDD recommande en premier lieu que la maîtrise d’ouvrage du Canal Seine-Nord Europe soit confiée à une société de projet dédiée. Il formule des propositions concrètes concernant ses missions et ses principes de gouvernance.

S’agissant du financement du projet, la mission souligne le rôle de levier essentiel pour la réalisation du Canal Seine-Nord Europe que constitue la contribution financière de l’Union européenne. La France déposera le 26 février prochain une demande de subvention à la Commission européenne sur la période 2014-2020 sur l’ensemble du réseau Seine-Escaut, à hauteur du taux maximal possible soit 40% pour les travaux du Canal Seine-Nord Europe. La mission identifie également comme une condition de réussite du projet l’existence d’un partenariat financier fort entre l’Etat et les collectivités territoriales. Enfin, elle préconise de nommer un préfigurateur pour mettre en œuvre la société de projet et conforter ce partenariat financier.

Alain Vidalies tient à remercier les membres de la mission pour la qualité de leur travail et de leurs propositions, que le Gouvernement souhaite mettre en œuvre. A cette fin, le Gouvernement proposera au Parlement un amendement au projet de loi pour la croissance et l’activité, l’autorisant à créer la société de projet en charge de la réalisation du Canal Seine-Nord Europe.

Dans le même temps, Voies navigables de France (VNF) poursuit les études et procédures permettant de lancer, d’ici la fin de l’année 2015, l’enquête publique portant sur le projet de canal reconfiguré.

Télécharger le communiqué de presse (PDF – 39 Ko)</strong>